Les interventions pour la libération du journaliste Bob Rugurika se multiplient




Par: Aubin Niyonkuru , vendredi 23 janvier 2015  à 15 : 57 : 58
a

L’organisation Human Rights Watch dénonce l’emprisonnement du journaliste Bob Rugurika arrivée quelques jours après que la station radio dont il dirige ait diffusé une série de reportages d’investigation sur le meurtre en septembre 2014 de trois religieuses italiennes de la paroisse Guido Maria Conforti dit « chez Buyengero ».

Ces reportages contenaient des allégations sur l’implication de hauts responsables des services de renseignement dans l’attaque contre le couvent, selon un communiqué de HRW.

Cette organisation déplore que les autorités burundaises n’aient fourni aucune preuve pour justifier la détention du journaliste, et, directeur de la Radio publique africaine à sa 4e journée d’incarcération.

« L’arrestation de Rugurika et les poursuites dont il fait l’objet semblent être une tentative pour le réduire au silence et empêcher sa station de radio d’enquêter et de diffuser des informations sur des sujets sensibles », a déclaré Daniel Bekele, directeur de la division Afrique à HRW.

La même organisation indique pourtant que la RPA avait contacté tous les responsables cités dans cette affaire avant les émissions. Ce harcèlement ne vise qu’à museler la presse au Burundi à la veille des élections selon HRW.

Des journalistes travaillant pour d’autres stations de radio et pour des journaux ont également été intimidés, et certains ont été arrêtés, pour avoir rendu compte d’abus présumés commis par le gouvernement.

« Dans une tentative désespérée pour obtenir une victoire électorale, le parti au pouvoir au Burundi attaque ses critiques les plus éminents, en les prenant un par un », a déclaré Daniel Bekele.

Les autres cibles des mêmes coups sont entre autres les militants des droits de l’homme et les membres des partis politiques. Léonce Ngendakumana, président de la coalition des partis politiques d’opposition réunis au sein de l’Adc-ikibiri fait savoir que le pouvoir du Cndd-fdd, la magistrature, la police, et le service national des renseignements savent très bien que la RPA et son directeur n’ont aucune responsabilité dans l’assassinat ignoble des 3 religieuses. Mais, martèle-t-il, comme à l’accoutumé, lorsque de tels assassinats sont commis, le gouvernement cherche toujours des boucs émissaires.

Il en appelle à la communauté internationale d’intervenir pour la restauration d’un Etat de droit.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1288 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Guy Nasasagare   ce  samedi 24 janvier 2015   à 11 : 11 : 41

C’est bon et plus que normal que des voix fusent de partout pour condamner l’emprisonnement de Bob.Il faudrait accuser un deficit quelque part pour ne pas s’insurger contre ce qui vient de se passer dans l’exrecice du journalisme Burundais.

Des erreurs, des delits et crimes ont toujours ete commis et des innocents ont malheureusement toujours paye, dans le cas d’espece je suis vraiment impatient de voir la suite :

La RPA a publie ses enquetes, son Directeur est emprisonne illegalement selon les analystes du droit.

je suppose que toutes ces voix qui se levent aujourd’hui se leveront demain pour exiger que les personnes qui sont en train de violer la loi en pietinant le droit des autres jusqu’a leur faire souffrir,repondent de leurs actes.

Si Bob a commis un delit, qu’il en reponde, mais j’imagine que nous n’avons pas aucune autre version des faits sur ce qu’il a dit,donc difficile de comprendre pourquoi on le prive sa liberte, du moment que ce lecteur de la loi, pour ne pas dire juriste a voir le contexte du moment, n’a pas encore donne sa version des enquetes.

Si Mbonimpa a ete injustement traite hier, et qu’aujourd’hui c’est Bob,et ils ne sont pas les seuls,
De grace, enclenchez les poursuites contre ces magistrats ou procureurs qui agissent jusqu’a operer comme un groupe de mafiat, je cite votre article, a voir le transfert de Bob.

Einstein a dit : le monde ne sera pas tue par les gens qui font du mal, mais plutot par ceux qui peuvent faire le bien mais qui ne font rien.



