Jeunes du MSD : Une audience publique dans un endroit clos




Par: Aubin Niyonkuru , mardi 28 octobre 2014  à 06 : 22 : 59
a

Le procès en audience publique d’une trentaine de jeunes membres du parti Msd s’est déroulé ce lundi dans une audience publique qui a eu dans des circonstances qui ont étonné plus d’un selon les avocats de la défense.

En effet, la Cour d’Appel de Bujumbura a préféré siéger dans les enceintes de la prison centrale de Mpimba où sont emprisonnés ces membres du Msd.

« Dans plus de 45 ans, seul ce dossier vient d’être instruit au niveau de la prison, c’est anormal, ça montre que ça ne présage pas de bonne augure », a déclaré Maître Dieudonné Bashirahishize, un des avocats de la défense.

Initialement, ce dossier allait être analysé au fond, mais les débats sur la forme ont dominé au cours de cette audience.

Le président du siège a d’abord appris à l’audience que certains dossiers ne sont pas encore parvenus à la Cour. Selon lui, le ministère public détenait certains dossiers qu’il n’a pas encore transmis à la Cour.

Les avocats de la défense ont dénoncé cette justification que s’est fait prévaloir le président du siège pour les apprendre que l’audience était reportée au 1er Décembre 2014. Selon Maitre Dieudonné Bashirahishize, cela montre que rien n’a été fait depuis la précédente audience publique du 22 Septembre dernier, puisque le ministère public avait fourmi les mêmes motifs.

La défense a également montré que le caractère public des audiences a été violé vu que la Cour a siégé dans un endroit « clos, réservé par nature aux prisonniers et aux visiteurs ».

Il s’agit d’une violation flagrante du code de procédure pénale, qui prévoit en son article 170 que tout procès doit être public, a précisé Maitre Dieudonné Bashirahishize.

Cela prouve à suffisance qu’il s’agit d’un dossier politique, a-t-il dit, avant d’indiquer que les dossiers de ce genre ne se gagnent pas devant les Cours.

L’audience publique a duré aux moins d’une heure. Il a été suivi par les leaders de certaines organisations de défense des droits humains.

Le président de l’Aprodh a distribué à tous les jeunes du Msd un document de 79 pages relatant l’historique de leur dossier depuis le 08 Mars, jour de leur arrestation à la permanence national du Msd.

Certains membres de ce parti ont failli s’affronter avec la police. Ils ont préféré rentrer à pied. La police a tenté de les en empêcher sans succès.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

596 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par gaston nibigira   ce  mardi 28 octobre 2014   à 09 : 01 : 09

Hahahahahhhhhh les DD ne sont plus de ce monde,none nkabo bacamanza ont -ils vraimment une conscience tranquille, bamenye ko kudakurikiza amategeko noguca izangondagonde sous pression de l-executif bisigaje umwanya urume rumara.Birateye isoni kubona tuvuka mu gihugu aho ubucamanza Bucira INKONDA. Ivyo biba mu gihe IMBONERAKURE zo ziri hejuru y’amategeko.Ubu ziragisibije mu Mugamba no mu gisagara(Kibenga,Kinindo,Ngagara) ntana matohoza aba kuko atari abanyamahanga bariko barapfa.Plus grave igiporisi gisigaye gikoreshwa nabo batwara kdi bategerezwa kuba neutre.Ewe Burundi ugowe ukiriko.gas



Par Rose Hakizimana   ce  mercredi 29 octobre 2014   à 00 : 19 : 19

NAKAMARAMAZA KUCIRIMANZA MU PRISON ,NTAWUGIKEKERANYA KO INTWARO CNDD FDD ARI INTWARO YO MWI SHAMBA ITUBAHA IGIHUGU NABA NYENECO,NDASAVYE ABIZE AMATEGEKO BANSIGURIRE BENEYO NYIFATO YUBWO BUCAMANZA,MWONGERE MUBAZE KO ABA PRESIDENT BAYO MATRIBINAUX HAMWE NA MINISTRE DE LA JUSTICE BOBA BARIZE AMATEGEKO ,BATURABIRE INGINGO ZO MURI CONSTITITION BARENZE
EREGA UMENGO NTIBAZI KO UBURUNDI BUFISE KAHISE NA KAZOZA
IVYO BAGIRA BIRENZE IHANIRO
MSD NI MUKOMERE UMWANA YANKWA NIWE AKURA,MURIFATA MUFASHE NICO KIMUGA NABONYE,NAYO ICO KIBI MURIKO MURAKOREGWA ABO BABATOTEZA BAZOTEBA BACISHURA



Par Rose Hakizimana   ce  mercredi 29 octobre 2014   à 00 : 37 : 53

KOMERA MURINDE KANDI MWIRINDE IKIBI ,KUKO IGIHUGU CANYU GIKENEYE ABANTU BAKOMEYE KANDI BI NTUNGANE
MURAZI KO ABO BABATOTEZA BO IKIGWANISHO CABO ARI UBUKOZI BW IKIBI
TWEBWE UMUGAMBWE WACU UGENDERA KU KURI N UBUNTU ARINACO ABASOGOKURU BATURAZE KOMERA MURIKUMWE N IMANA KANDI TURABASHIGIKIYE



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi





Les plus populaires
La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 11 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 9 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 8 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 8 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 7 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 4 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 3 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 3 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 3 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 3 %)