MUYINGA : Un « polygame » prend sa dixième femme âgée de 52 ans !




Par: Dieudonné Nzeyimana , jeudi 20 novembre 2014  à 16 : 05 : 42
a

Ce mercredi un certain SADEDE a été arreté par la police à Muyinga sur plainte du chef de colline Burima commune et province Muyinga. Sadede est accusé de perturber l’ordre sur cette colline.

Dans la nuit du mardi au mercredi, des épouses de cet homme se sont coalisées pour attaquer cet homme ayant fondé un nouveau foyer au quartier Kinyota de la ville de Muyinga. Le nouveau marié âgé de moins de 40 ans a épousé une nouvelle femme de 52 ans, la dixième d’après Célestin Nduwimana, conseiller social de l’administrateur de la commune Muyinga.

Durant toute la nuit,des jets de pierres se sont fait entendre sur le toit du nouveau couple.Sadede affirme avoir passé cette nuit dans une peur panique suite à l’intervention des jeunes Imbonerakure alertés par le chef de colline pour ceinturer son domicile.

Cet homme déclare être injustement malmené. « J’ai quatre femmes pour le moment, ma bien aimée est la cinquième », précision de Sadede, faisant semblant d’ignorer le nombre total de ses femmes.

Asmani Bucumi, grand frère à Sadede, dit qu’au total cette famille dénombre dix épouses de Sadede, quelques unes ont du plier bagage au regard de son comportement.

Aujourd’hui,poursuit le meme membre de la famille,l’eau a débordé la vase car, pour trouver la dote de la nouvelle aimée, Sadede a vendu deux vaches appartenant aux anciennes épouses.On craint surtout pour l’avenir des enfants signifie-t-il.

La loi est lacunaire ; constat des administratifs à Muyinga

D’après Célestin NDUWIMANA Conseiller socio-administratif en commune Muyinga, l’homme arrêté en tant que source d’insécurité a vite été relaxé par la police. On l’accuse de polygamie mais d’après le code pénal burundais, Sadede n’a fait que du concubinage. Aucune des dix femmes n’est inscrite à l’état civil, fait remarquer cet administratif.

« C’est la loi qui est lacunaire », regrette M.Nduwimana. Pour lui, cet homme devrait être puni non seulement car il cause du désordre mais aussi en songeant à la maitrise de la démographie. Plus on a de femmes, plus on risque d’avoir beaucoup d’enfants.

Les conséquences de la croissance démesurée de la population sont entre autres des conflits fonciers, des enfants abandonnés par des parents…Arguments balayés du revers de la main par ce « polygame » demandant plutôt le respect de ses droits.

Sadede fait valoir son droit à avoir plusieurs femmes en tant que musulman. Quant à la maitrise de la démographie, il rappelle que sa nouvelle épouse a atteint la ménopause.Et d’ajouter qu’il a décidé d’aider cette femme, une veuve qui a jugé bon dire au revoir à ses enfants et petits enfants.

Pour certains des enfants de cette mère décidée à se remarier, cette maman aurait des troubles psychiques.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

766 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par harerimana pacifique   ce  jeudi 20 novembre 2014   à 16 : 20 : 50

mbega ibibi vyose biza biva i ngozi na muyinga ga yemwe ?uwo numuvumo uvuye kuri UHORAHO.BICE ,BASAMBANE,BAKORE IBIBI VYOSE IMANA YANKA NGO BAFISE UBURENGANZIRA BWUGUSAMBANA BAFISE ABAGORE.HANYUMA NUMVISE NGO KUJA KWIYANDIKISHA NGO GUTORA.MBEGA TUJAGUTORA DUTORA NDE ?DUTORUWOMUHUTU WUMWICANYI ?AHUBWO ABARUNDI NIBACUBWENGE BAREKE KUJA KWITOZA ICOKIGUGU GIHEzE CIHUBUTEGETSI NGO CABUHAWE NIMANA NAHO NISATANI



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques





Les plus populaires
Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire ,(popularité : 39 %)

Malversations à la RTNB, le Syndicat SYRT dénonce un détournement d’1.5 milliards chaque année,(popularité : 7 %)

Murwi : Un bébé abandonné par ses parents ; l’administration crie au secours !! ,(popularité : 7 %)

La corruption c’est aussi dans nos hôpitaux, constat du 2ème vice Président ,(popularité : 7 %)

Imaginez avoir des petits-enfants qui ne sont pas capables de parler votre langue,(popularité : 6 %)

L’instauration d’une taxe intermediaire de 10% décriée par les groupes sociaux,(popularité : 6 %)

Le Focode élève la voix en faveur des Pasteurs ,(popularité : 6 %)

Le Général Rodrigue Bunyoni n’est plus ,(popularité : 5 %)

UB : Ça sent le détournement ,(popularité : 5 %)

Eusébie : Même l’orphelinat est fermé,(popularité : 5 %)