Les rescapés des massacres de Rukarama n’accèdent pas aux tombes des leurs




Par: Aubin Niyonkuru , jeudi 1er janvier 2015  à 07 : 43 : 25
a

Les rescapés et familles des victimes des massacres du 01 / 01/1998 avaient demandé d’accéder à la fosse commune où sont enterrés plus ou moins 600 corps des victimes de cette tragédie.

Selon leur correspondance, la coalition des rescapés de ces massacres précise qu’ils n’accèdent plus aux tombes des leurs, depuis que cette fosse commune a été mise dans les périmètres gérés par l’aéroport international de Bujumbura. Ces corps y ont été enterrés sur ordre du Président de la République d’alors Pierre Buyoya, rappelle le représentant de ces rescapés.

« Jusqu’en 2008 nous pouvions y accéder et déposer les gerbes des fleurs en la mémoire des nôtres », dit Célestin Ruribikiye. Mais depuis que toute l’espace couvrant l’aéroport internationale de Bujumbura a été clôturée, cette fosse commune s’est retrouvée dans cette espace a-t-il ajouté.

Dans leur correspondance de demande d’accès à cette fosse commune adressée au directeur de l’aéroport international de Bujumbura, cette coalition des rescapés précise que leurs proches ont péri dans les combats qui opposaient l’armée nationale et les groupes rebelles qui opéraient dans les environs de la réserve naturelle de la Rukoko.

Parmi ces groupes figuraient le Parti pour la Libération du Peuple Hutu- Forces Nationales de Libération (PALIPEHUTU-FNL), dirigée à l’époque par Kossan Kabura selon toujours ces rescapés. « Parmi ceux qui nous ont attaqué, certains parlaient Kinyarwanda ».

Malgré leur demande, l’accès à cette fosse commune leur a été refusé pour la seule raison que cette fosse commune se trouve dans les périmètres de l’aéroport. La réponse qui leur est donnée par l’administration est toujours la même. « Attendre les enquêtes de la commission vérité et réconciliation ». Mais ces rescapés disent qu’ils voulaient eux aussi y accéder à l’instar des familles des victimes des massacres de Bugendana, Kivyuka, Itaba, et ailleurs.

Ce 01 Janvier 2015, Célestin Ruribikiye précise que les rescapés et les familles des victimes vont se souvenir des leurs dans la messe qu’elles vont célébrer comme pour les années antérieures. « Apres la messe, nous allons déposer les gerbes des fleurs tout autour de l’aéroport internationale de Bujumbura ».

L’administrateur de la commune Mutimbuzi déplore qu’ils ne soient pas autorisés d’y accéder. Mais Jean Marie Vianney Mutabazi leur demande de respecter la loi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

746 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  mardi 6 janvier 2015   à 01 : 49 : 07

ariko ntimwumva ko ivy basaba vyumvikana nibabumvirize bishobotse bapfumebimura izo mva mu kindi kibanza aho bashobora kuja baribuka ,erega utavyumva nutarabura murubwo buryo leta lero nibafashekuko barababaye cane



Par Rose Hakizimana   ce  samedi 31 janvier 2015   à 19 : 27 : 48

Ubwo ni bwabukozi bw ikibi twama twiyamiriza nibabareke bibuke ababo bashobore kusinzira,canke babahe ikindi kibanza bobahambamwo,abo babagirira ivyo nabatazi ububabare bwo kubona abawe bicwa ugasigara uri nka gati mu mazi wari ufise umuryango
Banyina ntavyo bazi kuko abo bari ku butegetsi amagogwa amaganya abarundi barimwo bari mu bayateye,bivuga ko atabo bazoyatukiza,reka turindire amatora haraho hoza ukiza IGIHUGU



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Université du Burundi : La commémoration des massacres reportée à la dernière minute ,(popularité : 3 %)

Nyanza lac : Des escrocs se font agents de la CNTB ,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 3 %)

Burundi : La terre, un des défis pour le retour des réfugiés ,(popularité : 3 %)

Le Burundi parmi les pays les plus éxposés à la faim ,(popularité : 3 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 3 %)