Des leçons de malhonnêteté aux enfants




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 3 décembre 2014  à 19 : 57 : 54
a

La présidente de la Coalition de la Société civile pour le Monitoring des Elections, Cosome, accuse les responsables des écoles secondaires de propager des anti-valeurs parmi les générations futures en distribuant les cartes nationales d’identité parmi les élèves en violations de la loi.

S’exprimant a la Radio Isanganiro sur le processus d’enrôlement des électeurs, Justine Nkurunziza a précisé qu’elle s’oppose contre le nombre de 1.778.712 Burundais qui, selon la CENI, se sont déjà fait inscrire. Justine Nkurunziza estime que ce nombre n’est pas crédible au regard des irrégularités qui ont émaillé ce processus.

« J’imagine mal comment un enseignant qui normalement est appelé à transmettre les valeurs d’humanité choisit de distribuer 3 à 5 cartes nationales d’identité à son élève. Il lui arrive de penser aux valeurs qu’il est en train de donner aux générations futures ? », S’interroge la président de la Cosome.

Parmi cette divergence de vue, Justine Nkurunziza demande aux burundais en âge de voter de participer à l’enrôlement des électeurs. La société civile fait aussi état de manque de cartes nationales d’identité parmi les élèves des écoles secondaires surtout à régime d’internat.

De son coté, Vital Nshimirimana, Délégué Général pour le Forum pour le Renforcement de la Société Civile, demande au gouvernement du Burundi de tout faire pour que ces étudiants aient accès à la carte nationale d’identité.

« Si le Burundi a été capable de rendre gratuit l’accès aux soins de santé pour les mères qui accouchent et les enfants de moins de 5 ans, qu’est ce qui l’empêcherait distribuer ces cartes aux élèves pour qu’ils aient droit d’élire », a souligné le Délégué général du Forsc ce lundi, s’opposant à l’usage de la carte d’étudiants pour voter.

Il a souligné que carte d’étudiants risque d’ouvrir la porte à d’autres irrégularité jusqu’ici difficile pour la CENI à contrôler.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

369 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 22 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 11 %)

Le Burundi face à deux capitales,(popularité : 10 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 10 %)

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité",(popularité : 9 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 9 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 9 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 6 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 6 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 6 %)