Kyte Rachel promet que la B.M collaborera avec le Burundi pour le développement durable




Par: Désiré Nimubona , lundi 30 janvier 2012  à 17 : 31 : 19
a

La vice-présidente de la Division Développement Durable de la Banque Mondiale, Mme Kyte Rachel en visite au Burundi depuis ce lundi, apelle les responsables burundais à faire une gestion transparente des ressources dont le pays dispose déjà.

Lors d’une rencontre avec dix ministres en charge du développement durable, neuf ministères ont soulevé pas mal de défis qui les empêchent de faire un pas en avant pour relancer le pays sur les rails de l’économie, après des décennies de guerres fratricides.

Selon cette autorité de la Banque Mondiale, en visite de trois jours au Burundi, le pays sort des cycles de violences et souligne que son institution va travailler « main dans la main avec le Burundi » pour trouver ensemble des solutions aux problèmes soulevés par les ministères concernés par le développement durable au Burundi.

Parmi les problèmes soulevés figure un déficit énergétique auquel le pays fait face depuis un certains temps, et qui est à l’origine, selon la ministre du tourisme et industrie, de la faible croissance des établissements industriels dignes de nom au Burundi.

Les ministères qui se sont confiés à Mme Kyte ont évoqué un manque de financement dans leurs projets de développement pour l’exercice 2012, un manque de financement pour le Cadre Stratégique de Lutte Contre la Pauvreté (CSLP), et même pour la Vision 2025, que le Gouvernement vient de lancer.

« Le Burundi est un petit pays avec beaucoup de problèmes », souligne la ministre des Finances et du Développement Economique, en réunion avec l’équipe de la Banque Mondiale, ce lundi matin à Bujumbura.

Cependant, bien que les problèmes semblent plus nombreux par rapport à leurs remèdes, la ministre des Finance Clotilde NIzigama, demande à la B. M. de faire de son mieux pour plaider en faveur du Burundi, un pays jugé en arrière, en ce qui est du développement par rapport aux autres pays de la sous région.

Les ministres du développement communal, des mines, de l’environnement, de l’agriculture et élevage, jeunesse et sport, transport et équipement, bonne gouvernance et publication, ont présenté tour à tour à la vice-présidente du Développement Durable, Kyte Rachel, pour lui mettre dans le bain des challenges que connaît le Burundi.

Lors de cette visite, Kyte Rachel rencontrera pas mal d’autorités comme les différents ministres, les opérateurs économiques, les partenaires économiques du Burundi et autres.

Elle compte aussi visiter certains coins du pays, comme la commune de Musigati, en province de Bubanza, avant d’être reçu par le deuxième vice président de la République et le Président Nkurunziza lui-même, mercredi, jour de son départ.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

846 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe



a

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité



a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi



a

Des boissons brarudi à destination de la RDC saisies au port commercial de Rumonge





Les plus populaires
Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe ,(popularité : 18 %)

Le Burundi gifle 53 importateurs de carburant,(popularité : 5 %)

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité,(popularité : 4 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 4 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 4 %)

Un trou de 80 milliards de Fbu au compte du trésor en 2011, Parcem s’inquiète,(popularité : 3 %)

La REGIDESO relègue à l’écart la misère de la population,(popularité : 3 %)

S’adapter à moins de consommation, réponse sur les nouveaux tarifs de la Regideso,(popularité : 3 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 3 %)

Appel à une conjugaison d’efforts en sauvetage de la monnaie burundaise ,(popularité : 3 %)