Carnage de Gatumba : le jugement tombe « à huis clos »




Par: Désiré Nimubona , vendredi 27 janvier 2012  à 16 : 58 : 38
a

Le Tribunal de Grande Instance de Bujumbura vient de condamner à perpétuité sept personnes sur vingt et une, dont un certain Ngendakuriyo Innocent, alias Nzarabu, pour avoir tué sauvagement les 39 personnes la nuit du 18 septembre 2011 à Gatumba dans un bar connu sous le nom de "Chez les Amis".

Parmi les grandes figures de ce procès condamnés à perpétuité figure un certain Kabizi et un certain Mabele, selon des sources du tribunal de Grande Instance de Bujumbura.

Une autre catégorie de condamnés est un groupe de neuf individus scindé en deux groupes, condamnés respectivement à cinq ans et à trois ans de prison.

Que ce soit ceux qui sont condamnés à perpétuité ou ceux qui sont condamné à trois ou cinq ans de prison, tous devront verser une somme de plus de 831.000.000 Francs Burundais de dommages et intérêts aux familles des victimes de ce carnage le plus sévère depuis 2005 au Burundi.

Cinq des vingt et un présumés de ce dossier ont été blanchis, selon cette source de la justice, dont deux officiers de l’armée, inclus le commandant des corps de Gatumba et un ancien employé du bar chez les Amis attaqué.

La sentence tant attendue a été prononcée presque à huis clos : aucun avocat, aucun média, … seul les juges et les accusés étaient présents dans cette audience publique.

Maître Fabien Segatwa, l’un des avocats de la défense, trouve anormal cet écart dans les peines infligées aux condamnés et dit qu’ils vont interjeter appel.

Le 18 septembre 2011, des hommes armés avaient fait irruption dans un bar situé dans un quartier touristique de Gatumba, vers la frontière avec la RD Congo, tuant sur place 39 personnes dont un enfant d’une année et quatre mois et sa mère.

Ce carnage avait poussé le Président burundais Pierre Nkurunziza qui devrait se rendre à New York le lendemain à reporter son voyage d’une journée, promettant de tracer les coupables et de les traduire devant la justice endéans un seul mois.

Un groupe d’enquêteurs a été vite nommé, mais a été devancé par le Service national de Renseignement qui a publié un rapport (confidentiel) mettant en cause certains leaders politiques de l’opposition du FNL, et certains jeunes de Gatumba dont un certain Innocent Ngendakuriyo, Kabizi et Mabelé.

Cependant, lors de ce procès qui a aussi été médiatisé, les présumés assassins ont mis en cause certains haut gradés de la police et des services de renseignement burundais d’avoir planifié l’arrestation d’un certain Carmel, alias Mukono du FNL, une aventure qui se serait transformée en ce carnage.

Le ministère public de son côté avait jugé inutile de convoquer à la barre les agents mis en cause par certains des accusés, car il disait ne pas avoir trouvé assez d’éléments à leur charge lors des enquêtes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

15317 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par harerimana pacifique   ce  lundi 24 novembre 2014   à 21 : 44 : 29

nkurunziza nambatarinkurumbi,yari yiyemereye ko abakoze iryobara ko bategerezwa gufatwa.ko enquete itegerezwa kugira abakoze iryo bara bafatwe.mukaba muzi yuko abashwe bari imbonerakure za cndd fdd.nari natrababwiye ko uyu musi ruriko rurya twebwe,ko namwe ejo muzokwirikira.narongeyeko ko kinywa ca muzeee kinanuka alakini hakisemi bongo.nazane abishe abo bantuyongere atwereke yandege izogiricishikirijwe aruko ikojeje amaguru hasi kwisi yuburundi.amezi araheze.igeze hehe ?



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
APRODH : Mauvaises conditions carcérales à Karusi,(popularité : 3 %)

La Cour Africaine des Droits de l’Homme en mission au Burundi, l’AJNA satisfaite,(popularité : 3 %)

Vers une amélioration des conditions de détention,(popularité : 3 %)

Le droit à la vie est en danger,(popularité : 3 %)

Patrice Mazoya libre, L’APRODH scandalisée ,(popularité : 3 %)

Le procès des mineurs du Msd remis à une date inconnue,(popularité : 3 %)

Ngendakumana relaché une journée après son arrestation ,(popularité : 3 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 3 %)

Le sénat valide la nomination de six magistrats,(popularité : 2 %)

Kivyuka : Les assassinés ré-assassinés,(popularité : 2 %)