Burundi : La Poste compte réduire les couts de transferts des fonds de la diaspora




Par: Désiré Nimubona , mardi 28 octobre 2014  à 18 : 32 : 24
a

La Poste Burundaise compte réduire jusqu’à 6% les couts des transferts des fonds de la diaspora d ans un proche avenir selon le Directeur Général Salvator Nizigiyimana qui s’exprimait devant les médias ce mardi à Bujumbura.

Alors que les aides internationales au Développement commencent à tarir dans pas mal de pays du Sud suite à la crise économique dont les cicatrices sont toujours vives, la Poste Burundaise compte, avec l’aide des partenaires sensibiliser les membres de la diaspora d’aider leurs familles par des fonds mais qui transitent par des structures connues comme la Poste elle –même.

« Par exemple quand on envoie $100 à la maison, on devrait payer entre $10 et $20 de frais de transferts. Mais avec ce nouveau projet, on va payer moins » a souligné Nizigiyimana.

Il a ajouté que les organisations onusiennes telles que l’Organisation Internationale des Migration set l’Union Postale Universelle ont décidé que ce projet pilote de 4 millions de dollars commence en 2015 au Burundi et s’étale dans d’autres pays plus tard.

Selon Salvator Nizigiyimana, la Poste burundaise a été choisie par ce que sur un total de 660.000 structures postales dans le monde, le Burundi a à lui seul 142 structures présentes dans chaque commune du pays.

« Alors que dans les autres pays on ne fait que fermer les bureaux, au Burundi on ouvert d’autres bureaux » a dit Nizigiyimana, qui annonçait aussi que depuis 2007, le nombre de bureaux postaux au Burundi a passé de 33 à 142 aujourd’hui en 2014 avec des ambitions d’ouvrir d’autres structures.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

852 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Stan Siyomana   ce  mardi 28 octobre 2014   à 20 : 30 : 53

Donc il se pourrait que ce projet pilote n’a meme pas ete concu par ce cher Monsieur le Directeur general Salvator Nizigiyimana.
Le citoyen burundais lambda de Cendajuru (ou autre petit coin du pays) serait plus fier de cette Poste Burundaise si elle etait assez autonome et assez outillee financierement pour entreprendre des projets d’expansion sans devoir faire recours a l’aide etrangere.
Je dois quand meme reconnaitre que les beaux timbres de la Republique du Burundi (que je collectionnais a l’ecole secondaire) ont ete la premiere exportation burundaise que j’ai vue chez un philatheliste sur l’Avenue Lenine/Lenininsky Prospekt au debut des annees 1970.
Merci.



Par niyonkuru   ce  jeudi 30 octobre 2014   à 10 : 49 : 04

Merci pour le projet. Mais j’espère que des études profondes ont été menées avant de mettre en œuvre ce projet.
Je peux me pose quelques questions à la fois de curiosité et de compréhension :

- Quel est le montant qui entrait annuellement au Burundi en termes de transferts de la diaspora ? Et qu’en sera-t-il avec la réduction des frais de transfert ? ;

- Est-ce que la crise qui a frappé les grandes économies et qui a affecté les poches des contribuables occidentaux, a épargné les Burundais qui travaillent pour ces économies en crises ? Il faut comparer ce que le Burundais de la diaspora est prêt à ajouter sur le montant qu’il transférait grâce à la réduction des frais de transfert et ce que la Poste aura supporté comme manque à gagner.

- Que gagnera la Poste grâce à la réduction des frais de transferts ? Est-ce que les 4 millions de dollars ne viendraient pas compenser tout simplement le manque à gagner de la poste ?

- Quelles sont les mesures pour la pérennité du projet après le financement de ces 4 millions ?



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 4 %)

Comment assoir une justice fiscale au Burundi ? ,(popularité : 3 %)

Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze visite le Burundi,(popularité : 3 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 3 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 3 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 3 %)

L’appui budgétaire pour le Burundi baissera en 2012, prédit le FMI,(popularité : 2 %)

Le Burundi prie ses partenaires d’ouvrir le porte-monnaie, des conditions évoquées ,(popularité : 2 %)

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau,(popularité : 2 %)