Le frère de Bilal Nzohabonayo arrêté au Burundi




Par: Désiré Nimubona , lundi 22 décembre 2014  à 13 : 20 : 39
a

Les services secrets burundais sont en train d’interroger Brice Nzohabonayo, frère de Bilal Nzohabonayo (voir photo Internet) abattu samedi dernier en France après avoir agressé trois policiers à l’aide d’un couteau.

Le porte-parole de services secrets Telesphore Bigirimana joint par téléphone nous a indiqué que le jeune Brice Nzohabonayo avait été arrêté samedi par les services dont il est porte parole.

Cependant, il dit que le Burundi a agit sur sa propre volonté parce que selon lui, la lutte contre le terrorisme fait que chacun réagisse avec spontanéité.

Le porte-parole des renseignements estime que les deux frères sont des citoyens burundais et que le Burundi doit d’abord l’interroger avant toute autre procédure.

Il a ajouté que les deux frères, Brice et Bilal avaient été suivis par le Burundi depuis 2013 suite à leur tendance à la radicalisation.

Issus d’une famille favorisée de Kinindo au sud de la ville de Bujumbura, les renseignements disent que le jeune Brice avait été arrêté dans un quartier chic connu comme Mutanga chez l’un des ses oncles où il venait de séjourner pendant quelques jours après son retours de la France.

Des sources de la France affirment que les deux frères s’étaient converti à l’Islam radical il y a à peine une année et demie.

Quelques jours avant l’attaque d’une station de police, Bilal avait posté sur son compte facebook, le drapeau de l’Etat Islamique (EI).




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1553 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Apollinaire N.   ce  mardi 23 décembre 2014   à 21 : 23 : 31

Il a fait honte de notre pays !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 100 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 18 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 5 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 4 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 3 %)

La FDN demande des enquêtes impartiales sur la mort d’un journaliste en Somalie ,(popularité : 3 %)

Cinq Radios se coalisent contre l’insécurité galopante au Burundi,(popularité : 3 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 3 %)

Inde : Des jeunes étudiants burundais en prison sur fond de bagarre ,(popularité : 3 %)

Gihanga : Deux personnes d’une même famille tuées dans une embuscade ,(popularité : 3 %)