Doing Business 2015 : Le Burundi recule mais gagne




Par: Désiré Nimubona , mercredi 29 octobre 2014  à 16 : 21 : 57
a

Le Burundi a reculé de deux places dans le classement annuel par la Banque Mondiale en rapport avec le climat des affaires dit « Doing Business 2015 ».

Le rapport que cette banque vient de rendre publique à son siège, montre que le Burundi est passé de la 150ème place en 2014 à la 152ème place en 2015.

Les grandes causes de ce recul sont entre autre le manque d’électricité et la protection des petits investisseurs, comme indique ce rapport.

En ce qui est la disponibilité de l’électricité pour les affaires, le Burundi a reculé de 4 places, passant de la 178ème place en 2014 à 182 ème sur les 189 économies du monde concernées par ce classement.

Le Burundi se heurte aussi au manque de crédit pour les investisseurs. En effet, le rapport indique que le Burundi a reculé de 2 places. Alors qu’il occupait la 169ème place en 2014, il se retrouve actuellement à la 171ème.

Pour la protection des investisseurs, le Burundi a perdu 3 places dans son classement. Il a donc passé de la 91ème place et s’est reculé à la 94ème.

Mais le Burundi a tout de même gagné le nombre de points dans ce classement.

Bien qu’il fût pour les deux dernières années parmi les grands réformateurs économiques, il avait en 2014 un pourcentage de 49.94%.

Aujourd’hui, il a augmenté de 1.13 car il est actuellement évalué à 51.07% par la Banque Mondiale.

Ce gain est expliqué par le fait que commencer une entreprise au Burundi prend peu de temps. Ici le Burundi a gagné deux places passant de la 20ème places en 2014 à la 18ème actuellement.

Le Burundi a aussi enregistré des avancées dans l’octroie des permis de construire. Avec ce nouveau classement, il est a passé de la 146ème place en 2014 à la 133ème place, soit 13 places gagnées en une seule année.

Le Burundi quitte ainsi la liste des pays réformateurs pour l’attraction des investisseurs, mais parmi les 10 premiers réformateurs dans le monde, 5 sont de l’Afrique subsaharienne.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

460 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par niyonkuru   ce  jeudi 30 octobre 2014   à 10 : 22 : 56

Le Gouvernement Burundais a fait un travail louable avec les réformes engagées pour améliorer le climat des affaires au Burundi. Tout de même, il est temps de se poser la question de savoir si les réformes engagées sont de nature à améliorer le bien être du Burundais, ce qui est le but ultime de toute réforme.

Par contre,

- il faut plutôt s’atteler sur la question de résoudre le déficit en électricité sans négliger les autres réformes engagées dans le secteur ;
- il faut étudier en profondeur pourquoi beaucoup d’entreprises sont créées dans les livres de l’API, mais ne sont pas opérationnelles sur terrain ou pourquoi le montant des IDE reste relativement faible ;

- il faut cibler les secteurs à fort potentiel taux de croissance (par ex. le tourisme,l’agri business) et mettre l’accent sur les réformes qui favoriseraient l’éclosion de tels secteurs,même si ces réformes ne seraient pas concernées par les indicateurs du rapport DB ;

- il faut prendre des mesures qui pourraient avoir des effets multiplicateurs dans le secteur financier pour avoir des ressources de financement pour les petites entreprises. Les mesures seraient prises dans le sens d’orienter les crédits ou de prendre des mesures qui encourageraient les investisseurs dans des domaines à fort potentiel taux de croissance, par exemple l’agriculture de transformation, l’exploitation minière, etc. comme il a été pris des mesures pour le développement du secteur immobilier,même si,malheureusement,le pays risque de connaître la crise de l’immobilier ;

- etc.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 5 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 3 %)

Mobicash Burundi, solution à la bancarisation ? ,(popularité : 2 %)

Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 2 %)

‘’Pas encore temps de décrier la hausse des frais d’appel par téléphones’’,(popularité : 2 %)

Burundi/Carburant : Vers le réajustement des prix à la pompe ?,(popularité : 1 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 1 %)

Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze visite le Burundi,(popularité : 1 %)

Vers la fermeture du port commercial de Rumonge ?,(popularité : 1 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 1 %)