Par Kamuntu   ce  samedi 24 janvier 2015   à 12 : 49 : 11

Mbona n’abategetsi bacu batazi kubesha.
La porte parte de la Cour Suprême déclare que B.Rururika est emprisonné pour les raisons d’enquête, une raison qui n’a pas de place dans la législation pénale burundaise. Harushima, soupçonné avoir joué un grand rôle dans l’assassinat des trois sœur est défendu par tous les moyens par les institutions étatiques (RTNB, PAFE, Cour Suprême, le parquet-Mairie). Les enquêtes pour démontrer son innocence, bien que contradictoires ont été concluantes en une journée.
1. Il était au Rwanda, en date du crime, la PAFE au départ ne reconnait pas les cachets se trouvant dans son passeport ; après quelques heures la même autorité se contredit, cette fois-ci devant le public national et international ;
2.Le procureur en Mairie de Bujumbura-Mairie l’invité pour entretien dans son bureau pour quelques minutes et il est convaincu qu’il n’en est rien dans l’affaire ;
3. Voilà maintenant la Cour Suprême vient de défendre à haute ce citoyen qui n’était connu d’aucune manière avant ce crime de sang.
Une question se pose quel intérêt qui pousse les institutions étatiques de se mobiliser pour la défense de ce citoyen illettré et réduire en néant le journaliste célèbre, Bob Rugurika ?
Mbega ntasoni bagira babonye tous les diplomates bamusanze i Muramvya iyo bagiye kumunyegeza, Union Europénne ikavuga, Etats Unies ikavuga, Nations Unies zigatera ivyatsi ?
On l’accuse de : complicité d’assassinat, Manquement à la solidarité publique, le non secours d’une personne en danger, violation d’un secret d’instruction. Explication : toutes ces infractions sont prévues et réprimées par le code pénal. Est-ce que vraiment ca l’explication d’un juristes ? Niba ari uko nibongereko, crime de génocide, crime de guerre, crime contre l’humanité, attentant à la sûreté de l’Etat etc. car toutes ces infractions sont prévues et réprimées pas le code pénal burundais.
Je reprends les propos du feu Monseigneur Ruhuna J."Abisha barya babikira bazopfa bayerera nka Gahini" kandi n’ubu murabona ko imitima yabo itari hamwe iriko irayenzera yabuze uburuhukiro.



Par Rose Hakizimana   ce  vendredi 30 janvier 2015   à 02 : 38 : 27

BAZOPFA BAYERERA NKA GAHINI RABA URYA GIULLAUMEYATANGUYE GUPFA AYERERANA ISANDUGU NU MUSARABA ICO NI KIMENYETSO KITABESHA
BOB RUGURIKA UBWO BUSHINGANTAHE UBUGUMANE NU MUSHINGE W UBUZIMA KOMERA URASHIGIKIWE



Par JAMBORYARUGIRA JANVIER   ce  vendredi 6 février 2015   à 15 : 16 : 59

POUR L’INTERET SUPERIEUR DE LA NATION, IL FAUT DE LA LUMIERE SUR LA MORT DE SES ILLUSTRES SOEURS ITALIEENES.CES ENFANTS DU BON DIEU. CELA ARRETERAIT LES POLEMIQUES QUI NE PROFITENT A PERSONNE SURTOUT DANS UNE PERIODE PRE-ELECTORALE DEJA PROBLEMATISEE PAR CERTAINS.
CELA REHABILITERAIT DU COUP L’ETAT DU BURUNDI EN PREMIER LIEU ET TOUTES LES PERSONNES CITEES A TORT OU A RAISON. J’AVOUE QUE C’EST HORRIBLE D’ETRE POINTE DU DOIGT POUR CETTE SALE AFFAIRE. C’EST HORRIBLE D’ETRE EMPRISONNE POUR CETTE SALE BESOGNE. IL FAUT QUE LA JUSTICE METTE DE LA LUMIERE LE PLUS TOT POSSIBLE, QU’ELLE CONDAMNE OU ACQUITTE TOUTES LES PERSONNES EN QUESTION.C’EST LE MOINS QUE L’ON PUISSE DIRE.



Par JAMBORYARUGIRA JANVIER   ce  vendredi 6 février 2015   à 15 : 20 : 55

POUR L’INTERET SUPERIEUR DE LA NATION, IL FAUT DE LA LUMIERE SUR LA MORT DE SES ILLUSTRES SOEURS ITALIEENES.CES ENFANTS DU BON DIEU. CELA ARRETERAIT LES POLEMIQUES QUI NE PROFITENT A PERSONNE SURTOUT DANS UNE PERIODE PRE-ELECTORALE DEJA PROBLEMATISEE PAR CERTAINS.
CELA REHABILITERAIT DU COUP L’ETAT DU BURUNDI EN PREMIER LIEU ET TOUTES LES PERSONNES CITEES A TORT OU A RAISON. J’AVOUE QUE C’EST HORRIBLE D’ETRE POINTE DU DOIGT POUR CETTE SALE AFFAIRE. C’EST HORRIBLE D’ETRE EMPRISONNE POUR CETTE SALE BESOGNE. IL FAUT QUE LA JUSTICE METTE DE LA LUMIERE LE PLUS TOT POSSIBLE, QU’ELLE CONDAMNE OU ACQUITTE TOUTES LES PERSONNES EN QUESTION.C’EST LE MOINS QUE L’ON PUISSE DIRE.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 4 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 3 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 3 %)

Ngozi : Un OPJ attrapé en flagrant délit dans une affaire de corruption,(popularité : 3 %)

Muyinga/Tracts intimidateurs : Un « ivrogne » condamné !,(popularité : 3 %)

Mwambutsa IV : Deux ans après, personne n’en parle ,(popularité : 3 %)

Muyinga : De la politique en classe ! ,(popularité : 3 %)

Un journaliste de la RPA a perdu le procès ,(popularité : 3 %)

Burundi-Réconciliation : La CVR annonce ses résultats des dépositions en deux provinces,(popularité : 3 %)

Visite de soutien de l’UIA au bâtonnier de Bujumbura ,(popularité : 3 %)