Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


L’opposition menace de boycotter le processus




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 2 décembre 2014  à 15 : 12 : 47
a

Les partis politiques de l’opposition au Burundi non regroupés au sein l’Alliance pour la Démocratie et le Changement comme le FNL de Jaques Bigirimana, et la société civile ont demandé à la Commission Électorale Nationale Indépendante du Burundi de sursoir au processus d’enrôlement des électeurs pour corriger les fraudes massives qui l’occulte. Ils ont déploré que la CENI ne réserve aucune issue à leurs réclamations.

Devant en effet un parterre de diplomates et d’autres partenaires politiques en charge de la CENI, la société civile et les partis politiques de l’opposition non regroupés au sein de l’Alliance pour la Démocratie et le Changement au Burundi ont regretté des fraudes massives qui jalonnent le processus électoral.

La Commission avait en effet pour mission ce mardi de signaler aux partenaires des élections de l’évolution du processus d’enrôlement. Ladite rencontre s’est plutôt transformée en jérémiade des partis politiques et de l’opposition contre la CENI.

Les partis politiques de l’opposition au Burundi non regroupés au sein l’Alliance pour la Démocratie et le Changement ont dit que la carte nationale d’identité est distribué vaille que vaille par des responsables colinnaires, des directeurs des écoles secondaires et bien d’autre encore en violations de la loi. Ils ont dit que le nombre de 1. 778.712 de personnes que la CENI indique avoir déjà enrôlé comme électeurs à mi parcours du processus électoral est une donné qui manque de crédibilité.

Exemples à l’appui, ils ont cité les cas de personnes qui ont été surpris avec plusieurs cartes nationales qu’elles allaient donner à la population en catimini. Sous l’effet de la colère, ces partis politiques de l’opposition ont dit qu’ils menacent de faire un sit in pour réclamer que cette institution corrige les irrégularités qu’ils ont toujours soulignées mais en vain. « Vous banalisez toutes nos revendications » a souligné Issa Ngendakumana , l’ancien ministre de la bonne gouvernance.

Les partis politiques regroupés au sein de l’Alliance pour la Démocratie et le Changement avaient boycotté cette rencontre. Léonce Ngendakumana, le président de l’ADC a dit ce lundi que les représentants de ces partis politiques quittent désormais ce processus d’enrôlement des électeurs du moins dans les démembrements des Cepi et des Ceci.

Le président Sylvestre Ntibantunganya de sa part a dit que le ministre de l’intérieur est en parti responsable de cet imbroglio politique. Selon en effet ce sénateur Burundais, le ministre Edouard Nduwimana devrait faire preuve de responsabilité en corrigeant les irrégularités que les burundais ne cessent de décrier.

"Nous avons vu des éléments précurseurs de crise dans le pays, nous devons évoluer" a t il souligné en pointant du doigt le ministre de l’intérieur qui, selon les participants est responsables des irrégularités dans la distributions de la carte d’identité.

Le ministre de l’intérieur a dit que des irrégularités dans l’octroie de la carte nationale d’identité existent certes mais les a qualifiées de légères et incapables de fausser la crédibilité des élections.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

607 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique,(popularité : 15 %)

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 15 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 11 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 11 %)

Ils seraient sur le point d’être réconciliés ,(popularité : 8 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 8 %)

Le président somalien en visite au Burundi ,(popularité : 8 %)

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa ,(popularité : 8 %)

Les Imbonerakure en veulent à Anselme Nyandwi ,(popularité : 8 %)

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge ,(popularité : 7 %)