Les mandats présidentiels : 1,2,3 ?




Par: Aubin Niyonkuru , lundi 12 janvier 2015  à 15 : 03 : 14
a

Pas jusqu’aujourd’hui de consensus entre les différentes classes politiques sur la probable candidature du Président de la République Pierre Nkurunziza à sa propre succession en 2015. Pour son parti, Pierre Nkurunziza vient de faire 2 mandats. Pour le premier mandat, il a été élu par suffrage universel indirect, et pour son second, il a été élu par suffrage universel indirect, a expliqué le porte parole du parti présidentiel le Cndd fdd.

Dans multiples interventions médiatiques, le Président Pierre Nkurunziza n’a jamais été clair. Sur cette question, il lance toujours la balle dans le camp soit de son parti, qui seul va désigner un candidat comme il a dernièrement précisé, lors d’une conférence publique animée au mois de décembre dernier, ou à la Cour constitutionnelle qui va analyser la légalité de sa candidature.

Les récentes interventions de différentes personnalités politiques et ecclésiastiques du pays ont été, on ne peut plus claires. « Le Président Pierre Nkurunziza va terminer son 2e mandat. Il n’a aucun droit constitutionnel de briguer un 3e mandat ».

Le parti Union pour le progrès national ( Uprona), camp dirigé par Charles Nditije s’est plus que prononcé. « S’il advenait qu’il se représente, nous allons considérer cela comme un putsch constitutionnel »

Les autres personnalités qui se sont montrés opposés au 3e mandat du président Nkurunziza pendant les 3 derniers jours sont notamment l’Archevêque du Diocèse de Gitega Mgr Simon Ntamwana. « Elire ou se faire élire pour ce qui est du pouvoir, on dit que les mandats ne peuvent pas aller au délai de deux uniquement. Même pour celui qui a fait de bonnes réalisations ».

Les autres sont les anciens Présidents de la République Domitien Ndayizeye (Interviewé par la radio locale Bonesha fm, dimanche dernier) et Sylvestre Ntibantunganya (au cours de l’émission d’Isanganiro Inturire de samedi dernier), le représentant spécial des Etats-Unis dans la région des grands lacs.

Une autre intervention qui a ému plus d’un est celle de l’ancien sénateur du parti présidentiel Richard Nimbesha. "Si Pierre Nkurunziza voudrait briguer un 3è mandat, nous, les Bagumyabanga, sommes prêts à lui dire non", dit-il.

Selon le porte parole du Cndd-fdd, cet ancien sénateur a émis son opinion qui n’est pas celui du parti présidentiel puisqu’il n’en a pas les prérogatives. Toutefois, Onésime Nduwimana accepte que Richard Nimbesha est toujours un mugumyabanga (membre du parti Cndd fdd.). Onésime Nduwimana a précisé que le pouvoir de désigner un candidat présidentiel revient au congrès national. De même pour l’Archevêque du diocèse de Gitega, Onésime Nduwimana dit qu’il a émis des hypothèses. « Il a dit ce qu’il pense ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1332 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 7 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 5 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 4 %)

Prosper Bazombanza soupçonné futur Premier Vice-Président,(popularité : 4 %)

L’envoi des soldats burundais au Mali pour bientôt ,(popularité : 3 %)

Vers la dissolution de certains partis politiques,(popularité : 3 %)

Dossier Rwasa : Un analyste appelle à la prudence de Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 3 %)