Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Contre le Ranac ou les acteurs politiques ?




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 6 février 2015  à 18 : 14 : 03
a

Edouard Nduwimana a dit que la Rassemblement National pour le Changement ne sera pas reconnu par le ministère de l’intérieur parce que la loi ne stipule nulle part que les acteurs politiques ont droit de se coaliser avec les partis politiques.

Dans une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce vendredi sur le récent agrément de 4 partis politiques regroupés dans l’Alliance des Démocrates pour le Changement , Edouard Nduwimana estime en effet que les acteurs politiques sont un groupe à part qui, pour exercer ses droits civils et politiques se réfèrent que à la loi régissant les réunions et les manifestations publiques en cette période pré-électorale.

Edouard Nduwimana juge que le droit pour les acteurs politiques en occurrence Rwasa Agathon et Charles Nditije de s’allier à des parties politiques n’est pas encore temps et qu’il reviendra plutôt à la Commission Électorale Nationale Indépendante du Burundi, CENI d’accorder ce droit la campagne électorale venue. (Ndlr)

« Je voudrais vous dire d’emblée que le ministère de l’intérieur ne reconnait pas le Ranac. Lorsqu’il en sera l’occasion , la CENI confirmera si oui ou non les acteurs politiques ont les prérogatives de s’allier avec les partis politiques . Nulle part dans la constitution, il n’est stipulé que les acteurs politiques peuvent s’allier avec les partis politiques », a-t-il précisé.

Edouard Nduwimana reconnait effectivement qu’il n’y a aucune disposition dans la loi fondamentale qui interdit ces deux hommes politiques de s’allier avec les partis politiques .

A la question de savoir que si tel est le cas, il n’y aurait aucune entrave pour ces hommes politiques d’être membres du Ranac , Edouard Nduwimana persiste encore : Attendre le début de la campagne électorale pour demander cette position à la CENI.

Jusqu’à présent le Ranac comprend certains acteurs politiques de l’opposition à savoir Rwasa Agathon et Charles Nditije et des partis politiques de l’opposition. Tous les deux hommes politiques ont eu du mal à exercer leurs droits civils politiques ces deux dernières années. Ils jettent le tord sur Bujumbura et en particulier sur le ministre de l’intérieur.

Si les avis d’Edouard Nduwimana sur le Ranc sont tels que restera pour ces deux hommes qui ont jugé d’être indépendants avec derrière le gros des organes du partis et de militants.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1678 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  vendredi 20 février 2015   à 16 : 32 : 04

Minani Rwasa na Hditije ntibumva ko ivyo Nduwimana avuga ari bimwe biri muri rwa rwandiko rumaze imisi rutembera mu ntara ya Bubanza rubiba amacakubiri
Erega ivyo bibi bigirigwa abarundi nababa mu gihugu barabija inama kuva kuri President Nkurunziza gushika kubagize ama comite mu Gihugu cose shaka murabe kuva 2005 bafashe Ubutegetsi mumbarire ijambo umukuru w Igihugu yoba yaravuze ryiyamiriza ubwicanyi ubusuma nibindi bibi canke umuntu yoba yarahanwe kuko yagirizwa ivyo bibi Abinhswe n Abapfunzwe nukwo ari abatari mumugabwe cnddfdd kandi ntakibi bakoze



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 32 %)

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 21 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 20 %)

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR,(popularité : 13 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 13 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 13 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 13 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 13 %)

Frédéric Bamvuginyumvira est désormais provisoirement libre ,(popularité : 13 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 12 %)