Mise en garde des multiplicateurs de plans fruitiers




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 19 décembre 2014  à 15 : 34 : 09
a

Le président de la république a mis en garde les personnes qui font un sit-in devant les Bureaux de l’institution de l’Ombudsman Burundais. Selon lui, le gouvernement envisage certes payer les personnes qui ont participé à la multiplication des plans fruitiers en 2012. Cependant, les conséquences seront particulièrement néfastes pour celles qui se cachent derrière des associations fictives.

Au cours d’une conférence publique de ce vendredi, le président de la république s’est exprimée sur les revendications des familles venues de la province de Kayanza qui font un sit-in devant les bureaux de l’Ombudsman Burundais. Ces familles réclament à être payée à propos des plans fruitiers pour lesquels elles ont participé surtout dans la distribution dans cette province comme le voulait le gouvernement Nkurunziza.

Le président de la République a souligné que la régularisation de ces personnes est en cours sans pour autant préciser la date. De la part de Pierre Nkurunziza, le mal dans ce dossier est que la plupart de ces personnes qui, aujourd’hui assiègent la place est que la plupart des associations dans lesquelles elles sont n’existent pas.

Sa sortie médiatique est à quelque degré près proche d’une mise en garde car il n’a pas manqué de souligner ‘’les conséquences pour ceux se seront engagées pour créer des difficultés seront inéluctables.

« Pour le moment le gouverneur envisage payer ces factures mais toujours est-il que les personnes qui se sont classées dans des associations seront fictives seront sévèrement sanctionnées », a-t-il souligné.

Le président de la république dit ainsi au moment où ces personnes persistent bec et ongles à quitter devant les bureaux de l’Ombudsman burundais après avoir été régularisées. Sur plus de 4 milliards de francs Burundais faisant objet de réclamation, une partie a déjà été payées soit près 700 millions de francs bu.

Le remboursement de cette somme d’argent qui reste sera conditionné par la transparence dans ce dossier qui a été émaillé de détournement à grande échelle comme il le reconnait.

Les personnes qui ont été citées dans le détournement des fonds destinés aux plans fruitiers sont libres jusqu’aujourd’hui. A-t-il finalement réalisé ce ‘’ détournement à grande échelle’’ s’il s’exprime ainsi ? En attendant, plus d’une centaine de personnes font un sit-in devant l’Ombudsman burundais.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

961 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 6 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 2 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 2 %)

Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze visite le Burundi,(popularité : 2 %)

Vers la fermeture du port commercial de Rumonge ?,(popularité : 2 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 2 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 2 %)

L’appui budgétaire pour le Burundi baissera en 2012, prédit le FMI,(popularité : 1 %)

Le Burundi prie ses partenaires d’ouvrir le porte-monnaie, des conditions évoquées ,(popularité : 1 %)

Burundi : Recul dans le classement en Indice de Développement Humain ,(popularité : 1 %)