Actualité thématique

Economie


Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques

Environnement


Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues

Justice/Droits de l’homme


L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui

Santé


Hôpital Mpanda : Contribution de 2000 tournant vers une amende de 20 litres de gasoil suspendue par le ministère

Sécurité


Mutimbuzi : Deux policiers tués par un inconnu ce mardi

Société


« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge

Sport et culture


L’équipe nationale U-23 déterminée à battre les Diables du Congo Brazza ce mercredi


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 18 ntwarante 2019

Débat


Mosaïque, 16 mars 2019

Diaspora


Karadiridimba, 17 ntwarante 2019

Economie


Umuyange, 6 Munyonyo 2018

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 18 ntwarante 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 28 ruhuhuma 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 8 ruhuhuma 2019

Mugona iki ?


Gira ico ushikirije, 15 ntwarante 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 17 ntwarante 2019


La Communauté Islamique divisée plus que jamais




Par: Aubin Niyonkuru , lundi 17 novembre 2014  à 16 : 58 : 55
a

Le chaos persiste au sein des leaders de la Communauté Islamique du Burundi. Dimanche dernier, le 16 Novembre le représentant légal de la Comibu Cheikh Sadick Kajandi a été reconduit à la tété de cette communauté lors d’une réunion en assemblée générale. Cette assemblée générale avait pourtant été dénoncée quelques jours avant par le comité exécutif de la Comibu qui réclamait son report.

Selon Moustapha Singirankabo et Ramadhan Ndikumana, membres du comité exécutif, la convocation de cette assemblée générale n’avait pas respecté les statuts de la Comibu. De son côté Sadick Kajandi affirmait que la convocation de cette réunion avait suivi toutes les procédures requise par le statut de la Comibu. « J’ai invité tous ceux qui doivent participer dans une assemblée générale », dit-il en réaffirmant que rien ne pouvait empêcher sa tenue.

Pour n’avoir pas associé tous les concernés dans la préparation de cette assemblée générale, pour avoir violé les statuts de la Comibu et pour avoir unilatéralement changé certaines dispositions du statut, le président de l’assemblée générale a destitué définitivement Sadick Kajandi à la tête de la Comibu. « Dès le 16 Novembre la direction de la Comibu est confiée à Cheikh Hamisi Abdallah, président de l’assemblée générale pour une période transitoire de 3 mois ».

Cheikh Haruna Nkunduwiga qui se réclame lui aussi représentant légal de la Comibu précise que depuis 2011, le conseil des Cheikhs avait decidé de suspendre Sadick Kajandi à la tête de la Comibu, ce que le ministre de l’intérieur n’a pas voulu entendre.

Malgré tout, cette décision est restée en vigueur vue l’importance de l’organe des Cheikhs dans les statuts de la Comibu comme l’a expliqué Haruna Nkunduwiga. De surcroît, il dit que les décisions du Conseil des Cheikhs ne peuvent être révoquées ou changées que par l’assemblée générale, régulièrement convoquée.

Haruna Nkunduwiga s’étonne que les statuts de la Comibu continuent à être violés par ceux même qui les ont changés à leur guise. : « C’est tout ce que nous avons continué à dénoncer ; il y a eu toujours empiétement des statuts de la Comibu même ces statuts qu’ils ont confectionnés à leur mesure, ils ne sont pas en train de les suivre ». Pour lui le dialogue est plus que nécessaire pour analyser ensemble toutes les questions et y faire suite en trouvant des solutions durables.

Aujourd’hui 3 personnes se réclament représenter cette communauté islamique. Cheikh Sadick Kajandi , reconnu par les autorités, Cheikh Hamisi Abdallah qui était président de l’assemblée générale dans les organes du 1er mandat de Sadick Kajandi et Cheikh Haruna Nkunduwiga qui n’a jamais été aux cotés de Sadick Kajandi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

498 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Cultures vivrières : Un défi pour le Burundi,(popularité : 22 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 14 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 14 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 12 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 12 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 12 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 11 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 11 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 10 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 10 %)