Muyinga /L’OBR mis en difficultés par les fraudeurs !




Par: Dieudonné Nzeyimana , mardi 20 janvier 2015  à 18 : 01 : 36
a

Mardi matin, en plein centre urbain de Muyinga, les agents de sécurité de l’Office Burundais des recettes ont dû tirer en l’air pour disperser la population. Des habitants de la ville de Muyinga lançaient des pierres contre le véhicule de l’OBR.

Les agents de ce service collectant les recettes de l’Etat ont été séquestrés alors qu’ils poursuivaient une voiture dite Kagongo transportant des marchandises frauduleusement importées à partir de la Tanzanie.

Apparemment les choses ne sont pas faciles pour cette agence étatique chargée de collecter les impôts et taxes au Burundi. Dans la nuit du dimanche, un véhicule des services de l’OBR (office burundais des recettes) s’est renversé à une trentaine de mètres de la route dite Rumonge en ville de Muyinga. Devant ce véhicule, les pneus en l’air, le chauffeur qui s’en est sorti sans aucune blessure croit à un miracle.

« Je poursuivais une voiture transportant des marchandises fraudées », dit ce chauffeur, expliquant la cause de l’accident. Une maison du centre de l’IGEEBU à Muyinga a été également détruite en partie par ce véhicule de l’OBR qui a foncé dans les enceintes dudit centre. Le veilleur a échappé de justesse à la mort.

Des agents de l’OBR croisés sur l’endroit de l’accident regrettent que jusqu’aujourd’hui, on doit faire des chasses poursuites des commerçants se rebellant contre les taxes et impôts de l’Etat.

Un sentiment plutôt mitigé chez les citoyens : les uns s’insurgent contre l’attitude des agents de l’OBR pourchassant au quotidien les commerçants comme des voleurs, ce qui provoque des fois des accidents causant des dégâts humains.

Pour les autres, et l’OBR et les commerçants devraient converger sur l’importance du paiement des impôts sans violence. Ici, on invoque la pertinence des informations sur le civisme fiscal.

L’OBR est d’habitude contesté à Muyinga

Au marché de Muyinga, pas mal de commerçants disent qu’ils travaillent à perte à cause des impôts de l’OBR. Qu’un véhicule de cet office soit renversé alors qu’il recherchait les fraudeurs parait plutôt comme une justice divine d’après les dires de quelques uns.

Déo Rwamuhizi, administrateur de la commune Muyinga regrette que des commerçants soient toujours engagés à poursuivre la fraude, passant outre les conseils de l’administration.

Même son de cloche pour Aline MANIRABARUSHA, Gouverneur de la province Muyinga ; pour elle, la population devrait éviter la solidarité négative.

Aux agents de l’OBR, cette administrative leur demande de collaborer avec d’autres services de l’Etat comme la police et l’administration pour traquer les fraudeurs sans violences.

Plus d’une fois les agents de l’OBR ont été attaqués par la population qui s’opposait à la saisie des marchandises vers la fin de l’année passée. Chaque fois, en plein marché de Muyinga, la population s’est servie des pierres pour chasser les agents de l’OBR.

En novembre, des scènes de violences contre cet office ont été arrêtées par la police qui a du se servir des grenades lacrymogènes pour disperser la foule qui s’attaquait aux agents de l’OBR en mission de service au marché de Muyinga.

Les impôts décriés sont décidés par le gouvernement, l’OBR ne fait qu’appliquer la loi, dit un des cadres de l’OBR à Muyinga.

Quant à la grogne des commerçants demandant plutôt que ces marchandises soient interceptées au niveau des frontières, des sources policières indiquent qu’il est difficile de contrôler la frontière du Burundi avec les pays frontaliers à Muyinga (Rwanda et Tanzanie), pas d’obstacle naturel pour freiner la circulation.

Il est même des centres de négoce établis sur les zones tempo de deux pays : c’est le cas du marché de Bambo en commune Giteranyi. Ce marché est établi aussi bien sur le sol burundais et le sol tanzanien à tel enseigne qu’il serait difficile d’y faire un contrôle des entrées et des sorties, d’un pays à l’autre. Ici et là sur les collines frontalières à la Tanzanie, dans les communes Giteranyi et Muyinga, des sentiers menant vers la Tanzanie se font remarquer.

C’est par ces chemins non contrôlés que transitent une partie des marchandises fraudées.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

622 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche



a

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi



a

Muyinga : Des camions remorques bloqués en plein centre urbain



a

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC



a

Le gouverneur de Rumonge contre la justice populaire



a

Burundi : Le Rwanda renvoie des ressortissants burundais "irréguliers"



a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye





Les plus populaires
Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève ,(popularité : 37 %)

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche ,(popularité : 5 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 3 %)

Des chiens errants à Bubanza, un danger public,(popularité : 3 %)

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !,(popularité : 3 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 3 %)

Bubanza : fin de la grève des élèves de l’ITAB,(popularité : 3 %)

Le troupeau d’Eusebie regagne le pays natal malgré lui,(popularité : 2 %)

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi,(popularité : 2 %)

Muyinga/Un représentant du MSD tabassé par les imbonerakure ,(popularité : 2 %)