Marché de Cotebu : Les commerçants ont jusqu’au 15 janvier pour finir les constructions




Par: Aubin Niyonkuru , lundi 22 décembre 2014  à 19 : 17 : 38
a

Le président de la commission de distribution des places au nouveau marché de Cotebu précise avoir donné aux commerçants un délai de prolongation qui expire le 15 janvier 2015, pour le finissage des constructions. Melchior Simbaruhije affirme qu’ils s’étaient convenus auparavant la date du 01 janvier 2015 mais qu’il y a eu pénurie du matériel de construction. « Il y a eu pénurie des treillis, ce qui a retardé les travaux de construction ».

Toutes les échoppes et étagères de ce marché sont construites avec des pièces métalliques. S’agit-il d’une obligation du gouvernement ? « Non », a répondu Melchior Simbaruhije. C’est plutôt les commerçants qui ont proposé d’éviter les échoppes et étagères érigées en planches qui peuvent facile être attaquées d’une incendie. « C’est même ces commerçants qui ont proposé le modèle de construction des stands et des échoppes, et nous leur en félicitons », a ajouté le président de ladite commission.

Outre la pénurie du matériel de construction, les commerçants se sont également heurtés aux problèmes de hausse des prix de ce matériel. « Le prix d’une pièce de treillis coutait au début des constructions 38.000 frs, aujourd’hui elle coûte 55.000 frs », nous a confié 2 des commerçants qui étaient sur les lieux. Ils nous ont précisé que la construction d’un stand, avec des étagères coûte aux environs d’1.500.000 frs. Cette somme n’est pas facile à trouver immédiatement vu que la plupart de ces commerçants ont perdu leurs biens lors de l’incendie qui a ravagé le marché central. Ces commerçants réclament la prolongation de quelques jours pour finir leurs constructions.

Ce marché de Cotebu contient 2379 places. Lors de la dernière sortie des listes définitives des attributaires des places du 20 octobre, les stands étaient limités à 2322. « Quelques places ont été créées à côté de chaque hangars pour occuper les marché au grand maximum », a précisé Melchior Simbaruhije. Concernant les demandes de prolongation des délais, Il promet que cette question va être analysée par le moment venu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

390 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques





Les plus populaires
Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire ,(popularité : 7 %)

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 5 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 4 %)

Rumonge : les prix de l’huile de palme chutent,(popularité : 4 %)

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout ,(popularité : 4 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 4 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 4 %)

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika ,(popularité : 4 %)