Les vaches en débandade dans la réserve naturelle de la Rukoko




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 15 novembre 2014  à 10 : 12 : 08
a

Plus de 17000 vaches errent dans la réserve naturelle de la Rukoko depuis mardi soir. Le ministre de la défense nationale et des anciens combattants est pointé du doigt pour avoir intimé l’ordre aux militaires de déloger les vaches d’une localité que le gouverneur de Bubanza leur avaient pourtant accordé en attendant que leurs divergences de vue trouvent une issue.

Dans la réserve naturelle, les veaux, les taureaux, et mêmes les éleveurs errent dans la réserve naturelle de la Rukoko sans savoir où passer même pendant la nuit. 91 étables dans lesquelles elles logeaient ont été brulées par les militaires depuis mardi. « La mesure est venue d’en haut », disaient au départ ces éleveurs qui ne savaient à quel saint se vouer.

Ce vendredi, ces éleveurs ont souligné que le ministre de la défense nationale et des anciens combattants, le Général Major Pontien Gaciyubwenge s’est rendu jeudi soir dans cette localité à bord d’une camionnette de l’armée Burundaise. Il a fait chasser toutes les vaches de la 8ème transversale à la dixième dans la réserve naturelle de la Rukoko.

Pour le moment, le responsable de l’association des éleveurs dans cette réserve n’en revient pas. Jean Bosco Hatungimana estime que suite à cette décision du ministre Pontien Gaciyubwenge, le nombre de vaches perdues est inconnue et est allé croissant.

« Certains cherchent leurs vaches depuis mardi dans la foret de la Rukoko mais la décision du ministre est venue empirée la situation » a souligné Jean Bosco Hatungimana.

Le ministère de la défense reproche à ces éleveurs de cotiser de l’argent pour les hommes armés membres du FNL, aile de Nzabampema qui attaquent ces derniers jours dans la réserve naturelle de la Rukoko. « Ce jeudi, ils ont attaqué ; est ce que nous étions là ? » a réagi Jean Bosco Hatungimana visiblement pris de colère.

Jusqu’à présent le sort réservé à ces vaches est un secret. Le gouverneur de la province ne s’est pas exprimé sur la question car il était en réunion avec le président de la république en province de Muyinga.

La réaction du porte parole de la défense nationale et des anciens combattants n’a pas tardé. Faisant un démenti au soi-disant ordre du ministre Gaciyubwenge, le colonel Gaspard Baratuza a indiqué qu’il n’est pas encore temps que le ministre agisse ainsi aussi vite. Pour lui, la question n’est pas aussi grave pour qu’il intervienne personnellement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

750 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  lundi 17 novembre 2014   à 16 : 49 : 00

Au lieu de chercher ceux qui cotisent pour les ’rebelles’ a Rukoko, il vaudrait mieux commencer a chercher autour de lui... le vers est dans le fruit !!!



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent





Les plus populaires
Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 8 %)

Le Burundi affiche une malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans,(popularité : 8 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 7 %)

Rumonge : L’ACPDH aux côtés des rapatriés et vulnérables du site Gahore,(popularité : 7 %)

Rumonge : Travaux communautaires ou activités du CNDD-FDD ?,(popularité : 7 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 6 %)

Le saignement chez la femme : Un problème de décollement placentaire,(popularité : 6 %)

Le centre d’assistance intégrale pour les victimes des violences sexuelles moins connu à Muyinga.,(popularité : 6 %)

Rumonge : Un dernier redéploiement des enseignants ?,(popularité : 6 %)

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine,(popularité : 6 %)