Rwasa rejette le contenu du rapport des experts des Nations Unies sur la RD Congo




Par: Désiré Nimubona , mardi 31 janvier 2012  à 17 : 27 : 11
a

Agathon Rwasa, se réclamant toujours président du parti FNL et en cavale depuis près d’une année qualifie le document des experts des Nations unies sur le Congo comme « erroné » et « montage » ; selon sa lettre à la Représentante Spéciale du Secrétaire des nations Unies au Burundi, Mme Karine Landgren.

« (…) il (le rapport) contient trop d’affirmations erronées, puisque relevant tantôt de montages et tantôt de mensonge » lit-on dans cette lettre d’Agathon Rwasa, signé le 23 janvier mais rendu public dès ce lundi 30 janvier à Bujumbura, soit une semaine après sa signature.

Selon Rwasa, quand les montages « sont repris en refrain par une haute instance onusienne, cela ne peut qu’en rajouter aux inquiétudes et peurs des uns et des autres », continue la lettre.

Agathon Rwasa, depuis sa cache rejette en bloc, des navettes dans la sous région, l’appartenance à aucun groupe mafieux de commerce illicite de l’or et autres minerais à l’est du Congo, et appelle plutôt « les experts des Nations Unies de ne plus se laisser fourvoyer par le pouvoir… », selon la lettre d’Agathon Rwasa à la Représentante Spéciale du Secrétaire des Nations Unies au Burundi.

Après la publication du rapport des experts des Nations Unies sur le Congo, mettant en cause certains leaders de l’opposition burundaise de l’Alliance des Démocrates pour le Changement, ADC-Ikibiri, les responsables de ce bloc ont rejeté le contenu de ce rapport qualifié de mensonger par le président de cette coalition, Léonce Ngendakumana.

Le rapport avait fait grand écho, avec l’arrestation de Sinduhije en Tanzanie et le Gouvernement burundais avait tourné les pouces espérant y tirer des charges contre cet opposant, que la justice de la Tanzanie a relâché après 13 jours, à la satisfaction de l’opposition et déception du Gouvernement burundais.

Pancrace Cimpaye, l’un des opposants en exile, s’était inquiété de ce rapport lui aussi, se demandant comment les experts des NU arrivaient même à confondre Sinduhije à une autre personne. Il évoquait ici l’exemple d’une photo que contient ce rapport dont sa légende prenait une autre personne pour Sinduhije.

Agathon Rwasa avait signé un cessez-le-feu avec le Gouvernement Burundais en 2008 avant que ses hommes ne réintègrent les sphères des instances politiques et sécuritaires.

Cependant, lors des élections communales de 2010, lui, de même que les autres leaders de l’opposition vont rejeter les résultats des urnes accusant le parti présidentiel d’avoir organisé une simple « mascarade électorale ».

Après quelques mois, Agathon Rwasa, léonard Nyangoma, Pascaline kampayano, Alexis Sinduhije et autres vont se volatiliser dans la nature, « craignant pour leur sécurité ».

Un autre rapport des experts des Nations Unies en octobre 2010 accusait Agathon Rwasa de rassembler des « combattants les plus expérimentés » pour faire une nouvelle force contre le pouvoir de Bujumbura, des informations qu’il a toujours rejetées.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

8694 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Le CNARED ne participera pas au dialogue d’Arusha »



a

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret



a

L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes



a

Dix-huit ans après : Qu’en est-il du procès Ndadaye ?



a

Burundi-Politique : Les religieux plaident pour les conditions favorables à la tenue des élections transparentes



a

Le parti MSD dans les rails de radiation



a

Fusion des deux FNL en un seul parti dénommé " FNL Iragi rya Gahutu Remy"



a

Burundi : L’assemblée Nationale burundaise réclame le projet de loi des finances



a

De la démocratie au Burundi, difficile d’en parler



a

Burundi : Le parti FNL prêt pour le financement des élections de 2020 au Burundi





Les plus populaires
« Le CNARED ne participera pas au dialogue d’Arusha »,(popularité : 18 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 9 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 6 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 5 %)

Rumonge : Célébration anticipée de la création de la province Rumonge ou campagne électorale déguisée du CNDD-FDD ?,(popularité : 5 %)

Burundi : Le parlement discute du génocide et la venue des troupes de l’UA,(popularité : 5 %)

L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes ,(popularité : 4 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 4 %)

La commune Giharo a un nouvel administrateur,(popularité : 4 %)

Le parti MSD dans les rails de radiation ,(popularité : 4 %)