Une Cvr controversée selon Impunity watch




Par: Aubin Niyonkuru , vendredi 5 décembre 2014  à 15 : 47 : 49
a

L’organisation Impunity watch soulève ses inquiétudes quant à l’équipe des 11 commissaires récemment adoptée par l’Assemblée nationale pour faire partie de la commission vérité et réconciliation.

Dans son communiqué sorti en cette occasion, cette Ong reconnait l’étape importante franchie vers un processus de justice transitionnelle « qui est nécessaire au Burundi », mais dégage ses préoccupations liées au processus de sélection et la provenance des commissaires.

Selon ce communiqué, la Cvr donne la part belle aux confessions religieuses et exclut les personnalités de la société civile contrairement aux vœux des populations consultées. « Le choix de personnalités issues des confessions religieuses au sein de la Cvr, il sera difficile de prouver auprès de la population en général et des victimes en particulier que cette commission n’ambitionne pas de promouvoir le pardon pour tous les crimes, y compris les plus graves en vue de la paix et la réconciliation ».

Avant ce processus, poursuit ce communiqué, les mêmes préoccupations avaient été soulevées par certaines organisations de la société civile et l’opposition qui craignait que le parti au pouvoir n’utilise la CVR pour persécuter l’opposition et protéger ses membres des futures enquêtes de la même commission.

Le même document précise que selon les vœux de la population, les commissaires devraient provenir dans l’ordre décroissant de la société civile, des confessions religieuses, des étrangers, du gouvernement et des formations politiques.

« Suite à cette carence, Impunity watch craint qu’il soit difficile de prouver aux yeux des victimes et de toute la population, que la Cvr soit une institution indépendante de tout pouvoir national ou international, neutre dans son fonctionnement et crédible », lit-on dans le même document.

Impunity watch constate aussi que le processus de vote a démontré que la commission ad hoc chargée de la présélection des 33 candidats parmi les 725 dossiers a, non seulement, présélectionné les 33 candidats, mais aussi choisit les 11 commissaires, en violation de la loi du 15 mai 2014.

Ce communiqué d’Impunity watch fait savoir que l’ordre de passage des candidats commissaires pour expliquer leur motivation ne suivait aucune logique, mais 2 heures plus tard, lors du vote des 11 candidats, il s’est avéré que les commissaires élus, étaient les 11 premiers sur la liste des 33 candidats.

Pourtant, ces commissaires font face à une immense tache de faire la lumière sur les crimes graves du passé.

IW rappelle qu’une paix qui imposerait le pardon et qui exclurait les recommandations visant des poursuites pénales pour les crimes graves, serait une violation des droits des victimes et aboutirait à une paix grave.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

691 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Mkota   ce  vendredi 5 décembre 2014   à 23 : 54 : 26

Cette CVR est d’abord une affaire de Burundais. Lorsque ceux-ci semblent en être satisfaits, ces "machins-watch" devraient la fermer.



Par Rose Hakizimana   ce  samedi 6 décembre 2014   à 15 : 07 : 55

1] LE PARTI AU POUVOIR SE PROTEGE POUR TOUT LES CRIMES
QU IL A FAIT AVANT ET PENDANT SON REGNE
2] IYO CVR YARI KUJAMWO ABANYAMAHANGA ABO MURI SOCIETE CVIL
NABO MU MASHENGERO NONE KO TUBONA BASHIZEMWO ABO KU MUGAMBWE
URI KU BUTEGETSI WUMVA HARI UKURI KUZOJA AHABONA
IKINDI KUVA IRYO TEGEKO RIJA MU NAMANSHINGAMATEKA MURAZI KO
ABANTU BASEMEREYE KUGIRA IMIGWI YOSE IBANZE YUMVIKANE NUBU
MURABONA KO IVYO VYOSE VYAGIZWE NA BA CNDD FDD GUSA NICO
GITUMA TUSAVYE KO HAKURIKIZWA UKWO AMASEZERANO YA HARUSHA
YANDITSWE EGO TURABONA MWO ABANTU BINTUNGANE MUGABO HATAGIYEMWO ABANYAMAHANGA NA SOCIETE CIVIL ABAKOREWE IKIBI BAGUMANA AMAKENGA



Par Kaganji   ce  dimanche 7 décembre 2014   à 16 : 50 : 05

Mbe abarundi ninde uzobanezera canke ngo avuge ico twese twokwemera ?? None iyo organisme yiyita Impunity watch, igomba itubwire ko mubantu barenga 700, batanze candidature yabo, kubona ko bakoze selection de 11 personnes choisi ou élu ataribo les meilleurs ?? None nabo nibatubwire abo bari guhiramwo na critère bokoresha pour sélectionner, kandi nabo bace batwereka abo baohitamwo ? kugira ngo duce tumenya ko abo batowe batowe batabimerita. Aha, sindabona kw’isi yose ubwoko bugoye nk’abarundi ??? Turi ba ntamunoza !!



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 16 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 16 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 15 %)

Burundi-Médias : Que risque la RFI ? ,(popularité : 15 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 14 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 13 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 13 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 13 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 11 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 10 %)