Le Ranac pour ‘’sauver le pays du naufrage’’




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 16 janvier 2015  à 15 : 34 : 58
a

Une coalition de 8 partis politiques a vu le jour ce vendredi. Celle-ci a pour ambition de se préparer suffisamment à l’échéance électorale de 2015 en évinçant surtout le CNDD FDD du pouvoir.

Dans une conférence de presse que ces partis politiques ont organisée ce vendredi, leurs leaders ne sont pas passés par quatre chemins pour fustiger la gouvernance du parti au pouvoir sur tous ses plans.Le président du Frodebu Nyakuri, Dr Jean Minani, demande aux autres partis politiques de ce réseau de les rejoindre pour bouter dehors le parti CNDD FDD et reconstruire le pays.

Concernant le programme politique de cette coalition, Nditije Charles a dit que le programme politique de ces partis pour 2015 est en cours d’élaboration et qu’il sera rendu public le moment opportun. « Nous vous en ferrons part lorsqu’il sera temps », a souligné Charles Nditije , le président de l’Uprona non reconnu par le ministre de l’intérieur . De la part de Rwasa Agathon, cette coalition est à même de se placer mieux par rapport aux défis politiques de l’heure puisqu’elle est la seule à s’adapter au contexte politique en cours .

Coalition ‘’ Uprona et FNL’’ est- elle possible ?

Une certaine opinion estime que la coalition dans laquelle les membres de l’Uprona et ceux du FNL ’’serait contre nature’’ mais Nditije Charles et Agathon Rwasa n’usent pas de langue de bois. Selon eux, les années qui viennent de s’écouler peuvent servir de leçons aux Burundais et ces derniers en ont aussi été témoins. Le Burundi, même s’il était censé être dirigé par les hutus n’a pas épargné cette ethnie. Selon en effet Rwasa Agathon , l’ethnie n’a plus sa valeur pour quiconque a des ambitions pour être utile à ce pays. " La raison pour laquelle nous avons pris les armes n’était pas logique, nous l’avons constaté avec le temps . Le mal n’est pas l’ethnie mais plutôt le système de gouvernance", a souligné Rwasa Agathon.

Même si les idéologies sont différentes, les partis politiques misent tous sur la nécessité de changer positivement la gouvernance de ce pays selon Rwasa Agathon.

Une coalition dans laquelle, le FNL et l’Uprona peuvent se rencontrer est plutôt une plus value au Burundi cette année. ’’Les formations politiques aux idéologies différentes sont synonymes d’ingrédients de nature à contribuer au succès du Ranac’’ de la part d’ Rwasa Agathon.

Parmi ces huit partis politiques qui constituent le Rassemblement National pour le Changement, Ranac Dushayure u Burundi Bwogorore figurent le FNL, aile Rwasa Agathon, Uprona , Aile Nditije, Sahwanya Frodebu Nyakuri , Parti pour la Libération du Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1195 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par vanya   ce  dimanche 18 janvier 2015   à 08 : 35 : 20

quelle est la difference entre Ngeze de 1993 et Rwasa de 2015



Par kamuntu   ce  dimanche 18 janvier 2015   à 11 : 57 : 53

Mesdames et Messieurs les politiciens de l’opposition, vous nous fatiguez quand vous parler de la coalition, mais qui n’en est pas une.
Comment pouvez- vous parler de la coalition alors que vous n’êtes pas prêts à former une liste commune pour les communales et les parlementaires ? C’est dans ces élections qui déterminent la force d’une formation politique et je vous rassure que beaucoup de Burundais sont assoiffés d’un changement et prêts à voter pour une coalition qui parviendra à sacrifier les intérêts individuels pour un seul intérêt commun en formant une seule liste électorale pour les communales et les parlementaires. Naho ivyo kuvuga ngo muzoja hamwe kumatora y’umukuru w’igihugu aho nimureke n’uguta umwanya kuko naho CNDD-FDD itotsindwa 100% ariko hakaba opposition ironka nka 45% ibintu vyohinduka kandi mu matora akurikira kwoba uguhenura or mugiye isabisabi abanyagihugu tubona ko umwe wese yironderera.
Nous attendons cette bonne nouvelle.



Par Rose Hakizimana   ce  mercredi 21 janvier 2015   à 21 : 59 : 04

Jewe simvuga gurtyo mvuga nti muriko mutubwira inani mutashobora kuhamagara Abanyagihugu ngo biyamirize iyo leta irikoyica abantu izuba riva none gushayura Uburundu ni ryari ko gushayura bivuga gukiza none muzokiza abaheze mwese ndabita abanyabwoba



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 19 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 3 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

Affaire Bamvuginyumvira : Le pouvoir devrait privilégier le débat ,(popularité : 2 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 2 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 2 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 2 %)