Le ministère de tutelle satisfait de l’enrôlement




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 16 décembre 2014  à 09 : 13 : 39
a

En marge d’une rencontre du ministre de l’intérieur avec les gouverneurs des provinces et les administrateurs communaux à huis clos, le directeur général de l’administration territoriale a souligné que les burundais se sont fait enrôler jusqu’à 89% par rapport aux chiffres attendus. Les irrégularités certes réelles sont minimes selon Térence Mbonabuca.

Les journalistes n’ont eu droit de suivre que les 5 premières minutes à l’ouverture de la séance. Après ce débat de plus de 2 heures, le directeur général de l’administration territoriale a relevé les irrégularités que les administrateurs ont reconnu qu’elles se sont effectivement passées à travers le pays.

De la part de Térence Mbonabuca, les administrateurs ici et là travers le pays reconnaissent effectivement que certains burundais se sont fait enrôler sur plus d’un centre d’inscription, que les cartes d’identités ont été distribués vaille que vaille par et pour les membres de certains partis politiques, et bien d’autres irrégularités déjà relevées.

En collectant les chiffres des personnes jusqu’ici qui se sont fait enrôler, le directeur général de l’administration territoriale se dit satisfait car plus de 3 millions et 700 milles Burundais en âge de voter ont accompli ce geste civique. De la part cet homme les burundais se sont fait enrôler à hauteurs de 89% par rapport aux effectifs de 2010. « C’est un effectif satisfaisant si l’on se compare à d’autres pays africains », a-t-il souligné.

Cette réaction du ministère de l’intérieur est telle au moment où la société civile et les partis politiques de l’opposition réclament bec et ongle que ce processus soit annulé pour commencer à zéro. La Commission Électorale Nationale Indépendante ne l’entend pas ainsi. La suite reste un mystère qui se joue au fur du temps dans tous les cas.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

436 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 3 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 3 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 3 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 3 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 3 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 3 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 3 %)

Trois anciens présidents dénoncent l’absence de débat contradictoire pour une démocratie solide,(popularité : 3 %)

Rwasa rejette le contenu du rapport des experts des Nations Unies sur la RD Congo ,(popularité : 3 %)