Les vaches en débandade dans la réserve naturelle de la Rukoko




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 15 novembre 2014  à 10 : 12 : 08
a

Plus de 17000 vaches errent dans la réserve naturelle de la Rukoko depuis mardi soir. Le ministre de la défense nationale et des anciens combattants est pointé du doigt pour avoir intimé l’ordre aux militaires de déloger les vaches d’une localité que le gouverneur de Bubanza leur avaient pourtant accordé en attendant que leurs divergences de vue trouvent une issue.

Dans la réserve naturelle, les veaux, les taureaux, et mêmes les éleveurs errent dans la réserve naturelle de la Rukoko sans savoir où passer même pendant la nuit. 91 étables dans lesquelles elles logeaient ont été brulées par les militaires depuis mardi. « La mesure est venue d’en haut », disaient au départ ces éleveurs qui ne savaient à quel saint se vouer.

Ce vendredi, ces éleveurs ont souligné que le ministre de la défense nationale et des anciens combattants, le Général Major Pontien Gaciyubwenge s’est rendu jeudi soir dans cette localité à bord d’une camionnette de l’armée Burundaise. Il a fait chasser toutes les vaches de la 8ème transversale à la dixième dans la réserve naturelle de la Rukoko.

Pour le moment, le responsable de l’association des éleveurs dans cette réserve n’en revient pas. Jean Bosco Hatungimana estime que suite à cette décision du ministre Pontien Gaciyubwenge, le nombre de vaches perdues est inconnue et est allé croissant.

« Certains cherchent leurs vaches depuis mardi dans la foret de la Rukoko mais la décision du ministre est venue empirée la situation » a souligné Jean Bosco Hatungimana.

Le ministère de la défense reproche à ces éleveurs de cotiser de l’argent pour les hommes armés membres du FNL, aile de Nzabampema qui attaquent ces derniers jours dans la réserve naturelle de la Rukoko. « Ce jeudi, ils ont attaqué ; est ce que nous étions là ? » a réagi Jean Bosco Hatungimana visiblement pris de colère.

Jusqu’à présent le sort réservé à ces vaches est un secret. Le gouverneur de la province ne s’est pas exprimé sur la question car il était en réunion avec le président de la république en province de Muyinga.

La réaction du porte parole de la défense nationale et des anciens combattants n’a pas tardé. Faisant un démenti au soi-disant ordre du ministre Gaciyubwenge, le colonel Gaspard Baratuza a indiqué qu’il n’est pas encore temps que le ministre agisse ainsi aussi vite. Pour lui, la question n’est pas aussi grave pour qu’il intervienne personnellement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

709 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  lundi 17 novembre 2014   à 16 : 49 : 00

Au lieu de chercher ceux qui cotisent pour les ’rebelles’ a Rukoko, il vaudrait mieux commencer a chercher autour de lui... le vers est dans le fruit !!!



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.



a

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services



a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama





Les plus populaires
Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.,(popularité : 32 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 4 %)

La thérapie de l’eau thermale, des habitants de Mugara témoignent,(popularité : 2 %)

Les universités publiques ont fermé les portes,(popularité : 2 %)

Muyinga. Les enfants vulnérables reçoivent une aide en kit scolaire,(popularité : 2 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 2 %)

Rutana a enterré plus de 30 victimes du VIH Sida depuis juin 2011 ,(popularité : 2 %)

Le français sur une pente glissante au Burundi malgré les efforts de la francophonie,(popularité : 2 %)