Quid sur les sanctions prises par la CENI




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 3 décembre 2014  à 20 : 04 : 30
a

Les partis politiques de l’opposition non regroupés au sein de l’Alliance pour la Démocratie au Burundi et la société civile ont accusé les membres de la CENI de banaliser toutes les irrégularités jalonnant l’enrôlement des électeurs qu’ils n’ont cessé de relever.

Au cours d’une rencontre qui a eu lieu en effet entre le président de la CENI avec les partis politiques reconnus au Burundi à l’exception des partis membres de l’ADC, ces partis politiques ont déploré pourquoi les sanctions contre les personnes accusées de fraudes au cours de l’enrôlement des électeurs ne sont sanctionnées.

Ces partis politiques ont accusé surtout le ministre de l’intérieur de ne pas sanctionner les responsables à la base qui se trament dans les distributions de cartes nationale d’identité en violation de la loi.

Certains politiques relèvent des cas de flagrant délit qui ne connaissent jamais de sanctions de la part de la CENI dans les provinces de l’intérieur du pays comme dans les communes de la Mairie de Bujumbura.

« Qu’est-ce qui vous empêche de punir ces personnes qui participent dans ces magouilles sur la distributions en catimini de la carte nationale d’identité puisque vous dites que c’est vous-même qui avez fait sortir les cartes aujourd’hui disponibles à travers le pays » a demandé Sylvestre Ntibantunganya, ancien président de la république du Burundi, au ministre Nduwimana.

Pour lui, le ministre de l’intérieur et le président de la CENI ont du pain sur la planche pour que ces élections soient crédibles et pour ce faire, ils devront être guidés par des valeurs et notamment la loi électorale.

Pierre Claver Ndayicariye reconnait qu’il existe effectivement des personnes qui ; s’écartent de la loi et surtout de la loi électorale. Il a relevé les quartiers dans lesquels les personnes ont été empêchées de faire des fraudes électorales.

De son côté, Niyonsaba Donatien, spécialiste sur les questions des élections, a dit qu’à sa connaissance il y a deux sortes de punitions relatives aux élections.

Il estime qu’il y a des sanctions du ressort de la CENI et d’autres relatives au code pénal. Il estime que la justice burundaise et les responsables de la CENI doivent s’investir pour la transparence des élections de 2015.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

449 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 46 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 23 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 22 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 21 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 21 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 21 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 21 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 20 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 20 %)

Trois pays de la région disent oui au troisième mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 20 %)