Des leçons de malhonnêteté aux enfants




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 3 décembre 2014  à 19 : 57 : 54
a

La présidente de la Coalition de la Société civile pour le Monitoring des Elections, Cosome, accuse les responsables des écoles secondaires de propager des anti-valeurs parmi les générations futures en distribuant les cartes nationales d’identité parmi les élèves en violations de la loi.

S’exprimant a la Radio Isanganiro sur le processus d’enrôlement des électeurs, Justine Nkurunziza a précisé qu’elle s’oppose contre le nombre de 1.778.712 Burundais qui, selon la CENI, se sont déjà fait inscrire. Justine Nkurunziza estime que ce nombre n’est pas crédible au regard des irrégularités qui ont émaillé ce processus.

« J’imagine mal comment un enseignant qui normalement est appelé à transmettre les valeurs d’humanité choisit de distribuer 3 à 5 cartes nationales d’identité à son élève. Il lui arrive de penser aux valeurs qu’il est en train de donner aux générations futures ? », S’interroge la président de la Cosome.

Parmi cette divergence de vue, Justine Nkurunziza demande aux burundais en âge de voter de participer à l’enrôlement des électeurs. La société civile fait aussi état de manque de cartes nationales d’identité parmi les élèves des écoles secondaires surtout à régime d’internat.

De son coté, Vital Nshimirimana, Délégué Général pour le Forum pour le Renforcement de la Société Civile, demande au gouvernement du Burundi de tout faire pour que ces étudiants aient accès à la carte nationale d’identité.

« Si le Burundi a été capable de rendre gratuit l’accès aux soins de santé pour les mères qui accouchent et les enfants de moins de 5 ans, qu’est ce qui l’empêcherait distribuer ces cartes aux élèves pour qu’ils aient droit d’élire », a souligné le Délégué général du Forsc ce lundi, s’opposant à l’usage de la carte d’étudiants pour voter.

Il a souligné que carte d’étudiants risque d’ouvrir la porte à d’autres irrégularité jusqu’ici difficile pour la CENI à contrôler.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

363 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 24 %)

Le sénat approuve 7 gouverneurs dont un journaliste de la radio Isanganiro,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

Vol direct Bujumbura-Johannesburg de nature à rapprocher les deux peuples ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Pancrace Cimpaye : des zones d’ombres sur son retour au pays,(popularité : 2 %)

Les Français de Bujumbura ont fêté leur Fête Nationale ce samedi ,(popularité : 2 %)

Une histoire de la nyakurisation politique ,(popularité : 2 %)

Le BNUB change de patron,(popularité : 2 %)