Nord du Burundi/Psychose liée aux futures élections




Par: Dieudonné Nzeyimana , mardi 3 février 2015  à 06 : 18 : 30
a

Deux familles composées de seize personnes dont trois femmes et treize enfants ressortissant de la commune Kiremba en province Ngozi ont fui vers la commune Busoni en province Kirundo. Elles sont actuellement hébergées chez le chef de colline Marembo en commune Busoni.

A l’origine de cette fuite, la peur d’une guerre qui allait éclater ce 2 février2015. Des rumeurs faisant état d’une probable guerre liée aux élections circulent depuis un mois dans certains coins du Nord du Burundi précisément dans le site des déplacés de Kiremba en province Ngozi.

Gervais Miburo administrateur de la commune Kiremba ignore les propagateurs de cette rumeur. Il indique avoir animé des réunions de pacification la semaine dernière en compagnie du Gouverneur de la province Ngozi.

Certains jeunes auraient pris le chemin de l’exil vers le Rwanda. A quand rapatrier ces familles déplacées vers Busoni ? L’administrateur de la commune Kiremba promet de les faire retourner à Kiremba au moment où elles se sentiront rassurées par la situation sécuritaire. « Aujourd’hui, je ne peux pas les rapatrier par force », dit-il.

Crainte aussi chez les commerçants et les administratifs

Dans d’autres coins du Nord, la peur des élections est exprimée par certains commerçants. Quelques-uns croisés au chef-lieu de la province de Muyinga indiquent que même des chantiers de construction sont suspendus de peur de la guerre.

Tout le monde est aux aguets pour que une fois la guerre éclatée, on puisse fuir avec un minimum de sou en poche, a-t-on appris d’un commerçant devant sa maison au quartier Gasenyi, regrettant d’avoir construit sa villa neuve avant les élections, « j’ai su le secret après », signale-t-il.

Un phénomène inquiétant ces jours –ci, le départ de beaucoup de jeunes vers le pays voisin, la Tanzanie. Une vingtaine des jeunes originaires des provinces de Ngozi, Muyinga Karuzi et Kirundo ont d’ailleurs passé dix jours au cachot de la police à Muyinga le mois derniers.

Rwamuhizi Déo administrateur de la commune Muyinga s’inquiète de ces départs sans pour autant révéler pourquoi ces jeunes gens sont actuellement empêchés d’aller en Tanzanie.

La peur panique s’est aussi installée chez certains jeunes des commune Bugabira et Busoni en province Kirundo. Des sources sur place révèlent que ces derniers jours, des départs vers le Rwanda sont enregistrés.

Ces départs ont provoqués des polémiques entre les administratifs et les membres des partis d’opposition. Pour les administratifs, certains jeunes de ces partis ont rejoint des groupes armés, ce qui est dénoncé par les leaders des partis d’opposition craignant une diabolisation pour que à leur retour de l’exil, ces jeunes soient exécutés ou mis dans des prisons suite à cette accusation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1005 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  mardi 10 février 2015   à 23 : 10 : 49

Nigurtyo vyama bigenda iyo hari intwaro mbi, ibura ico ikumarira ntibura ico ikumaza
Irica igapfunga igatoteza ikongera igateranya abanyagihugu nivyo iriko iragira ubu kugira abantu bicane abandi bahunge Abayo nabo basigare barayora ivy abahunze Maze Igihugu came cuzuye amarira amaganya inzara n ubukene
Womenga iyo ntwaro twayironse nk igihano



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article