Plus de 70 travailleurs de Global Port Services licenciés




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 19 décembre 2014  à 17 : 23 : 20
a

La société global port services a renvoyé cet après midi de jeudi plus de 70 travailleurs de cette société. Le président du Syndicat des Travailleurs du Port de Bujumbura sytrapo Ernest Mutunge dit que les raisons qui ont été à la base de ce renvoie ne sont pas encore connu.

Dans une interview qu’il accordée à la Radio Isanganiro ce vendredi après, il a dit qu’il n’est pas tellement informé sur ce dossier mais qu’il a vu effectivement que ces personnes ont été chassés de leurs services.

Chaque travailleur qui a été notifié de ce renvoie recevait une correspondance y relative.

Ernest Mutunge dit que le syndicat et la représentation des travailleurs avait boycotté les réunions qui ont abouti à de telles conclusions ces derniers mois.

Il a souligné que l’inspection du travail n’avait pas été associé avant de renvoyer ces personnes pour des raisons jusqu’ici inconnue selon Ernest Mutunge , le président du syndicat sytrapo afin que les intérêts de la société soit sauvegardés .

Il estime que ces travailleurs qui ont été renvoyés pourront probablement porter plainte.

Les informations recueillis parmi les personnes victimes soulignent que ladite société n’aurait pas pour objectif de réduire ce personnel comme elle le disait mais plutôt de remplacer les personnes sommées de rentrer chez eux par d’autres pour des affinités encore inconnues.

Chacune de ces personnes recevait 3 mois de salaire et une enveloppe lui annonçant ladite nouvelle selon une des personnes chassée cette société mais en vain.

Au mois de juin, des arrêts de travail pour contester cette mesure qui à l’époque était en préparation avaient eu lieu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1015 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Stan Siyomana   ce  vendredi 19 décembre 2014   à 19 : 32 : 25

ET QUE DIT LA LOI BURUNDAISE EN LA MATIERE ?
1."Il a souligne que l’inspection du travail n’avait pas ete associee avant de renvoyer ces personnes...afin que les interets de la societe (burundaise ?) soit sauvegardes..".
Mais,d’autre part, "Chacune de ces personnes recevait 3 mois de salaire..".
Bien sur que c’est malheureux quand des gens perdent leur boulot, et a la veille des fetes de Noel et de Nouvel An, et dans un pays comme le Burundi ou ce n’est pas facile d’avoir un autre emploi,si ce renvoi a ete fait suivant les procedures de la loi burundaise, je ne crois pas que "ces travailleurs qui ont ete renvoyes pourront probablement porter plainte,,,"
2. Par exemple, maintenant que les companies minieres doivent faire face a la baisse des prix des matieres premieres( 1 troy ounce ou 28,35 grammes d’or valaient environ 1.921 dollars ameicains ($) au debut de septembre 2011, $1.795 le 4 octobre 2012, A CHUTE JUSQU’A $1.131 le 6 novembre 2014, et est maintenant meme a $1.196).
(Voir XAU/USD sur la plateforme ForexTrader Pro).
Ceci explique l’annonce de mauvaises nouvelles, comme Esmarie Swanepoel : "Mining companies Down Under being forced to call in administrators, SHED JOBS as commodity prices decline", www.miningweekly.com, 24 October 2014).
Down Under = l’Australie.
3. Donc que l’on ne se fasse pas d’illusion, ce n’est pas demain que les ressources minieres du Burundi (or ou nickel, terres rares) ou le petrole du Lac Tanganyika et de la Plaine de la Rusizi vont etre exploites.
Meme le president russe Vladmir Poutine a reconnu hier que LA RUSSIE A COMMIS L’ERREUR DE NE PAS DIVERSIFIER SON ECONOMIE (pour ne pas trop dependre des cours du petrole que son pays produit).
Merci.



Par IndignE   ce  vendredi 19 décembre 2014   à 23 : 33 : 07

Le Buruni n’est pas un pays socialiste et cela fait que le developpement de competences individuelles devient une condition de survie. Si reellement ces travailes ont un surplus a apporter a l’entreprise ils seront reengages incessament. Si ils sont la parce que les autorites l’ont voulu seulement ceux qui vont les remplaces a base d’autres considerations que le merite doivent eux aussi se preparer au depart. Une entreprise creee pour generer des revenus ne doit pas etre sujet de revendication et mouvement de greve du genre. Au contraire vous qui vous sentez menaces par le renvoi organisez vous pour un depart honorifiques sans bruit. Si vous preferez la voix des medias je vous assure que votre publicite est assuree et la suite vous la verres dans vos vies privees.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 21 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 17 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 7 %)

Burundi : La Regideso hausse le prix du courant électrique ,(popularité : 4 %)

Le barème d’octroi des ordres et frais de mission réorganisé au Burundi,(popularité : 4 %)

Burundi : De nouveaux tarifs de contrôle technique rejetés par le ministère de tutelle,(popularité : 3 %)

Le secteur thé du Burundi envisage des extensions à grande échelle jusqu’en 2016,(popularité : 3 %)

Le nouveau marché de Cotebu presque achevé ,(popularité : 3 %)

Ouverture solennelle des six marchés réhabilités en Mairie de Bujumbura,(popularité : 3 %)

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction,(popularité : 3 %)