Francophonie : Pierre Buyoya critique François Hollande




Par: Désiré Nimubona , mardi 2 décembre 2014  à 06 : 47 : 45
a

Une journée après son échec face à Michelle Jean élue comme Secrétaire Générale de la Francophonie, Pierre Buyoya estime que le président français François Hollande a exagéré en voulant appliquer le contexte de la Burkina Faso à tous les pays africains.

« De même j’ai été surpris par son interprétation des événements au Burkina Faso. Sans doute ces événements sont-ils arrivés parce qu’il y a eu des manquements, mais il faut se garder de généraliser à l’ensemble du continent » dit Pierre Buyoya dans une interview à Jeune Afrique.

Selon l’ancien chef d’Etat burundais, Hollande, le président français a exagéré en disant que tous ceux qui cherchent à modifier la Constitution pour rester au pouvoir ne sont pas les bienvenus dans l’espace francophone.

« Prétendre que tous ceux qui modifieraient leur Constitution n’ont pas leur place dans l’espace francophone est exagéré. Chaque cas est spécifique » a martelé Buyoya à Jeune Afrique.

Revenant sur les élections ou la désignation du successeur d’Abdou Diouf à la tête de la Francophonie, il regrette que l’Afrique a manqué d’unité face à Michaelle Jean.

Pierre Buyoya annonce que le « jour de l’ouverture du sommet, en marge du déjeuner, une réunion a eu lieu entre les chefs d’État de tous les pays d’Afrique centrale présents à Dakar. Tous ont soutenu ma candidature, à l’exception du président congolais, qui n’a pas souhaité retirer son candidat. Nous étions donc bloqués. Ayant reçu ce soutien, il était difficile à mon président de se désister. C’eût été un manque de respect vis-à-vis de ses pairs ».

Par ailleurs Buyoya trouve aussi que n’eut été le président congolais Denis Sassou Ngwesso, il allait être élu par ce que même certains des pays de l’Afrique de l’ouest ont assuré vouloir retirer leur candidature pour accorder leur soutien à Pierre Buyoya.

Il donne ici le cas de la Guinée Equatoriale qui avait affiché la volonté de retirer sa candidature pour soutenir l’ancien chef d’Etat Burundais.

En 2002, Henri Lopez, le diplomate congolais a passé à coté de la victoire et on estime même que c’est Jacques Chirac qui a « parachuté Adbou Diouf » qui vient de passer 12 ans à la tête de l’OIF.

Buyoya se refuse de commenter sur le manque de transparence dans le vote ou dans la désignation du candidat mais félicite Michelle Jean de sa désignation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

948 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par vios   ce  mardi 2 décembre 2014   à 10 : 48 : 18

Hollande yabwiye abo bashaka kuguma bicaye ku ntebe zibihugu comme si atawundi munyagihugu yoshobora kubasubirira ko igihe cabo caheze aha rero uwumva yarumvise ntanuwuzomusimbana kabiri kuko ninawe abashiraho
Yaco rero mwirengagiza ukuri mukuzi nta mu prezida d’un paye africain francophone ashobora gupinga numukuru wigihugu cubufaransa ntana 48 heures yomara atirutse nuwu buyoya nyene yigize
Intakogwakp bashatse kumushirako ikiziriko naka kanya
Ibisigaye numuyaga gusa

Ciao



Par Daniel   ce  mardi 2 décembre 2014   à 21 : 37 : 32

Conard Buyoba(noter l’orthographe)devrait avoir honte de critiquer F,Hollande. Hollande a lui au moins gagne la persidence legalemnt par les elections.



Par Bizuru Daniel   ce  mercredi 3 décembre 2014   à 21 : 53 : 00

BuyoyaBuyoya we ! Rya bike uryame kare ! None wagomba utware Francophonie n’amabi uzwi ko wakoze ?
Harya uwubundabunda abonwa n’uwuhagaze. Buyoya yagiye ng’aho arahenda abarundi, ariko yibagira ko abazungu bobo badahendwa. Ehe raba, Buyoya yakubise coud d’etat Bagaza aja kubutegetsi. Ivyo ngira ntawobimuhora kuko ahenshi niko vyari bimeze. Ariko rero yakoze amakosa atokwihanganirwa : mu 1993 akubita coup d’etat uwari yitorewe n’abanyagihugu, amaze kumugandagura, arirabika mugabo aca ashikana umugambi wiwe mu 1996. Amaze gushika kuri ubwo butegetsi, yakomeje yica uko ashatse, aza kurenza urugero yica Kassi Manlan ! None go ivyo vyoooooose yari azi ko amakungu yavyibagiye. ? Arahenda abarundi bahendwa nk’abana, bakubitwa hanyuma bagategekwa kuririmbira uwuhejeje kubahekura ngo ganza sabwa uri intore. Genda Buyoya urye ivyo wegeranije, ibindi ubireke. Erega harya ivyo bikorwa vyose baguha mu makungu n’uko bazi ingene umeze, ko iyo ubonye ibintu bitakugendeye uko ubishaka uca ukubita coup d’etat, bashatse ntusubire kuvuruga ngo uvuruge abadd hanyuma igihugu gisubire mw’ihumbi. Ariko weho nabivuze uri umuhinga w’ama coip d’etat : ko Ndadaye yakweguye mu nzira ya demokarasi ugaca umukubita coup d’etat, uraraba basi n’urya mugore yagukubise hasi nawe utegure nk’irya coup d’etat contre Ndadaye hanyuma uce utwara Francophponie, maze Francophonie yose ice ikuririmba iti Buyoya ganza sabwa !!!!!!!!!



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 5 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

Allain Guillaume Bunyoni demis de ses fonctions ou seulement remplacé ? ,(popularité : 3 %)

Les acteurs politiques ont-ils besoin de la CVR ?,(popularité : 2 %)

La commune Giharo a un nouvel administrateur,(popularité : 2 %)

Divergeances sur le retour des restes du roi Mwambutsa IV au sein de sa famille ,(popularité : 2 %)

Un tollé autour d’une probable autre ‘’triste loi’’sur la TVA,(popularité : 2 %)

Lettres de noblesses envers Isanganiro,(popularité : 2 %)