Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Doing Business 2015 : Le Burundi recule mais gagne




Par: Désiré Nimubona , mercredi 29 octobre 2014  à 16 : 21 : 57
a

Le Burundi a reculé de deux places dans le classement annuel par la Banque Mondiale en rapport avec le climat des affaires dit « Doing Business 2015 ».

Le rapport que cette banque vient de rendre publique à son siège, montre que le Burundi est passé de la 150ème place en 2014 à la 152ème place en 2015.

Les grandes causes de ce recul sont entre autre le manque d’électricité et la protection des petits investisseurs, comme indique ce rapport.

En ce qui est la disponibilité de l’électricité pour les affaires, le Burundi a reculé de 4 places, passant de la 178ème place en 2014 à 182 ème sur les 189 économies du monde concernées par ce classement.

Le Burundi se heurte aussi au manque de crédit pour les investisseurs. En effet, le rapport indique que le Burundi a reculé de 2 places. Alors qu’il occupait la 169ème place en 2014, il se retrouve actuellement à la 171ème.

Pour la protection des investisseurs, le Burundi a perdu 3 places dans son classement. Il a donc passé de la 91ème place et s’est reculé à la 94ème.

Mais le Burundi a tout de même gagné le nombre de points dans ce classement.

Bien qu’il fût pour les deux dernières années parmi les grands réformateurs économiques, il avait en 2014 un pourcentage de 49.94%.

Aujourd’hui, il a augmenté de 1.13 car il est actuellement évalué à 51.07% par la Banque Mondiale.

Ce gain est expliqué par le fait que commencer une entreprise au Burundi prend peu de temps. Ici le Burundi a gagné deux places passant de la 20ème places en 2014 à la 18ème actuellement.

Le Burundi a aussi enregistré des avancées dans l’octroie des permis de construire. Avec ce nouveau classement, il est a passé de la 146ème place en 2014 à la 133ème place, soit 13 places gagnées en une seule année.

Le Burundi quitte ainsi la liste des pays réformateurs pour l’attraction des investisseurs, mais parmi les 10 premiers réformateurs dans le monde, 5 sont de l’Afrique subsaharienne.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

474 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par niyonkuru   ce  jeudi 30 octobre 2014   à 10 : 22 : 56

Le Gouvernement Burundais a fait un travail louable avec les réformes engagées pour améliorer le climat des affaires au Burundi. Tout de même, il est temps de se poser la question de savoir si les réformes engagées sont de nature à améliorer le bien être du Burundais, ce qui est le but ultime de toute réforme.

Par contre,

- il faut plutôt s’atteler sur la question de résoudre le déficit en électricité sans négliger les autres réformes engagées dans le secteur ;
- il faut étudier en profondeur pourquoi beaucoup d’entreprises sont créées dans les livres de l’API, mais ne sont pas opérationnelles sur terrain ou pourquoi le montant des IDE reste relativement faible ;

- il faut cibler les secteurs à fort potentiel taux de croissance (par ex. le tourisme,l’agri business) et mettre l’accent sur les réformes qui favoriseraient l’éclosion de tels secteurs,même si ces réformes ne seraient pas concernées par les indicateurs du rapport DB ;

- il faut prendre des mesures qui pourraient avoir des effets multiplicateurs dans le secteur financier pour avoir des ressources de financement pour les petites entreprises. Les mesures seraient prises dans le sens d’orienter les crédits ou de prendre des mesures qui encourageraient les investisseurs dans des domaines à fort potentiel taux de croissance, par exemple l’agriculture de transformation, l’exploitation minière, etc. comme il a été pris des mesures pour le développement du secteur immobilier,même si,malheureusement,le pays risque de connaître la crise de l’immobilier ;

- etc.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe



a

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité



a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi



a

Des boissons brarudi à destination de la RDC saisies au port commercial de Rumonge





Les plus populaires
Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 20 %)

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation,(popularité : 16 %)

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence,(popularité : 15 %)

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau,(popularité : 14 %)

Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?,(popularité : 14 %)

Exercice 2013 : La BCB réalise un bénéfice de 2 milliards ,(popularité : 13 %)

Rumonge : L’huile de palme flambe,(popularité : 13 %)

Des véhicules de l’armée, de la police, des ONG, des ambulances dans la fraude ,(popularité : 13 %)

Rumonge : Le site des eaux thermales de Mugara peu fréquenté,(popularité : 13 %)

Foire informatique : Les jeunes moins intéressés ,(popularité : 13 %)