Banque Centrale : L’absence des décideurs politiques dans des échanges critiquée




Par: Désiré Nimubona , mercredi 17 décembre 2014  à 11 : 27 : 46
a

Certains des participants dans un atelier de la Banque de la République du Burundi (BRB) ce mardi à Kiriri ce sont montré inquiets par l’absence des autorités publiques dans les ateliers réguliers de cette banque centrale sur la politique monétaire.

Faustin Ndikumana, président du Parcem, une ONG locale trouve que « l’absence des autorités politiques de haut niveau dans les travaux du genre » n’arrange pas la banque centrale qui fait des discussions techniques alors que les décideurs ne sont pas présents.

Un ancien Ministre abonde dans le même sens. Martin Nivyabandi, pense plutôt qu’il faut « une large sensibilisation des autorités » pour qu’elles répondent aux rendez-vous de la BRB surtout lors des ateliers sur la politique monétaire.

Selon lui, on risque de se retrouver dans une situation où les suggestions de la Banque centrale ne soient pas prises en considération par ce qu’elles n’ont pas été entendues.

D’autres commentaires étaient que quand le ministère de tutelle ou d’autres institutions concernées par cette politique, il y a des fois où on mandate des cadres qui n’ont pas de décision à prendre où sans compétence de répondre à certaines questions soulevées.

Lors de cet atelier, le gouverneur de la BRB a souligné que la monnaie burundaise s’est légèrement dépréciée à 0,14% au troisième trimestre 2014.

Selon Jean Ciza le Burundi est le seul pays membre de la Communauté Est Africaine dont la monnaie s’est légèrement appréciée ces au troisième trimestre. En Ouganda par exemple, la monnaie s’est déprécié jusqu’à 3% selon toujours la BRB.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

739 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 4 %)

Qui se retire du financement du budget 2016 ?,(popularité : 4 %)

Burundi : De nouveaux tarifs de contrôle technique rejetés par le ministère de tutelle,(popularité : 4 %)

Le secteur thé du Burundi envisage des extensions à grande échelle jusqu’en 2016,(popularité : 3 %)

Internet à haut débit : NT Global et Avanti Plc arrivent au Burundi,(popularité : 3 %)

L’amélioration du climat des affaires, un souffle pour l’économie burundaise,(popularité : 3 %)

L’OBR face au manque du civisme fiscal ,(popularité : 3 %)

Le Burundi classé plus corrompus en Afrique de l’Est, mais avance en économie ,(popularité : 3 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 3 %)

PARCEM s’interroge sur l’avenir des marchés réhabilités et la gestion de salubrité en Marie de Bujumbura ,(popularité : 3 %)