Le fonds mondial exige à SEP-CNLS le recouvrement de 283063 Dollars US




Par: Aubin Niyonkuru , samedi 15 novembre 2014  à 08 : 58 : 48
a

Le fonds mondial a sorti un rapport d’enquête où il demande à son récipiendaire principal au Burundi, le Secrétariat Exécutif Permanent au sein du Conseil National de Lutte Contre la Sida, SEP-CNLS, de recouvrer un montant de 283063 de dollars américain, qui ont été mal gérés. Selon ce rapport du 17 Octobre dernier, cette somme a été utilisée dans les actes de fraudes, surfacturations, irrégularités associées à l’achat du matériel médical par le Sep Cnls auprès de Diagnostica, ainsi qu’au payement du service d’entreposage.

Le Secrétaire exécutif au Cnls dit qu’il s’agit d’une question qui sera débattue et qui pourra trouver solution. Le docteur Jean Rirangira indique que différentes correspondances ont déjà été adressées à l’instance de coordination et au gouvernement du Burundi. « Je pense qu’il faut laisser ces responsables voir comment gérer cette situation.

Le fonds mondial s’est indigné dans son rapport que le Sep Cnls ne l’ait pas informé des amendements opérés dans son manuel de procédure concernant l’octroi des marchés au fournisseur. Le fonds mondial indique que le moindre changement survenu sur les procédures de passation de marchés, devrait lui être informé conformément à l’accord de subvention. Dr Jean Rirangira fait savoir qu’il y a eu des problèmes dans la communication. « C’est une erreur mais cela ne devrait pas amener à certaines conclusions qu’on a vues », a-t-il dit.

Concernant l’achat du matériel ou des tests utilisés dans le cadre de la sécurité de transfusion sanguine, ne correspondant pas aux spécificités prévues, Dr Jean Rirangira précise que ce changement a été remarqué 2ans plus tard. Selon lui, ces produits ont fini par êtreacceptés par l’Organisation Mondial de la Santé, et continuent à être utilisés.

Le rapport du fonds mondial accuse aussi le Sep Cnls d’avoir loué un entrepôt pour une longue période. « Cette enquête a révélé qu’entre février 2011 et janvier 2013, le Sep Cnls avait payé à Diagnostica (Société fournisseur) 18 000 dollars US (1 000 dollars US par mois) pour louer un entrepôt »,pouvons-nous lire dans le même rapport. Ce document indique également qu’aucune procédure d’appel d’offres n’avait été engagée pour sélectionner le fournisseur de ce service et que le SEP/CNLS n’avait pas obtenu l’accord du Fonds mondial pour louer un entrepôt.

Selon le Secrétaire exécutif permanent au Cnls l’octroi de ce marché à Diagnostica a été motivé par le manque d’espaces suffisants à Camebu. Même dans les autres magasins publics comme celui du Pev (Programme élargie de vaccination), Dr Jean Rirangira annonce que son magasin était plein. « Nous étions devant un cas de force majeur, c’est ce que nous les avons expliqué », a-t-il ajouté. Il affirme que les organes habiletés ont déjà commencé les enquêtes pour voir s’il y a l’une ou l’autre du personnel du Sep Cnls qui seraient impliqué dans les actes de fraudes ou de malversations.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

749 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 8 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 5 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 5 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 4 %)

PSG : Les agents crient à l’injustice,(popularité : 4 %)

CVR : Fin du suspens autour de la commission ad hoc ,(popularité : 4 %)

Muyinga : Des tests de grossesses surprises pour lutter contre les grossesses non désirées,(popularité : 4 %)

L’EGL se convient avec l’Investisseur – développeur ,(popularité : 4 %)