Le CNC et la RPA en ping pong verbal




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 6 novembre 2014  à 06 : 20 : 39
a

Le Conseil National de la Communication estime que les propos du directeur de la Radio Publique Africaine selon lesquels les membres du CNC divergeaientsur le transfert en justice du dossier de gouverneur de Bubanza- Parti CNDD-FDD contre la Rpa ne visent qu’à diviser le conseil.

Au cours d’une conférence de presse que Richard Giramahoro, le président du conseil national de la communication a animée, il a souligné que le directeur de la Radio Publique Africaine a menti.

Selon lui, tous les membres du CNC se sont entendus sur la décision qui a été prise, à savoir celle d’envoyer chez le procureur général de la république en Mairie de Bujumbura pour plus de lumière puisque les enquêtes sont réservées aux juridictions burundaises.

Les journalistes ont cherché à savoir pourquoi le CNC affirme dans le rapport qu’il a donné pour plainte du conseil que le gouverneur de la province de Bubanza a été déshonoré par la RPA alors qu’il n’avait pas préalablement enquêté sur ce dossier.

Richard Giramahoro a été évasif sur la question, il a dit le conseil a dressé son rapport en tenant compte des plaintes à disposition sans jamais préciser s’ils ont fait des enquêtes ou non.

A la question de savoir pourquoi le CNC n’a pas précisé dans son rapport que le reportage de la RPA qui fait objet de controverse avait respecté les règles du métier, Richard Giramahoro a tout simplement dit que cela ne faisait pas objet de plainte du gouverneur et du CNDD-FDD contre ce médium.

Pacifique Cubahiro , journaliste chroniqueur des questions judiciaires à la Radio Isanganiro estime de sa part que le conseil national de la communication fuit ses responsabilités.

Selon lui, ce conseil devrait plutôt statuer sur la question au lieu de le transférer en justice. Ce faisant, il aurait par ailleurs mis en pratique ce que lui recommande la loi régissant la presse au Burundi notamment en article 58 qui permet à cette institution de prendre de sanctions.

En date du 05 septembre 2014, la Rpa a parlé des personnes armées qui avaient mené une attaque dans la réserve naturelle de la Rukoko. Ce médium avait cité un neveu du gouverneur de Bubanza parmi ces personnes.

Ce dernier a porté plainte contre la RPA au CNC en parlant de déshonneur envers sa personne et en contestant que son neveu n’aurait pas trempé dans ces bavures. La RPA affirme bec et ongle qu’elle a pourtant des preuves que son neveu était parmi elles. C’est en tous cas un feuilleton qui n’est pas loin d’une guerre de mots.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

229 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 2 %)

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?,(popularité : 2 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 2 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 2 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 2 %)