Les femmes moins intéressées par les élections




Par: Aubin Niyonkuru , jeudi 11 décembre 2014  à 13 : 46 : 12
a

Quatre associations féminines s’inquiètent du faible taux de participation des femmes et des filles dans le processus d’enrôlement des électeurs pour l’année prochaine.

Ces organisations se disent avoir suivi avec intérêt l’enrôlement des électeurs dans les provinces de Bururi, Mwaro et Makamba. Il s’agit de l’Association des femmes journalistes, la solidarité des femmes parlementaires, l’Association des femmes rapatriées du Burundi, et l’association pour la promotion de la fille Burundaise.

Au cours d’une conférence de presse animée à l’avant dernier jour de l’enrôlement des électeurs, les leaders de ces associations affirment avoir constaté « avec regret » que les femmes et les filles en âge de voter dans les 3 provinces ne se présentent pas massivement aux centres d’inscription pour se faire enrôlées.

Selon la présidente de l’Afrabu, plusieurs causes sont à l’origine de cette réticence des femmes face à leur obligation citoyenne.

Godelieve Manirakiza dit qu’elles sont souvent occupées par des travaux champêtres et autres activités domestiques.

Les femmes sont aussi découragées par le processus d’acquisition de la carte nationale d’identité entaché de plusieurs irrégularités, a-t-elle réaffirmé, « et les différents messages contradictoires des acteurs concernés par le processus électoral.

Ces leaders des associations féminines se disent également convaincues que la participation effective des femmes dans le processus électoral à tous les niveaux amènerait une valeur ajoutée dans le renforcement de la participation citoyenne des femmes dans les élections de 2015, et dans le renforcement du leadership pour la paix et la sécurité.

Ces leaders des associations des femmes demandent aux autorités à la base de mobiliser davantage les filles et les femmes à se faire enrôlées.

Aux concernées elles, c’est-à-dire les femmes et filles, Godelieve Manirakiza leur encourage de profiter de peu de temps qui reste pour se faire inscrire, « afin de ne rater l’occasion qui n’a lieu qu’une fois les 5 ans.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

400 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 11 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 3 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 3 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 3 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 2 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 2 %)

Le comité central est gestionnaire de la crise de l’Uprona,(popularité : 2 %)

Coalition autour des malversations économiques par l’Uprona et le Cndd-fdd ,(popularité : 2 %)

Les upronistes sont-ils uniquement les salariés de la première vice-présidence ?,(popularité : 2 %)