‘’Pas encore temps de décrier la hausse des frais d’appel par téléphones’’




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 21 janvier 2015  à 07 : 39 : 23
a

Tharcisse Nkezabahizi , le ministre de la communication , de l’information et des relations avec le Parlement estime qu’il n’est encore temps de plaider pour une suppression pure et simple de la hausse des taxes pour les appels à l’intérieur comme à l’extérieur du pays comme certaines organisations de la société civile l’exigent.

Alors qu’il rendait publique les réalisations dudit ministère ce mardi, Tharcisse Nkezabahizi , le ministre de la communication , de l’information et des relations avec le Parlement s’est inscrit en faux contre le tollé de ces derniers jours en ville de Bujumbura comme à l’intérieur du pays sur la hausse des communications par téléphones.

« Vous dites que les fréquences dans les communications à l’intérieur comme à l’extérieur du pays ont été réduites . Je n’ai aucune preuve pour vous appuyer même si à l’instar des autres burundais j’ai reçu un message de la part des entreprises de télécommunication » a-t-il souligné.

Selon le ministre de la communication, de l’information et relations avec le parlement le gouvernement du Burundi et les sociétés de communications devraient se concerter pour voir sicette hausse de frais de communications à l’intérieur comme à l’extérieur du pays a été bénéfique ou non pour le Burundi, mais il n’est pas encore le moment de se leurrer.

Selon Tharcisse Nkezabahizi , les burundais devraient savoir d’emblée qu’ils doivent payer des impôts comme cela est aussi prévu par la loi fondamentale. « Cela n’arrive pas pour la première fois dans ce pays, vous devez le savoir », a-t-il indiqué.

A la question de savoir si le ministère aurait participé dans l’accord de partenariat entre le gouvernement du Burundi et la société française SG2 qui a bénéficié d’une permission de faire le monitoring des communications , le ministre de la communication , de l’information et des relations avec le Parlement a dit qu’il n’a pas fait partie des partie qui avaient représenté le gouvernement dans cet accord de partenariat.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1076 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  mercredi 21 janvier 2015   à 08 : 25 : 02

Arrêtez de se moquer de la population wa mugabo we. Si tu ne connais pas de crise, nous on souffre, mais je t’assure ton tour viendra. Qui ne connait pas que trop d’impôt tue l’impôt. Déjà, je n’achète plus de crédits ou presque. Et je suis pas le seul



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe



a

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité



a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi



a

Des boissons brarudi à destination de la RDC saisies au port commercial de Rumonge





Les plus populaires
Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe ,(popularité : 18 %)

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité,(popularité : 4 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 4 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 4 %)

Un trou de 80 milliards de Fbu au compte du trésor en 2011, Parcem s’inquiète,(popularité : 3 %)

La REGIDESO relègue à l’écart la misère de la population,(popularité : 3 %)

S’adapter à moins de consommation, réponse sur les nouveaux tarifs de la Regideso,(popularité : 3 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 3 %)

Appel à une conjugaison d’efforts en sauvetage de la monnaie burundaise ,(popularité : 3 %)

Le Burundi s’active pour la mutation vers le numérique,(popularité : 3 %)