Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


« Un ré enrôlement qui ne corrigera pas les fraudes déjà commises »




Par: Aubin Niyonkuru , mercredi 14 janvier 2015  à 18 : 36 : 20
a

Depuis que les partis politiques de l’opposition et la société civile aient dénoncé les fraudes commises lors de l’enrôlement des électeurs, l’accord d’une période de ré enrôlement a trouvé le consensus de toutes les tendances politiques. Cet enrôlement projeté est considéré, selon les participants à l’atelier de l’évaluation de l’enrôlement qui a été organisé par la Ceni, comme une occasion à ceux qui ne se sont pas fait inscrire de se rattraper, mais aussi de corriger les fraudes commises.

Selon l’expert électoral Donatien Niyonsaba, ce ré enrôlement sera une opportunité de se faire enregistré pour ceux qui ne l’ont pas fait, mais cela ne corrigera pas les fraudes déjà commises. « Ce n’est pas une réponse au problème posé puisque les gens qui sont déjà inscrits frauduleusement restons inscris ». Il ajoute que le ré enrôlement pourrait même aggraver la situation. « … ou être plus perfectionné dans les fautes ».

Donatien Niyonsaba revient sur les différentes méthodes de fraudes décriées par certains partis politiques et la société civile : Il y a l’enrôlement des moins de 18 ans, l’enrôlement multiple, ainsi que le refus d’inscription des adversaires politiques (opposants) ». Si on veut réellement faire une liste électorale qui n’est pas sujette à des discussions, cet expert électoral dit qu’on devrait d’abord vérifier sur chaque centre d’enrôlement les fraudes à relever, et croiser les centres de vote pour dégager les inscriptions multiples.

« Travail plutôt fastidieux, long et difficile à réaliser », selon Donatien Niyonsaba. Il précise qu’il serait mieux de reprendre à zéro le travail, ce qui sera plus transparent et crédible. Sinon, a-t-il indiqué, le ré enrôlement ne va rien corriger quant aux fraudes déjà commises : ce qui est déjà fait est déjà fait, si l’on veut continuer comme ça, les fautes restent dedans.

Cet expert électoral évoque la conséquence des fraudes déjà soulevées dans l’enrôlement des électeurs. « C’est clair, une liste électoral e mal façonnée engendre de faux résultats ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

673 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 37 %)

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 21 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 20 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 13 %)

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR,(popularité : 13 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 13 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 13 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 13 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 13 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 13 %)