Muyinga : Un malade mental doublement enrôlé aux élections de 2015




Par: Dieudonné Nzeyimana , vendredi 12 décembre 2014  à 10 : 32 : 07
a

Vianney Ndacayisaba, un homme natif de la commune Gashoho mais résidant à Butihinda a été arrêté ce jeudi matin au chef lieu de la commune Butihinda. Un représentant du parti Sahwanya FRODEBU Nyakuri a alerté la police après avoir constaté que cet homme a deux pièces attestant qu’il s’est fait enrôler deux fois.

Devant l’officier de police judiciaire à Butihinda, le constat a été qu’il a été inscrit comme électeur en premier lieu en province de Ngozi, précisément au centre d’inscription de Kinyami en ville de Ngozi. Deuxièmement, cet homme s’est fait inscrire à Butihinda.

Pour les militants des partis d’opposition, c’est la preuve de plus que des irrégularités ont entaché l’opération d’enrôlement des électeurs.

Trois partis d’opposition dans cette province à savoir le FRODEBU, le MSD et le CNDD viennent d’adresser ce jeudi après midi une correspondance au président de la CEPI Muyinga pour demander l’arrêt de l’enrôlement des électeurs.

Entre autres irrégularités soulevées, une faible participation de la population à cette activité, des gens qui se font enregistrer plusieurs fois, des mineurs avec des identités délivrées par les directeurs d’écoles, des administratifs intimidant les opposants en mettant des signes devant leur noms des agents recenseurs continuant d’enregistrer la nuit dans leur ménages ou aux permanences du parti au pouvoir, le Cnddfdd, etc.

L’homme de Butihinda est un fou d’après la police

A l’annonce de l’arrestation de M.Vianney, l’agent de l’APRODH à Muyinga Adam RUHAMIRIZA a sollicité auprès de l’OPJ de BUTIHINDA le transfert du dossier vers Muyinga. D’après des sources policières l’homme arrêté a refusé de répondre aux questions de l’Opj. Un cadre de police nous a signifié que c’est normal car c’est un malade mental.

Une façon d’éviter que la lumière soit faite sur ce dossier d’après le représentant de l’APRODH dans cette province, qui ajoute que seul un médecin est compétent pour dire si tel ou tel est un malade mental.

Vous saurez que trois autres dossiers relatifs à une distribution irrégulière de carte d’identité sont en cours de traitement par les OPJ.

Le chef de colline Kinyami commune Gashoho a apposé individuellement son empreinte digital sur 15 cartes d’identité.

En commune Giteranyi, c’est le chef de colline Giteranyi que les cadres de la CEPI Muyinga ont surpris entrain de distribuer les cartes d’identité tout près du centre d’enrolement. Cet administratif se présentait aussi comme mandataire du parti au pouvoir.

A Buhinyza, c’est un dossier d’un secrétaire de la paroisse Muramba vu entrain de compléter les fiches

d’identité dans les enceintes de la paroisse à l’insu des autorités paroissiales.
L’Abbé Jean Chrysostome Minani, président de la CEPI Muyinga indique qu’à chaque cas d’irrégularité signalée, on fait une descente sur terrain pour se rendre compte de la vérité ou de la fausseté de

l’information.

Son souci : travailler en toute transparence, sans penchant pour rassurer toutes les parties prenantes aux élections, précise-t-il.

Et d’inviter surtout les journalistes à vérifier davantage les informations
circulant ici et là avant d’alerter l’opinion et ainsi ne pas être pris dans des sollicitations politiciennes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

337 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 7 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 3 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 3 %)

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains ! ,(popularité : 3 %)

Amendement du projet de loi sur les libertés publiques qualifié de moins liberticide,(popularité : 2 %)

Rwasa rejette le contenu du rapport des experts des Nations Unies sur la RD Congo ,(popularité : 2 %)

L’impartialité de l’institution de l’ombudsman mise en cause ,(popularité : 2 %)

L’Assemblée Nationale ensession extraordinaire, l’opposition s’inquiète du canevas,(popularité : 2 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 2 %)