Le directeur de la Rpa convoqué




Par: Aubin Niyonkuru , lundi 19 janvier 2015  à 19 : 14 : 00
a

Le directeur de la radio publique africaine a été convoqué par le parquet près le tribunal de grande instance en mairie de Bujumbura. Bob Rugurika devra se présenter pour audition devant le ministre public ce mardi à 9h. Son dossier est enregistré sous le numéro RNP/149 791/HP/NEM. L’objet de la convocation est l’audition sur ledit dossier et la production devant le ministère public de l’un des criminels à la disposition de cette station. Cette convocation fait suite à une série de révélations sur le dossier du meurtre de 3 sœurs italiennes diffusées par la rpa.

Le directeur de la rpa indique qu’il a toujours fait objet de menaces depuis que ces révélations ont été diffusées. Pourtant, il souligne que ce dossier a fait objet d’une minutieuse investigation avant la diffusion. Toutes les personnes citées dans cette affaire ont été contactées. Parmi elles, les hauts gradés de la police, ceux du service national de renseignement, les simples agents policiers, certains habitants de Kamenge, les responsables de la paroisse, ceux qui faisaient la garde à la même paroisse Guido Maria conforti, dite chez Buyengero, y compris même celui qui affirme avoir été associé pour commettre ce crime, qui est aujourd’hui en cavale pour avoir échappé à la mort. « Tout ce monde, nous l’avons contacté longtemps avant la diffusion de cette information ».

Bob Rugurika fait savoir que certains des cadres contactés se sont refusés de tout commentaire, d’autres ont renvoyés la RPA à leur porte-parole. Ces derniers, selon toujours le responsable de cette station radio, se sont déclarés être des porte-paroles des institutions et non des individus. « Et il y en a d’autres qui effectivement au lieu de nous répondre pour échanger sur ces informations, ont préféré nous renvoyer au diable ». Ces mêmes personnes nous ont menacés, a martelé Bob Rugurika que nous aurions affaire à eux si nous les impliquions dans un quelconque dossier. « C’était une histoire de menaces qui ne tient pas debout ».

Apres toutes ces étapes d’enquête Bob Rugurika précise que l’ensemble de la rédaction a décidé de diffuser cette information. Il estime d’ailleurs que l’éthique et la déontologie du métier ont été respectées. L’une des personnes citées dans ce dossier qui est un agent au centre jeune Kamenge a porté plainte au conseil national de la communication. Bob Rugurika se dit prêt à répondre à la justice, si bel et bien cette dernière veut poursuivre ses investigations. Mais, il s’insurge contre toute tentative d’instrumentalisation de cette institution par les hauts cadres de ce pays. « Aujourd’hui certains peuvent nous persécuter, ils peuvent nous envoyer en prison, ils peuvent mêmes nous assassiner, mais ça finira par leur retourner, et ils vont regretter tout ça pendant toute leur vie ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

743 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 8 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 8 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 8 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 7 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 7 %)

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison ,(popularité : 7 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 7 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 7 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 7 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 7 %)