« Un ré enrôlement qui ne corrigera pas les fraudes déjà commises »




Par: Aubin Niyonkuru , mercredi 14 janvier 2015  à 18 : 36 : 20
a

Depuis que les partis politiques de l’opposition et la société civile aient dénoncé les fraudes commises lors de l’enrôlement des électeurs, l’accord d’une période de ré enrôlement a trouvé le consensus de toutes les tendances politiques. Cet enrôlement projeté est considéré, selon les participants à l’atelier de l’évaluation de l’enrôlement qui a été organisé par la Ceni, comme une occasion à ceux qui ne se sont pas fait inscrire de se rattraper, mais aussi de corriger les fraudes commises.

Selon l’expert électoral Donatien Niyonsaba, ce ré enrôlement sera une opportunité de se faire enregistré pour ceux qui ne l’ont pas fait, mais cela ne corrigera pas les fraudes déjà commises. « Ce n’est pas une réponse au problème posé puisque les gens qui sont déjà inscrits frauduleusement restons inscris ». Il ajoute que le ré enrôlement pourrait même aggraver la situation. « … ou être plus perfectionné dans les fautes ».

Donatien Niyonsaba revient sur les différentes méthodes de fraudes décriées par certains partis politiques et la société civile : Il y a l’enrôlement des moins de 18 ans, l’enrôlement multiple, ainsi que le refus d’inscription des adversaires politiques (opposants) ». Si on veut réellement faire une liste électorale qui n’est pas sujette à des discussions, cet expert électoral dit qu’on devrait d’abord vérifier sur chaque centre d’enrôlement les fraudes à relever, et croiser les centres de vote pour dégager les inscriptions multiples.

« Travail plutôt fastidieux, long et difficile à réaliser », selon Donatien Niyonsaba. Il précise qu’il serait mieux de reprendre à zéro le travail, ce qui sera plus transparent et crédible. Sinon, a-t-il indiqué, le ré enrôlement ne va rien corriger quant aux fraudes déjà commises : ce qui est déjà fait est déjà fait, si l’on veut continuer comme ça, les fautes restent dedans.

Cet expert électoral évoque la conséquence des fraudes déjà soulevées dans l’enrôlement des électeurs. « C’est clair, une liste électoral e mal façonnée engendre de faux résultats ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

649 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 11 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 10 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 6 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 5 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel,(popularité : 4 %)

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul,(popularité : 3 %)

Bujumbura : Que devient le prochain round d’Arusha ?,(popularité : 3 %)

Le torchon brûle entre militants du CNDD-FDD en Commune de Muyinga,(popularité : 3 %)

L’opposition burundaise contre les relations Burundo-Iranienne ,(popularité : 3 %)