Uprona : Une réunion qui échappe à la police




Par: Aubin Niyonkuru , lundi 12 janvier 2015  à 07 : 22 : 35
a

La réunion du comité central du parti Union pour le Progrès National aile dirigée par l’honorable Charles Nditije s’est tenue ce dimanche bien que la police leur ait barré l’accès à la permanence nationale de ce parti. Le ministre de l’intérieur avait également indiqué vendredi dernier, qu’il va solliciter l’appui du ministre de la sécurité publique pour empêcher cette réunion « illégale ».

Selon le porte-parole de cette aile de l’Uprona non reconnu par le gouvernement, ce n’était qu’une occasion de se conformer à l’arrêt récemment rendu par la Cour des pays de la communauté Est africaine. Cet arrêt demandait au comité central élu le 02 Août 2009 de se réunir conformément aux statuts de ce parti, avait précisé Tatien Sibomana.

Lors de cette réunion qui a vu la participation de tous les représentants provinciaux, ce comité a décidé de rompre les relations avec le ministre de l’intérieur. Il l’accuse d’être la pièce maitresse dans le démantèlement de ce parti et dans le refus de la mise en exécution des arrêts rendus que ce soit par la Cour suprême du Burundi et ceux rendus par la Cour de l’Eac. « Nous considérons que la rupture est consommée y compris avec le camp Concilie ».

Ce comité central de 2009 a également confirmé que ce parti va se coaliser avec d’autres forces lors des prochaines élections pour pouvoir sauver le pays.

Sur la question des mandats du Président de la République, vus la Constitution de la République et l’Accord d’Arusha, ce comité central de l’Uprona a, on ne peut plus clair, réaffirmé que le Président actuel ne peut briguer un autre mandat. « Si cela devait arriver, il va en assurer toutes les conséquences parce que nous allons considérer cela comme un putsch constitutionnel ».

Ce comité central de l’Uprona, s’est insurgé contre le projet de vente de certains biens du parti par le camp Concilie Nibigira reconnue par le pouvoir comme représentante légale de ce parti. Il a mis en garde ceux qui achèteront n’importe quel patrimoine de ce parti. « Nous allons les traduire en justice et ces gens-là vont remettre ce qu’ils auront acheté », a dit Charles Nditije.

Ce comité central a reconduit à la direction de ce parti Charles Nditije et Evariste Ngayimpenda.

Après l’échec d’accéder à Ku mugumya (Permanence nationale), où un dispositif important de policiers avait été mobilisés, ce comité central de l’Uprona s’est réuni à un autre endroit.

La police s’était aussi rassemblée à la salle dite « Ndongozi » où s’était réunis quelques jeunes de ce parti. A la permanence national, le camp Concilie avait organisé les cérémonies d’échange de vœux.

Le camp Nditije, après sa réunion a rejoint les autres à l’Ambassade de France pour manifester contre l’attentat perpétré mercredi dernier contre le journal Charlie Hebdo.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1296 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Fredo   ce  lundi 12 janvier 2015   à 08 : 56 : 23

Uwihenda n’uwufata igihere akagiterera mu mazi yibazako agihanye. Nyakwubahwa umushikiranganji ariko ababurabuza yibazako mu matora y’imirije ataco bazoshikako. Namenyeko rurya runani rwabo ariko arukomeza ico atazi. Sindiko ndaragura arantunga.



Par GN   ce  lundi 12 janvier 2015   à 09 : 35 : 49

La police nationale du Burundi, à l’instar des autres forces de sécurité du monde, devrait s’atteler à contrecarrer les projets macabres des ennemis intérnes et externes de la Nation plutôt qu’à toujours courir derrière d’inoffensifs partis d’opposition, syndicats, organisations de la société civile et autres médias.
L’actualité brûlante du monde est là pour interpeler les ministres de l’Intérieur et de la Sécurité publique.
Quant aux responsables des forces de défense et de sécurité, il est temps, si pas tard, qu’ils se rappellent que chacun répondra de ses actes et que les ordres manifestement illégaux "venus d’en haut" méritent toujours de ne pas être exécutés. N’est-ce pas illégal qu’un ministre mobilise nos forces pour malmener des citoyens innocents dans un état de droit alors que les bandits et les criminels ne s’inquiètent guère ? Pourquoi ne pas déployer autant d’effectifs pour le démantèlement des hordes de bandits qui sèment la terreur dans les quartiers des centres urbains et des collines du pays ?
Vivement les élections !



Par Terimbere   ce  lundi 12 janvier 2015   à 19 : 20 : 19

Basha agaciye karuma kweli !!!Mbega babagabo batwara igihugu bagicuramitse akaba aribo batumye inganda z’amaraso ziseseka zisigaye zibura naho bagirira inama ?L’histoire ne pardonne pas. Uvumwa na benshi ukateba ugatota,none Uprona agatwengo kariko karayegura. Iyo Uprona itabiba imbuto mbi mumyaka yatwaye ntangorane iba iriko iragira. Komera nyakubahwa mushikirangaji w’inwaro yo hagati,uwukwanka akwandureko. Abarundi n’amakungu aragushigoikiye.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 76 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 6 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 4 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 4 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 3 %)

La société civile peint au noir le bilan politico-économique du Burundi ,(popularité : 3 %)

Un bâtiment demandé par le Burundi en mémoire des bonnes relations sino-burundaises ,(popularité : 3 %)

Politique : Violence à Kayogoro , Tolérance à Bururi ,(popularité : 3 %)

Kayanza : les politiciens se réunissent pour 2015, entente précaire ,(popularité : 3 %)