Contre le Ranac ou les acteurs politiques ?




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 6 février 2015  à 18 : 14 : 03
a

Edouard Nduwimana a dit que la Rassemblement National pour le Changement ne sera pas reconnu par le ministère de l’intérieur parce que la loi ne stipule nulle part que les acteurs politiques ont droit de se coaliser avec les partis politiques.

Dans une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce vendredi sur le récent agrément de 4 partis politiques regroupés dans l’Alliance des Démocrates pour le Changement , Edouard Nduwimana estime en effet que les acteurs politiques sont un groupe à part qui, pour exercer ses droits civils et politiques se réfèrent que à la loi régissant les réunions et les manifestations publiques en cette période pré-électorale.

Edouard Nduwimana juge que le droit pour les acteurs politiques en occurrence Rwasa Agathon et Charles Nditije de s’allier à des parties politiques n’est pas encore temps et qu’il reviendra plutôt à la Commission Électorale Nationale Indépendante du Burundi, CENI d’accorder ce droit la campagne électorale venue. (Ndlr)

« Je voudrais vous dire d’emblée que le ministère de l’intérieur ne reconnait pas le Ranac. Lorsqu’il en sera l’occasion , la CENI confirmera si oui ou non les acteurs politiques ont les prérogatives de s’allier avec les partis politiques . Nulle part dans la constitution, il n’est stipulé que les acteurs politiques peuvent s’allier avec les partis politiques », a-t-il précisé.

Edouard Nduwimana reconnait effectivement qu’il n’y a aucune disposition dans la loi fondamentale qui interdit ces deux hommes politiques de s’allier avec les partis politiques .

A la question de savoir que si tel est le cas, il n’y aurait aucune entrave pour ces hommes politiques d’être membres du Ranac , Edouard Nduwimana persiste encore : Attendre le début de la campagne électorale pour demander cette position à la CENI.

Jusqu’à présent le Ranac comprend certains acteurs politiques de l’opposition à savoir Rwasa Agathon et Charles Nditije et des partis politiques de l’opposition. Tous les deux hommes politiques ont eu du mal à exercer leurs droits civils politiques ces deux dernières années. Ils jettent le tord sur Bujumbura et en particulier sur le ministre de l’intérieur.

Si les avis d’Edouard Nduwimana sur le Ranc sont tels que restera pour ces deux hommes qui ont jugé d’être indépendants avec derrière le gros des organes du partis et de militants.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1652 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  vendredi 20 février 2015   à 16 : 32 : 04

Minani Rwasa na Hditije ntibumva ko ivyo Nduwimana avuga ari bimwe biri muri rwa rwandiko rumaze imisi rutembera mu ntara ya Bubanza rubiba amacakubiri
Erega ivyo bibi bigirigwa abarundi nababa mu gihugu barabija inama kuva kuri President Nkurunziza gushika kubagize ama comite mu Gihugu cose shaka murabe kuva 2005 bafashe Ubutegetsi mumbarire ijambo umukuru w Igihugu yoba yaravuze ryiyamiriza ubwicanyi ubusuma nibindi bibi canke umuntu yoba yarahanwe kuko yagirizwa ivyo bibi Abinhswe n Abapfunzwe nukwo ari abatari mumugabwe cnddfdd kandi ntakibi bakoze



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 9 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 4 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 4 %)

Le Parlement belge inquièt de l’environnement politique burundaise ,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 4 %)

Les manifestations changent de forme à Musaga,(popularité : 3 %)

Une majorité de burundais soutiennent la limitation des mandats présidentiels à 2 ,(popularité : 3 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)