Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Carnage de Gatumba : le jugement tombe « à huis clos »




Par: Désiré Nimubona , vendredi 27 janvier 2012  à 16 : 58 : 38
a

Le Tribunal de Grande Instance de Bujumbura vient de condamner à perpétuité sept personnes sur vingt et une, dont un certain Ngendakuriyo Innocent, alias Nzarabu, pour avoir tué sauvagement les 39 personnes la nuit du 18 septembre 2011 à Gatumba dans un bar connu sous le nom de "Chez les Amis".

Parmi les grandes figures de ce procès condamnés à perpétuité figure un certain Kabizi et un certain Mabele, selon des sources du tribunal de Grande Instance de Bujumbura.

Une autre catégorie de condamnés est un groupe de neuf individus scindé en deux groupes, condamnés respectivement à cinq ans et à trois ans de prison.

Que ce soit ceux qui sont condamnés à perpétuité ou ceux qui sont condamné à trois ou cinq ans de prison, tous devront verser une somme de plus de 831.000.000 Francs Burundais de dommages et intérêts aux familles des victimes de ce carnage le plus sévère depuis 2005 au Burundi.

Cinq des vingt et un présumés de ce dossier ont été blanchis, selon cette source de la justice, dont deux officiers de l’armée, inclus le commandant des corps de Gatumba et un ancien employé du bar chez les Amis attaqué.

La sentence tant attendue a été prononcée presque à huis clos : aucun avocat, aucun média, … seul les juges et les accusés étaient présents dans cette audience publique.

Maître Fabien Segatwa, l’un des avocats de la défense, trouve anormal cet écart dans les peines infligées aux condamnés et dit qu’ils vont interjeter appel.

Le 18 septembre 2011, des hommes armés avaient fait irruption dans un bar situé dans un quartier touristique de Gatumba, vers la frontière avec la RD Congo, tuant sur place 39 personnes dont un enfant d’une année et quatre mois et sa mère.

Ce carnage avait poussé le Président burundais Pierre Nkurunziza qui devrait se rendre à New York le lendemain à reporter son voyage d’une journée, promettant de tracer les coupables et de les traduire devant la justice endéans un seul mois.

Un groupe d’enquêteurs a été vite nommé, mais a été devancé par le Service national de Renseignement qui a publié un rapport (confidentiel) mettant en cause certains leaders politiques de l’opposition du FNL, et certains jeunes de Gatumba dont un certain Innocent Ngendakuriyo, Kabizi et Mabelé.

Cependant, lors de ce procès qui a aussi été médiatisé, les présumés assassins ont mis en cause certains haut gradés de la police et des services de renseignement burundais d’avoir planifié l’arrestation d’un certain Carmel, alias Mukono du FNL, une aventure qui se serait transformée en ce carnage.

Le ministère public de son côté avait jugé inutile de convoquer à la barre les agents mis en cause par certains des accusés, car il disait ne pas avoir trouvé assez d’éléments à leur charge lors des enquêtes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

15379 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par harerimana pacifique   ce  lundi 24 novembre 2014   à 21 : 44 : 29

nkurunziza nambatarinkurumbi,yari yiyemereye ko abakoze iryobara ko bategerezwa gufatwa.ko enquete itegerezwa kugira abakoze iryo bara bafatwe.mukaba muzi yuko abashwe bari imbonerakure za cndd fdd.nari natrababwiye ko uyu musi ruriko rurya twebwe,ko namwe ejo muzokwirikira.narongeyeko ko kinywa ca muzeee kinanuka alakini hakisemi bongo.nazane abishe abo bantuyongere atwereke yandege izogiricishikirijwe aruko ikojeje amaguru hasi kwisi yuburundi.amezi araheze.igeze hehe ?



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 13 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 12 %)

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 10 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 10 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 10 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 7 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 6 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 6 %)

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité,(popularité : 6 %)

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison ,(popularité : 6 %)