MUYINGA : Une révolte au marché de Muyinga contre l’OBR, l’administration et la police




Par: Dieudonné Nzeyimana , samedi 22 novembre 2014  à 17 : 09 : 30
a

De dix heures à midi ce samedi, des habitants lançant des pierres et briques contre les policiers et les agents de l’OBR (Office Burundais des Recettes), ont manifesté contre la saisie de leurs marchandises par l’OBR, allant même à refuser à la Gouverneure de la province dire quoi que ca soit devant eux.

Un soulèvement populaire a surgi alors que des agents de l’OBR tentaient de pénétrer de force dans un kiosque de ce marché. La population, les plus jeunes et en particulier les enfants de la rue, les dockers, les femmes vendeuses de produits alimentaires se sont solidarisées pour bloquer le passage à ces agents de l’OBR.

La police est intervenue pour sécuriser ces percepteurs de l’OBR, la population a résisté par la violence, la foule en colère lançait des pierres sur tout homme en uniforme présent à ce marché. Pour éviter le pire, le commissaire de police en intervention a demandé à ses policiers juste pour se protéger et aider les agents de l’OBR à sortir du marché sans tirer un seul coup.

Le calme a été partiellement rétabli grâce à l’intervention du Gouverneur de la Province Muyinga M. Aline Manirabarusha qui a prié les habitants à arrêter la fronde.


L’administration dans le box des ennemis de la population

Les centaines de citoyens très furieux ont accepté le conseil du Gouverneur mais ont par la suite déplacé leur colère contre l’administration. Le Gouverneur a été suivi jusque devant son bureau situé à une centaine de mètres du marché.

Là les habitants continuaient à lancer des slogans contre l’OBR et contre une administration complice des agissements de l’OBR accusé de spolier les biens de la population. « OBR ihotora abanyagihugu yegeranya ibifranca bisesagurwa n’abategesti, twarushe pour dire L’OBR récolte injustement des fonds dilapidés par les administratifs, on en a marre » pouvait-on attendre des lèvres des grévistes, Sans succès, ils ont tenté de détruire la pancarte de l’OBR situé devant les bureaux de la province.

Le gouverneur a de nouveau demandé à cette foule de vider les lieux. Cette fois-ci, les jets de pierres ont été dirigés contre le véhicule transportant cette administrative. La police a musclé l’intervention, le Gouverneur a pu quitter l’endroit sans casse, il a fallu lancer des grenades lacrymogène pour disperser cette foule.


Une révolte spontanée !

Des jeunes et des commerçants en colère disent que ce mouvement de révolte est spontané. On garde tout de même une haine contre l’OBR. Les impôts et taxes exorbitants, l’arrogance des agents de l’OBR, telles sont quelques unes des causes de la colère de la population a-t-on appris sur place.

Coté agents de l’OBR, on signifie qu’on applique uniquement la loi. Le responsable des agents chasés par la population regrette que des citoyens s’en prennent aussi violemment à des personnes au service de la nation.

Les représentant du FORSC à Muyinga salue l’attitude des policiers de Muyinga ayant pu arrêter le mouvement intelligemment.

Pour certains observateurs sur place, cette révolte des habitants de Muyinga devrait pousser les gouvernants à prendre conscience qu’une révolution violente est aussi possible au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

756 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Asifiwe   ce  dimanche 23 novembre 2014   à 01 : 08 : 50

Intara yacu ya Muyinga yaranizwe kuva kera, jewe kuva nciye ubwenge muyinga yamye ari ikigega c’igihugu, uwoshaka kubimenya yobaza abanya Kayanza na Ngozi ico Muyinga yabamariye mu myaka ya 80 na...kandi abanyamuyinga twarabishimye kubona intara yacu ishobora kugarukira abavukanyi bo mu zindi ntara muri co gihe batari borohewe. Ariko ikibabaje commune Giteranyi ari nayo hanini yavamwo ivyo vyimburwa ntitugira amazi meza, n’ayo mabi kuyashikira ni ikibazo, ibarabara riva Kobero - Ruzo riteye isoni kandi hari amabarabara adafise akamaro nkaryo asize kaburimbo mu zindi ntara, maze ngo turi n’abaduserukira, birutwa ’nuko twokwiberaho atabo dufise kuko je ntaco mbona batumariye. Canke nimba abatwara uburundi batigera babona ko Giteranyi ari commune y’uburundi kubera twegereye cane Tanzania bigatuma tuvuga igihangaza n’igiswahili, ni ukuri barakwiye kutubwira kuko je mbona umengo nta reta nimwe yigera itwitaho.



Par Ndikumana Roger   ce  dimanche 23 novembre 2014   à 04 : 20 : 47

Un commerçant digne doit s’acquitter de ses impôts.
Un agent de l’O B R devrait se montrer respectueux et à l’écoute des commerçants dont il collecte ces impôts.
Il devrait expliquer si besoin le pourquoi du paiement des impôts.
Ikori ridatanzwe,amavuriro,amashure,amabarabara,.. ntivyokubakwa ;...abakozi ntibohembwa,...ntaterambere ryobaho.
Il est possible et honorable de demander des comptes des impôts que vous payez tout en restant respectueux de vos administratifs.
Je salut le professionnalisme de la police nationale de MUYINGA d’avoir usé des moyens paisibles pour mettre fin à cette violence.
Merci.



Par luc loulou   ce  dimanche 23 novembre 2014   à 17 : 57 : 17

Ndikumana Roger, vous avez félicité le courage de la police...il faut aussi féliciter le courage de ces commerçants..qui ont osé sortir du silence.



Par   ce  lundi 24 novembre 2014   à 10 : 31 : 26

Toute nation se developpe grace aux impots et taxes de son peuple. Quant a l’ OBR, il devrait plutot multiplier des reunions d’ education des contribuables pour que dans le future ils s’acquitent de ce devoir patriotique de payer les impots et taxes sans bouscullades. L’ OBR doit aussi eduquer ses agents de recouvrement sur la bonne manieres de procedure et surtout le langage. Merci.



Par Ndikumana Roger   ce  lundi 24 novembre 2014   à 15 : 24 : 05

Merci mon frère LUC LOULOU pour ce clin d’oeil.
Ces commerçants, they are my people,..my brothers and sisters.
Mais,ne les ayant jamais vu réagir pareil dans le passé, j’ai été pris court.
Leur courage est à saluer bien évidemment.
Seulement,je les exhorte d’y mettre un peu plus de civisme dans leurs prochaines revendications In Shaa ALLAH kuko burya ngo akabi wokumva inyuma y’umusozi,...c’est mon quartier, there are my people there.
Mugire umusi mwiza,mwikorere business mu mutekano nkuko twari tubimenyereye.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article