Un processus émaillé d’intrigues : Qui élira quoi en 2015 au Burundi ?




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 25 novembre 2014  à 17 : 17 : 06
a

Les citoyens burundais âgés de18 ans et plus se font enrôler sur les listes électorales depuis le 24 novembre jusqu’au 5 décembre 2014. Cette étape, certes qualifiée de préalable pour les burundais qui auront besoin d’élire et/ ou de se faire élire en 2015 selon le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, se déroule dans une série de non dits notamment la 3ème candidature de Pierre NKURUNZIZA à la tête de l’exécutif.

De la part d’un politologue Burundais Pr Julien Nimubona, 2015 se joue aussi sur des suspens. Les acteurs politiques devront soit se regrouper dans une seul organisation politique, soit se présenter à titre indépendant, soit encore se rendre dans leurs familles politiques respectives que le ministère de l’intérieur a créées.

Julien Nimubona soulignait par ailleurs que cette crise sera résolue avant la fin du mois de janvier 2014.Elle déterminera aussi la suite du processus comme le disait ce professeur d’Universités.

« C’est la seule possibilité de changer ce pouvoir de Bujumbura », a souligné RWASA Agathon.

Le parti au pouvoir CNDD- FDD n’a pas encore présenté son candidat aux élections présidentielles. Pour le moment, les incertitudes sur la candidature de Pierre NKURUNZIZA en 2015 restent d’actualité.Va-t-il se faire élire en 2015 ?

« Lorsque ma famille politique l’aura jugé utile je me ferai élire en 2015 à la tête du pays » c’est la réponse que Pierre NKURUNZIZA a toujours donné lorsque les journalistes étrangers lui demandent s’il aurait des ambitions pour briguer un troisième mandat en violation de la constitution burundaise en 2015.

Le suspens de nature à jouer pour 2015 reste encore l’issue des requêtes de l’Alliance des Démocrates pour le Changement ADC Ikibiri. Léonce NGENDAKUMANA a demandé à la CENI de corriger les imperfections de nature à jalonner l’enrôlement des électeurs.

Il s’agit notamment de la distribution de la carte d’électeurs qui n’est pas visible sur terrain et surtout de leurs représentations sur les bureaux des agents recenseurs.

Alors que Léonce NGENDAKUMANA exigeait au nom de l’ADC la participation au processus électoral avec la correction de ces imperfections, il s’est dédit en appelant les Burundais et surtout les membres de l’ADC au processus d’enrôlement. « C’est la seule possibilité de changer ce pouvoir de Bujumbura », a souligné RWASA Agathon.

Dans l’entre temps, l’ADC reste sur sa position : Participer contre vent et marrée en 2015. Avec quels partis ? Le suspense.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

575 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

Les acteurs politiques ont-ils besoin de la CVR ?,(popularité : 3 %)

La commune Giharo a un nouvel administrateur,(popularité : 3 %)

Divergeances sur le retour des restes du roi Mwambutsa IV au sein de sa famille ,(popularité : 3 %)

Un tollé autour d’une probable autre ‘’triste loi’’sur la TVA,(popularité : 3 %)

Lettres de noblesses envers Isanganiro,(popularité : 3 %)

La COSOME est aussi contre le projet de loi sur la presse,(popularité : 3 %)

Le budget de l’Etat 2013 devrait s’adapter au contexte actuel ,(popularité : 3 %)

Le Burundi favorable à l’envoi de ses soldats au nord du Mali ,(popularité : 3 %)

Des projets du Burundi de nature à mettre à mal les liens avec les USA ,(popularité : 3 %)