Mise en garde des multiplicateurs de plans fruitiers




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 19 décembre 2014  à 15 : 34 : 09
a

Le président de la république a mis en garde les personnes qui font un sit-in devant les Bureaux de l’institution de l’Ombudsman Burundais. Selon lui, le gouvernement envisage certes payer les personnes qui ont participé à la multiplication des plans fruitiers en 2012. Cependant, les conséquences seront particulièrement néfastes pour celles qui se cachent derrière des associations fictives.

Au cours d’une conférence publique de ce vendredi, le président de la république s’est exprimée sur les revendications des familles venues de la province de Kayanza qui font un sit-in devant les bureaux de l’Ombudsman Burundais. Ces familles réclament à être payée à propos des plans fruitiers pour lesquels elles ont participé surtout dans la distribution dans cette province comme le voulait le gouvernement Nkurunziza.

Le président de la République a souligné que la régularisation de ces personnes est en cours sans pour autant préciser la date. De la part de Pierre Nkurunziza, le mal dans ce dossier est que la plupart de ces personnes qui, aujourd’hui assiègent la place est que la plupart des associations dans lesquelles elles sont n’existent pas.

Sa sortie médiatique est à quelque degré près proche d’une mise en garde car il n’a pas manqué de souligner ‘’les conséquences pour ceux se seront engagées pour créer des difficultés seront inéluctables.

« Pour le moment le gouverneur envisage payer ces factures mais toujours est-il que les personnes qui se sont classées dans des associations seront fictives seront sévèrement sanctionnées », a-t-il souligné.

Le président de la république dit ainsi au moment où ces personnes persistent bec et ongles à quitter devant les bureaux de l’Ombudsman burundais après avoir été régularisées. Sur plus de 4 milliards de francs Burundais faisant objet de réclamation, une partie a déjà été payées soit près 700 millions de francs bu.

Le remboursement de cette somme d’argent qui reste sera conditionné par la transparence dans ce dossier qui a été émaillé de détournement à grande échelle comme il le reconnait.

Les personnes qui ont été citées dans le détournement des fonds destinés aux plans fruitiers sont libres jusqu’aujourd’hui. A-t-il finalement réalisé ce ‘’ détournement à grande échelle’’ s’il s’exprime ainsi ? En attendant, plus d’une centaine de personnes font un sit-in devant l’Ombudsman burundais.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

948 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 6 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Extension de la palmeraie dans les zones potentiellement palmicoles du Burundi, l’OHP satisfait du pas franchi,(popularité : 5 %)

Des conflits autour de la salubrité en Marie de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 3 %)

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?,(popularité : 3 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 3 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 3 %)

La Chine continue à appuyer le Burundi,(popularité : 2 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 2 %)