Quelles innovations après deux mandats à la tête du pays ?




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 3 janvier 2015  à 05 : 42 : 58
a

« En s’inscrivant en faux contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza à la tête de l’Etat, Les Etats Unis ont voulu appeler Bujumbura à respecter la loi fondamentale parce que le contraire pourrait être dur pour le pays », c’est l’explication de Pascal Niyonizigiye par rapport à la récente déclaration de l’envoyé spécial des Etats Unis dans la Région des Grands Lacs dans lequel il indiquait qu’il aurait respecté l’accord d’Arusha s’il ne se faisait pas élire en 2015 à la tête de l’État.

Ce professeur d’Universités spécialiste en Relations Internationales a réagi en effet à propos de la position ferme du gouvernement américain sur la probable candidature de Pierre Nkurunziza à la tête de l’Etat en 2015 . Les Etats Unis ont en effet indiqué que la candidature de Pierre Nkurunziza, si du moins elle avait lieu, serait une violation surtout de l’Accord d’Arusha.

En donnant pareille position sur le mandat de Pierre Nkurunziza, le professeur Pascal Niyonizigiye estime que les États - Unis ont voulu prévenir Bujumbura sur les conséquences qu’une telle action pourrait avoir sur l’échiquier national à l’instar de celui du Burkina Faso.

Selon Pascal Niyonizigiye, les grandes puissances n’ont cessé de dénoncer la candidature de Pierre Nkurunziza en 2015. La France et les Etats - Unis se sont opposés au troisième mandat de la plupart des pays africains notamment pendant le sommet de Dakar et lors du sommet Etats- Unis- Afrique raison pour laquelle Bujumbura devrait plutôt se sentir interpelé si cette exigence revient encore dans le discours de ce pays selon Pascal Niyonizigiye.

Un autre vent de liberté à l’instar de celui hérité de la Baule ?

Après la conférence de la Baule, les changements politiques se sont opérés en Afrique en passant par le multipartisme. Au regard des récents renversements des régimes suite à la colère de la rue comme au Burkina Faso, va-t-on vers une dynamique de changement politique à l’instar de celui que l’Afrique a héritée après la conférence de la Baule en général ?

Le professeur semble évasif par rapport à la question. Selon lui, les pays de l’Hémisphère Nord veulent tout simplement que les constitutions des pays respectifs soient respectées. « On ne veut pas qu’il y ait violation de la constitution tout simplement. C’est une manière malicieuse de dire aux autres chefs d’Etats africains : Donnez l’occasion de diriger aux autres car d’ailleurs vous êtes à bout d’innovations après deux mandats », a-t-il souligné.

De la part de Pascal Niyonizigiye la position de ces pays par rapport aux mandats est beaucoup plus une question de gouvernance politique que de stratégie pour les changements des institutions en Afrique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1459 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Nyabdwi   ce  samedi 3 janvier 2015   à 10 : 26 : 05

Ce ne sont pas les Accords d’Arusha qui dirigent le Burundi. Le Burundi est dirigé par LA Constitution. Si on continue à invoquer un esprit des Accords d’Arusha, pourquoi ne pas aussi invoquer un esprit de la Constitution ?

On ne veut tout simplement pas avouer que Nkurunziza est tellement populaire qu’il leur fait peur ! Mais attendez d’abord qu’il se présente avant de commencer à crier au loup !

Les Accords d’Arusha étaient supposés être temporaires, et non invoqués en permanence. Cela pour la simple raison que la majorité de ses clauses importantes, comme par exemple le partage des pouvoirs entre ethnies, ont été reprises dans la Constitution actuelle et certaines lois y relatives.

Il est plus que temps qu’on se débarrasse de ces accords parce qu’ils risquent de revenir nous hanter et nous pourrir la vie à chaque fois qu’il y aura des élections ou des décisions importantes à prendre. Mais cela devrait se faire au cours d’un débat ouvert à tous, pour mettre à jour les textes de lois.

C’est à peine si cette tension n’était alimentée et maintenue par certains pour s’assurer que les Accords d’Arusha restent d’actualité.



Par harerimana pacifique   ce  samedi 3 janvier 2015   à 16 : 07 : 10

je pense que beacoups de personnesinterpretent mal les accords d’arusha et la constutution.la constitutionb actuelle est consue a partir des accords d’arusha.donc,les accord d’arusha sont la base de toute gouvrnnce du burundi.on ne peut en aucun cas rejete les accords d’arusha.on est pas peur de ce president wurutwe ruhengamye de tete vide qui soif du sang des hutu.si il est populaire,qu’il se presente alors.mais,maisvous allez assumer les responsbilite.musese amaraso yabahutu,turibenshi ntimuzoyaheza,ariko mutebe muhave muvyishuzwe naburyabwaryari.on en a assez et mrre



Par harerimana pacifique   ce  samedi 3 janvier 2015   à 16 : 14 : 47

mbega mbaze,umuntu azohaga ryari ?umuntu ahaga ivu.kuko niryo ritahera.ba mubutu baraysize,iyo bari murahqzi.ba kadfi barayasize,iyo bri murahazi.none mugomb guhitana abandi bahutu hejuru yabo mumze kurya ?bwabundi abatutsi barabarenganije.murazi bahutu bamaze imisi bicwa nubutegetsi mputu ?hanyuma ngo dusubire tumutore ?niyitoze ko ari umukuru wkaroreroturabe ko asubira gutorwa.uretse ko yamariko atangamaraso yabahutu benewabo,hazogera igihe azotanga urya muhungu wiwe bo numugore vwiwemaze muzoheza mumenye yuko riwe mukuru wigihugu akwiye kubatwara.mbaya ndabibabwira bitaraba,muzoheza mumbwire.



