Globethics prône pour une jeunesse responsable




Par: Aubin Niyonkuru , samedi 25 octobre 2014  à 08 : 45 : 05
a

L’organisation internationale Globethics appelle les jeunes burundais à ne pas céder aux pressions des politiciens qui veuillent les tenir pour leur « canal » pour satisfaire leurs intérêts politiques.

Au cours d’une session tenue à Bujumbura ce vendredi pour les jeunes d’affiliations et d’obédiences différentes, Professeur Siméon Barumwete, membre de cette organisation des professeurs des universités qui œuvre pour la promotion des valeurs éthiques dans le monde, a appelé les jeunes à conscientiser et s’approprier les valeurs démocratiques.

Professeur Barumwete a souligné que dans une démocratie, la violence ne devrait pas avoir sa place. Pour lui, aucune revendication ne peut justifier la violence. « …dans l’histoire ceux qui ont mieux revendiqué leurs droits, l’ont fait pacifiquement », a-t-il précisé.

De sa part, Professeur Hermenegilde Rwantabagu, Représentant de Globethics au Burundi, a indiqué que les jeunes doivent être animés d’un esprit d’unité et d’une vision commune surtout dans cette période où nous nous approchons d’une période turbulente.

« Nous voulons que les jeunes soient eux-mêmes armés de leurs propres valeurs pour résister à ceux qui veuillent les manipuler », a noté le Professeur Hermenegilde Rwantabagu.

Selon le ministre de la jeunesse, l’expérience du passé a déjà montré que les jeunes burundais sont ainsi vulnérables à la manipulation politicienne souvent par manque de valeurs éthiques solidement implantées dans leurs consciences, pour éclairer leur jugement et guider leurs attitudes et leur comportement.

A quelques mois des élections, Adolphe Rukenkanya demande aux jeunes de ne pas se laisser emportés par les courses aux élections. « Si même l’exercice électoral est un moment clef dans une société qui se veut démocratique, c’est un événement qui reste limité dans le temps tandis que la vie nationale continue durant la période pré et post électorale », a-t-il rappelé.

Il ajoute que les jeunes doivent s’y prendre avec discernement, tout en sachant qu’en tant que citoyens responsables, ils doivent discerner entre les intérêts sectaires et l’intérêt national, tout en restant solidaires face à l’avenir et aux défis communs auxquels ils doivent faire face tel le chômage, la pauvreté ; l’insécurité, la précarité des conditions sanitaires et de l’environnement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

168 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  dimanche 26 octobre 2014   à 17 : 42 : 19

IYO ORGANISATION TURAYISHIGIKIYE,MUGABO AMENYE KO MU GIHE TUZOBA TUFISE INTWARO ZTANEZWE ABANYAGIHUGU AHO KUBATEZIMBERE ZIBAKENESHA CANKE ZIKABARYANISHA IVYO VYIFUZO VYATWE NAWE NTAHO BIZOSHIKA
NGIRA NGUHE AKARORERO MURUGO RUFISE UMUGABO NU MUGORE UMWE AKABA YAGIYE MU NGESO ZUBUHUMBU,UWUNDI NAWE ATI NAKUBONYE AHO YOMURUSE,AKACA AJA MURIZO NGESO NYENE CANKE AKAJA MU NZOGA
NGO ATOYE UMUTI MBEGA ABANA BACA BAMERA GUTE,BACA BAJA MU RUMOGI MU KWICA MU KWIBA IVYO VYOSE BITUMWE NITUNGANYWA RIBI RYA BAVYEYI BABO
NICO KIMWE NI GIHUGU KIRONSE ABATWARE BABI NTAWUSONERA UWUNDI KUKO NTAWUBAHIRIJE AMATEGEKO



Par Rose Hakizimana   ce  dimanche 26 octobre 2014   à 17 : 42 : 46

IYO ORGANISATION TURAYISHIGIKIYE,MUGABO AMENYE KO MU GIHE TUZOBA TUFISE INTWARO ZTANEZWE ABANYAGIHUGU AHO KUBATEZIMBERE ZIBAKENESHA CANKE ZIKABARYANISHA IVYO VYIFUZO VYATWE NAWE NTAHO BIZOSHIKA
NGIRA NGUHE AKARORERO MURUGO RUFISE UMUGABO NU MUGORE UMWE AKABA YAGIYE MU NGESO ZUBUHUMBU,UWUNDI NAWE ATI NAKUBONYE AHO YOMURUSE,AKACA AJA MURIZO NGESO NYENE CANKE AKAJA MU NZOGA
NGO ATOYE UMUTI MBEGA ABANA BACA BAMERA GUTE,BACA BAJA MU RUMOGI MU KWICA MU KWIBA IVYO VYOSE BITUMWE NITUNGANYWA RIBI RYA BAVYEYI BABO
NICO KIMWE NI GIHUGU KIRONSE ABATWARE BABI NTAWUSONERA UWUNDI KUKO NTAWUBAHIRIJE AMATEGEKO



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 8 %)

Renvoi des étudiants du campus Kiriri de l’Université du Burundi,(popularité : 3 %)

Muyinga : L’épidémie du paludisme en régression.,(popularité : 3 %)

UB : Des nominations objets de remous,(popularité : 3 %)

La Société civile réclame la libération de Faustin Ndikumana et la transparence dans les recrutements ,(popularité : 3 %)

Cooptation d’une note de 10% aux finalistes de l’école secondaire,(popularité : 3 %)

L’hôpital communautaire de Kigutu a tout sauf l’électricité,(popularité : 3 %)

Désiré Niyondiko n’est plus,(popularité : 3 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 3 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 3 %)