Incarcération de deux militants du parti FNL à Kirundo




Par: Dieudonné Nzeyimana , mardi 3 février 2015  à 06 : 37 : 32
a

Deux militants des Forces Nationales de Libération (FNL, aile d’Agathon Rwasa, non reconnu par le ministère de l’intérieur) ont été arrêtés et placés en détention préventive dimanche dernier au poste de police de Vumbi, en province Kirundo, apprend-on de Rémy Sindayigaya représentant de cette aile dans la région dite Buyogoma (provinces de Kirundo, Muyinga, Karusi et Cankuzo).

Savin Nsabindavyi et Innocent Nkezabahizi alias Ambassadeur ont été arrêtés dans l’après-midi de dimanche sur la colline Kigobe en commune de Vumbi en train de sensibiliser la population à l’idéologie du parti FNL pro-Rwasa, précise Fréderic Hakizimana, administrateur de la commune Vumbi.

« Comment des gens puissent, au grand jour, battre campagne pour une formation politique non reconnue par loi », s’étonne la même autorité.

L’administrateur communal indique que les deux hommes avaient à leur possession l’effigie d’Agathon Rwasa et d’autres documents en rapport avec la propagande dudit parti. « Nous les avons d’abord chassés sur la colline Nyamisagara avant d’être signalés ensuite à Kigobe », ajoute-t-il.

Pire, ils disaient que c’est Rwasa leur président, fait-il remarquer en se réservant de révéler la qualification de l’infraction. C’est un dossier aux mains d’un officier de police judiciaire, martele-t-il.

Selon Rémy Sindayigaya, représentant du FNL pro-Rwasa dans la région nord-est, ses compagnons de lutte politique sont « innocents » et sont plutôt victimes de leur appartenance politique. Il demande à la justice de les libérer parce qu’ils sont détenus injustement.

« Comment pourrons-nous participer aux élections alors qu’on n’a pas le droit de circuler librement sur terrain », demande -t-il.

Dans un passé très récent, des membres de cette même formation politique en commune de Busoni ont été incarcérés puis relâchés sans que la police et la justice ne puissent produire le moindre motif de leur incarcération.

Les partis politiques de l’opposition n’ont cessé de dénoncer depuis un certain temps la réduction de l’espace politique par l’administration. Celle-ci se défend, ces militants d’opposition sont interpellés pour préserver l’ordre public.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

478 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Christopher   ce  mercredi 4 février 2015   à 10 : 49 : 08

Voter for Agathon Rwasa. FNL yabagendera akarangamutima k’umugambwe tuzoyitora. Naho Jacques na shebuja Eduardo igihe cabarenganye. Nagomba nibutse Jacques ko ntaburenganzira nabumwe bwo kwiyitirira ibimenyetso vy’Umugambwe wacu. FNL ntabwo ari umunamarimwe wabampema zuzuye. Abanamarimwe barazi shebuja, nawe ntawundi atari Agathon Rwasa. Barundi namwe Banamarimwe. Turabasavye yuko twese duhagurukira icarimwe tukarwanya CNDD -FDD hamwe nabampema zuzuye (Jacques Bigirimana nibindi bihweba nkawe). Banamarimwe harageze ko twereka iyo abo banyonyezi ko igihe cageze cogusezerera ababisha.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 34 %)

Les restes de Gahutu, et Misigaro pourront être rapatriées après des années,(popularité : 27 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 23 %)

Les collinaires, des élections différentes des autres,(popularité : 20 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 20 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 20 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 20 %)

Muyinga/L’évêque du diocèse catholique dénonce les messages divisionnistes,(popularité : 19 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 18 %)

Ils seraient sur le point d’être réconciliés ,(popularité : 18 %)