‘’Pas encore temps de décrier la hausse des frais d’appel par téléphones’’




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 21 janvier 2015  à 07 : 39 : 23
a

Tharcisse Nkezabahizi , le ministre de la communication , de l’information et des relations avec le Parlement estime qu’il n’est encore temps de plaider pour une suppression pure et simple de la hausse des taxes pour les appels à l’intérieur comme à l’extérieur du pays comme certaines organisations de la société civile l’exigent.

Alors qu’il rendait publique les réalisations dudit ministère ce mardi, Tharcisse Nkezabahizi , le ministre de la communication , de l’information et des relations avec le Parlement s’est inscrit en faux contre le tollé de ces derniers jours en ville de Bujumbura comme à l’intérieur du pays sur la hausse des communications par téléphones.

« Vous dites que les fréquences dans les communications à l’intérieur comme à l’extérieur du pays ont été réduites . Je n’ai aucune preuve pour vous appuyer même si à l’instar des autres burundais j’ai reçu un message de la part des entreprises de télécommunication » a-t-il souligné.

Selon le ministre de la communication, de l’information et relations avec le parlement le gouvernement du Burundi et les sociétés de communications devraient se concerter pour voir sicette hausse de frais de communications à l’intérieur comme à l’extérieur du pays a été bénéfique ou non pour le Burundi, mais il n’est pas encore le moment de se leurrer.

Selon Tharcisse Nkezabahizi , les burundais devraient savoir d’emblée qu’ils doivent payer des impôts comme cela est aussi prévu par la loi fondamentale. « Cela n’arrive pas pour la première fois dans ce pays, vous devez le savoir », a-t-il indiqué.

A la question de savoir si le ministère aurait participé dans l’accord de partenariat entre le gouvernement du Burundi et la société française SG2 qui a bénéficié d’une permission de faire le monitoring des communications , le ministre de la communication , de l’information et des relations avec le Parlement a dit qu’il n’a pas fait partie des partie qui avaient représenté le gouvernement dans cet accord de partenariat.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1055 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  mercredi 21 janvier 2015   à 08 : 25 : 02

Arrêtez de se moquer de la population wa mugabo we. Si tu ne connais pas de crise, nous on souffre, mais je t’assure ton tour viendra. Qui ne connait pas que trop d’impôt tue l’impôt. Déjà, je n’achète plus de crédits ou presque. Et je suis pas le seul



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 7 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 4 %)

L’Inde et le Burundi signent un mémorandum d’entente,(popularité : 3 %)

Comment accroitre la pauvreté au Burundi ,(popularité : 3 %)

La monnaie burundaise flotte, que faire ?,(popularité : 3 %)

La transparence de la caisse du marché central mise en cause,(popularité : 3 %)

Le syndicat des commerçants sommé de disparaitre,(popularité : 3 %)

Un projet qui ne rassure pas les affiliés de l’INSS,(popularité : 3 %)

Les boissons et limonades en hausse de 7,3% en moyenne ,(popularité : 3 %)

Le Burundi classé plus corrompus en Afrique de l’Est, mais avance en économie ,(popularité : 3 %)