Burundi : Le Conseil de Sécurité de l’ONU vigilant quant aux élections de 2015




Par: Désiré Nimubona , jeudi 6 novembre 2014  à 11 : 32 : 54
a

Deux hauts cadres de l’Onu ont demandé hier au Conseil de Sécurité des Nations Unies de rester vigilant à l’approche des élections de 2015 au Burundi.

Parfait Onanga-Anyanga, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies au Burundi et Paul Seger, président du Groupe de Consolidation de la Paix au Burundi s’exprimait hier mercredi devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies.

« (…) jusque-là, la vigilance est nécessaire, y compris par le Conseil (de Sécurité des Nations Unies, Ndlr), et je vais essayer de continuer à jouer mon rôle dans cette entreprise ainsi » a déclaré devant le Conseil l’Ambassadeur suisse Paul Seger mercredi à New York.

A quelques mois seulement des élections, le Représentant Spécial des Nations Unies au Burundi parle du bilan mitigé sur la préparation des élections de 2015.

Parfait onanga-Anyanga parle d’un manque de confiance entre les acteurs burundais impliqués en politique, et surtout le discrédit de la CENI et de ses démembrements.

« Il importe de mettre l’accent sur les questions essentielles (…) pour notamment créer un espace politique plus ouvert, un environnement sécuritaire fiable, garantir la liberté et l’équité des scrutins mais aussi condamner et bannir la violence politique » a dit Paul Seger, qui plaide aussi que l’engagement de l’ouverture de l’espace politique par les autorités burundaises devrai quitter l’étape des parole à l’étape de la pratique.

Selon lui, le Burundi doit en conséquence « se préparer aux élections avec la confiance d’un pays qui se livre à cet exercice de démocratie pour la troisième fois depuis qu’il a émergé de son passe sanglant, et avec la vigilance d’un pays conscient de la fragilité du processus de consolidation de la paix et des responsabilités inhérentes ».

Mais le Représentant Spécial des Nations Unies au Burundi se félicite de la détermination de la classe politique burundaise de faire des élections de 2015 un test de maturité.

Il cite ici en tête le président de la République Pierre Nkurunziza, qui, selon lui, s’est déjà montré favorables aux élections apaisées plus que les autres qui ont été déjà organisées dans ce pays, bien que Onanga-Anyanga n’a pas fait plus de détails sur ça.

La Représentation Spéciale des Nations Unies au Burundi prendra fin en décembre 2014, et les cérémonies marquant le passage de témoin à l’équipe pays des Nations Unies seraient attendues le 12 décembre 2014




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

526 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 8 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 4 %)

Allain Guillaume Bunyoni demis de ses fonctions ou seulement remplacé ? ,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Les acteurs politiques ont-ils besoin de la CVR ?,(popularité : 3 %)

La commune Giharo a un nouvel administrateur,(popularité : 3 %)

Divergeances sur le retour des restes du roi Mwambutsa IV au sein de sa famille ,(popularité : 3 %)

Un tollé autour d’une probable autre ‘’triste loi’’sur la TVA,(popularité : 3 %)

Lettres de noblesses envers Isanganiro,(popularité : 3 %)

La COSOME est aussi contre le projet de loi sur la presse,(popularité : 3 %)