Vers la contestation de l’atelier d’évaluation des résultats de l’enrôlement




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 26 décembre 2014  à 20 : 32 : 54
a

Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante a dit que la réouverture partielle de l’enrôlement des électeurs se déroulera en même temps que l’affichage des résultats de la première étape de l’enrôlement des électeurs.

Au cours d’une conférence de presse que la CENI a organisée ce vendredi sur les résultats de la réunion du 22 décembre sur le processus d’enrôlement des électeurs, Pierre Claver Ndayicariye a indiqué que de manière globale l’enrôlement des électeurs malgré ses tares est le reflet de la démocratie à la Burundaise.

Pour Pierre Claver Ndayicariye, les manquements certes ‘’minimes’’ pendant l’enrôlement montre en même temps que ce pays de la Région des Grands Lacs d’Afrique ne peut pas se comparer avec les Etats Unis.

Selon en effet Pierre Claver Ndayicariye, la CENI aura des possibilités de surveiller que les Burundais ne votent pas plus d’une fois. A la question de savoir si cette institution aurait pour objectif d’appeler les partenaires politiques à débattre sans faux fouillant les écarts qui ont caractérisés le processus d’enrôlement des électeurs notamment la carte d’identité sans contrôle, Pierre Claver Ndayicariye, a dit que la préoccupation ne relève pas de la CENI.

Selon lui, la CENI participera dans cet atelier de 2 à 3 jours qui devrait être facilité par une organisation politiquement neutre comme observateur.

« Les hommes politiques se rencontrent pour débattre de différents sujets ayant trait à la vie du pays », a- t-il souligné pour ironiser sur les résultats qui devraient découler de cet atelier pour être classée par la CENI. Pour lui, les représentants des partis politiques de l’opposition ne devraient pas ignorer qu’ils ne sont pas les seuls à être concernés par le processus d’enrôlement.

Va-t-on vers une contestation de l’atelier d’évaluation des résultats de l’enrôlement qui avait été exigée par 18 partis politiques de l’opposition pour la poursuite du processus ? C’est toute la question. « Les 18 partis politiques ne sont pas les seules à être concernées par le processus de 2015 », a – t- il ajouté. Visiblement, le contenu de cette conférence de presse ouvrira la porte à d’autres rebondissements.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1007 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  samedi 3 janvier 2015   à 20 : 22 : 31

kuvuga ngo uburundi ntibwogereranywa ni bihugu biteye imbere
ukwo nukwikurayo kuko bamusavye ko bosubiramwo kwiyandikisha
ntaco bihuriye ko nivyo vyukugereranya Uburundi ni bindi bihugu aho yabaye nkabamwe bavuga ngo abazungu baraciyubwenge
nomubarira nti ego baraciyubwenge kuko bakoresha amategeko natwe tukoze honetement tukakoresha amategeko vyose twobishobora kuko incabwenge turazifise nohanura ko yokwisunga amategeko agenga amatora atanahamwe yegamiye kugira tuzoronke inzego zirimwo abashingantahe b ijunja ni jambo batera iteka uburundi kandi bakabutezimbere merci



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
le compteur des retenues démarre à la fonction publique,(popularité : 3 %)

La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)