Elections de 2015 : L’Union Européenne et d’autres parténaires haussent le ton




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 12 décembre 2014  à 08 : 17 : 55
a

Le président de la république du Burundi a réaffirmé que les élections de 2015 seront meilleures plus que celles que le pays ait déjà connu depuis son indépendance.

Le ton a été plutôt tout autre du côté des bailleurs de fonds de ce pays de la région des grands Lacs. La délégation de l’Union de l’Union Européenne de sa part a encore une fois appelé Bujumbura à respecter le contenu de la feuille de route en prenant à témoin les désidératas de la conférence des évêques Catholiques.

Lors de l’ouverture de la table ronde des bailleurs de fonds pour le Burundi ce jeudi, le président de la république a en effet réaffirmé que les élections prévues pour 2015 ne seront pas entachées de difficultés. Pour lui, la fièvre électorale est toujours logique en politique et partout dans le monde.

Selon lui, il y a et il aura toujours ‘’ des pêcheurs en eau trouble’’ disposés faire échouer le processus électoral ou perturber l’ordre public.

Une mise en garde de Bujumbura est clair sur la question : ‘’ Nous demeurons engagés pour décourager et endiguer le processus électoral’’, a souligné Pierre Nkurunziza .

Le représentant de la Banque Africaine de Développement au Burundi a de sa part souligné que le Burundi devrait recouvrer la paix et la tranquillité pendant et après les élections pour bénéficier du soutien de la part de pays partenaires au développement.

Patrick Spirlet, le Délégué de l’Union Européenne au Burundi dans son discours a plaidé plutôt pour une ouverture de l’espace politique au Burundi.

’’ Les inquiétudes demeurent non seulement sur le processus électorale en cours mais aussi sur le rétrécissement des libertés publiques et des restrictions des libertés publiques. Cette situation d’ailleurs reflétées dans l’analyse faite par le conseil des évêques catholiques doit trouver des réponses », a dit l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Burundi.

Dans un communiqué de presse de mardi de la semaine en cours, les pays membres de l’Union Européenne ont demandé au gouvernement de respecter la feuille de route convenue entre les acteurs de la vie politique du Burundi.

Ils ont aussi exigé à Bujumbura de se conformer aux standards internationaux par rapport aux élections prévues en 2015.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

349 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Mafaranga Juvénal   ce  vendredi 12 décembre 2014   à 16 : 02 : 32

L’Union Européenne et d’autres partenaires le savent très bien : ils ont le droit et le devoir d’exiger des élections comme ils les pratiquent chez eux !
Après tout ce sont aussi eux qui financent en grande partie ces élections...



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 13 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 4 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 4 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 3 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 3 %)

Le comité central est gestionnaire de la crise de l’Uprona,(popularité : 3 %)

Coalition autour des malversations économiques par l’Uprona et le Cndd-fdd ,(popularité : 3 %)

Les upronistes sont-ils uniquement les salariés de la première vice-présidence ?,(popularité : 3 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 3 %)