Par masaka   ce  samedi 3 janvier 2015   à 16 : 41 : 30

Quand nous avons une opinion à donner,nous jouissons certes d’une certaine liberté mais, nous ne devons nier que intelligence devrait plutôt prendre le dessus. Et si nous ne nous contentons que de donner notre parti pris. Je ne vois pas par quel chemin passera un simple paysan. Je le dispositif ce que je m’inscris en faux contre les propos de.Nywandwi qui par ailleurs semble ignorer dans la forme que 1+1=2 une simple opération mathématique qu’un enfant de la maternelle peut résoudre en une seconde. Cela ne me parait par ailleurs pas étrange pour celui qui dit que NKURUNZIZA est populaire. De quel popularité parle-t-on pour un président qui règne sans partage et qui est critiqué dans tous les sphères y compris dans son milieu politique pour gouverner avec un rayonnement de mensonges et de hasard couronné par des promesses sans fin mais régulièrement irréalistes et irréalisables. Ouvre tes yeux et regarde un peu plus loin



Par harerimana pacifique   ce  jeudi 8 janvier 2015   à 22 : 26 : 23

nous voulons des leaders qui aiment son people,des leader qui aiment le developpement.non,comme des leader qu’a dit kavakure lors de la 67eme cession des nation uniesen disant le faux temoiugnage croyant que les hutu ne savent pas lire et ecrire tel qu’il a dit comme suit:le Burundi a adopté en décembre 2012, l’un des
instruments d’orientation stratégique appelé « Vision Burundi 2025 » qui indique ce que
sera le Burundi en 2025, et dont les piliers visent à promouvoir un leadership fort à
tous le niveaux de l’appareil de l’Etat, à foumir une qualité de vie à la population et
compter sur une population éduquée et jouissant d’une bonne santé, promouvoir une
croissance économique accélérée et à deux chiffres ; tirer profit de l’intégration
régionale pour accroître et diversifier l’économie burundaise ;nous voulons a tout pris que ce gouvernement parte parce que,aucune personne dans ce gouvernement aime les burundais.regarde comment la population souffre de la misère,alors que les bashingamateka leur ventre reste bomberson se soucier de donner 1/10 de ce qu’il touché aux pauvres paysans.les burundais sont enferme dans les hopitaux sous leurs yeux,mais,lacher 100.000fbu pour sauve le maleureux,ils ne peuvent pas.alors,bye bye 2015.merci people burundais de choisir un leader qui na pas verser du sang.vous connaissez ce qui ont des mains sale,alors,c’est a vous de faire lke choix.si vous choisisser mal,vous continuereZ a souffrir,si vous choisissez bon,c’est a vous de vivre dans la paie.alors,qu’on vous trompe pas,ou qu’on vous intimide pas.nayez pas peur surtout.merci



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le Burundi enfin abritera le sommet de la COMESA



a

Modification de la constitution : Amizero y’Abarundi boycotte le coup d’envoi



a

Burundi : Le président Nkurunziza trace la ligne rouge



a

Burundi : Le CNC suspend une radio et réouvre une autre



a

Dialogue : La plénière de restitution des travaux en groupes rate sa première occasion à Arusha



a

La nouvelle législation sur le CNC : une adoption sous controverse



a

Burundi : Les Batwa déplorent l’ exclusion au dialogue d’Arusha



a

La 4ème session du dialogue burundais en cours depuis ce lundi à Arusha



a

Contributions populaires pour les élections de 2020 : Les partis politiques divergent



a

Le président du parti APDR destitué





Les plus populaires
Le Burundi enfin abritera le sommet de la COMESA ,(popularité : 74 %)

Modification de la constitution : Amizero y’Abarundi boycotte le coup d’envoi ,(popularité : 39 %)

Burundi : Le président Nkurunziza trace la ligne rouge,(popularité : 25 %)

« Le CNARED ne participera pas au dialogue d’Arusha »,(popularité : 6 %)

L’envoi des soldats burundais au Mali pour bientôt ,(popularité : 5 %)

ONU : Soutenons ce pays en exigeant encore,(popularité : 4 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 4 %)

Arusha : Huit points à discuter regroupés en quatre grands ensembles,(popularité : 4 %)

Un tollé autour d’une probable autre ‘’triste loi’’sur la TVA,(popularité : 3 %)

Conférence sectorielle sur le CSLP2 : La montagne a accouché d’une souris,(popularité : 3 %)