Les jeunes de l’Adc Ikibiri prédisent des élections irritées




Par: Aubin Niyonkuru , mardi 18 novembre 2014  à 16 : 44 : 29
a

Les jeunes démocrates pour le changement issus des mouvements affiliés aux partis politiques réunis au sein de l’Adc Ikibiri tirent une sonnette d’alarme quant à la situation sécuritaire et politique qui prévaut dans le pays à quelques mois des élections.

Au cours d’une conférence de presse de ce mardi ces jeunes ont dénoncé déjà ce qu’ils qualifient de partialité de la Commission électorale nationale indépendante dans la préparation des prochaines élections.

Au nom de l’Alliance des Jeunes Démocrates pour le Changement, Patrice Gahungu du Parti Upd Zigamibanga s’insurgent contre le non-respect de certaines procédures dans la mise en place des démembrements de la Ceni.

Considérant la Ceni dans sa composition actuelle, Patrice Gahungu a expliqué qu’elle n’est pas aujourd’hui à mesure d’organiser des élections libres, régulières et transparentes, « et que subséquemment ses démembrements sont passibles de la même récusation.

Il a également évoqué la question d’insécurité qui fait parler d’elle à travers certaines localités du pays qui inquiètent plus d’un. Malgré cela, selon les recommandations formulées dans la feuille de route et dans l’atelier de Kayanza, le climat politique devrait tranquilliser tous les partenaires politiques en vue de mieux préparer les élections, a-t-il rappelé.

« Au contraire la situation sécuritaire continue à se dégrader, tel est le constat où à quelques mois des élections, des bandes d’hommes armés de machettes et fusils sèment la terreur depuis plusieurs mois dans le pays et sont parvenues jusqu’ici à échapper à toute arrestation » a-t-il averti.

De tout cela, ces jeunes de l’Adc Ikibiri présagent déjà des élections « ni libres, ni apaisées, ni transparentes, ni inclusives. Comme en 2010, les élections seront caractérisées par la terreur et la criminalité. »

Selon eux, ce n’est pas pour rien que le pouvoir s’entête et refuse de négocier un climat d’apaisement et de tolérance avant de s’engager dans les élections par la libération de tous les prisonniers politiques et d’opinion, l’abandon des poursuites judiciaires contre tous les militants des partis politiques d’opposition, le désarmement des jeunes imbonerakure, et le retour inconditionnel des exilés politiques.

Ils exigent à la Ceni de prendre ses responsabilités face au comportement d’exclusivité, de méfiance et de tous les partenaires politiques « qui ne fait qu’aggraver la situation ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

445 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par ROSE HAKIZIMANA   ce  vendredi 21 novembre 2014   à 23 : 56 : 53

IYO NTWARO YA CNDD FDD NTAKINDI YIFUZA ATARI INGWANO IRABONA KO VYAYINANIYE KUTWARA NONE ISHAKA KUSIGA ISASITSE INGANDA
MUTAHAMAGAYE ABANYAGIHUGU NGO BAYIYAMIRIZE NTAWUNDI MUTI
MBEGA HO KO MUTAVUGIRA HEJURU IRYA RECRUTEMENT YIZO MBONERAKURE BARIKO BAGIRANA NA BAMAYI MAYI KUGIRA BAJE KWIGA IVY IGISODA ATA NGORANE NABISOMYE KURI BUJUMBURA BE
IKINDI BARIKO BAGIRA IBIBI VYINSHI KUGIRA MUBURE ICO MUFATA NICO MUREKA MAZE BAGUME BIBA NAMWE MWASAMARIYE AMATORA



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?,(popularité : 3 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 3 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 2 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)