Des enseignements ‘’diversions’’ du CNDD – FDD




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 11 février 2015  à 17 : 13 : 00
a

Le Cndd - Fdd accuse le Ranac , l’ADC Ikibiri , la société civile Burundaise et les Radios Isanganiro, Bonesha Fm, Rpa et Renaissance d’être responsables de l’attaque de décembre dernier en province de Cibitoke. Un document de 9 pages incriminant ces organisations sert de documents de propagandes pour le parti au pouvoir. Ces organisations qualifient pourtant de ‘’digression’’ le contenu de ce document qui est distribué sur toutes les collines de Bubanza.

Dans ce document en effet, le Cndd - Fdd indique que ces organisations avaient envisagé de prendre le pouvoir au plus tard au mois de mai 2015 en attaquant à partir de Cibitoke.

Il souligne que suite à l’échec qu’elles ont subies grâce à l’implication des forces de défense et de sécurité Burundaises , elles ont choisi d’engager le combat cette fois - ci en créant des ‘’coalitions contre nature’’ pour prendre le pouvoir de Bujumbura sur base des élections prévues en 2015.

Le Cndd - Fdd revient sur les parcours politiques et les événements tragiques du Burundi dont de Jean Minani, Rwasa Agathon , Charles Nditije , Alexis Sinduhije sont responsables du moins selon le Cndd fdd . Il conclut enfin que cette coalition relève de l’illogique dans ce pays.

Encore une fois aux relents de propagande , le parti Cndd- Fdd souligne que la pauvreté grandissante, le chômage, les maux qui gangrènent le secteur de l’éducation constituent les grands enjeux de l’opposition politique.

Ce parti en province de Bubanza interpelle la conscience des Bagumyabanga à ne pas se fier aux propos de l’opposition politique burundaise mais à se battre bec et ongle pour que l’idéologie du Cndd - Fdd remporte sur l’échiquier national avec les élections prévues en 2015.

Non événement selon les médias, Digression selon la société civile

Vital Nshimirimana , le Délégué Général du Forum pour le Renforcement de la Société Civile estime que ces enseignements des Bagumyabanga en province de Bubanza ne diffèrent en rien de la récente déclaration du Président de la République du Burundi.

« Personne ne croira que la société civile est mono ethnique comme l’a fait savoir Pierre Nkurunziza », a souligné Vital Nshimirimana. Selon lui, ces propos visent uniquement à créer une diversion sur le 3ème mandat de Pierre Nkurunziza qui fait objet de polémique.

« Les institutions en place et le parti au pouvoir ne veulent pas affronter cette question au fond et veulent nous empêcher de dire à Pierre Nkurunziza de ne pas briguer le 3ème mandat en violation de la loi fondamentale », a souligné Vital Nshimirimana .

Alexandre Niyungeko , le président de l’Union Burundaise des Journalistes de sa part qualifie de non événement ces enseignements. Il invite plutôt les Burundais à ne pas se fier à ces propos ‘’sans importances’’.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1515 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par kamuntu@yahoo.com   ce  jeudi 12 février 2015   à 08 : 14 : 11

Attention, nos leadeurs politiques devraient mesurer la lourdeur du langage utilisé. Bamenyeko abo bantu baha message sont la plus part des illetrés qui n’ont pas un sens d’ analyse profound. Ca ne sera pas étonnant ejo ubonye leurs imbonerakura birahaye gutemagura abo CDD-FDD ihejeje kwerekana ko ari abasi b’igihugu.
Par ailleur, la prise de pouvoir par les élections libres et démocratiques est l’ ambition de chaque parti politique et c’est legal, none raba CNDD-FDD yeretse abanyagihugu ko uwushaka gukura ku butegetsi CDD-FDD ari umwasi w’igihugu. Attention



Par   ce  jeudi 12 février 2015   à 12 : 19 : 54

Le risque est que ce document du cndd-fdd soit un signe avant-coureur d’un massacre à grande échelle qui visera les tutsis en général, ceux de Bururi en pariculier ; mais aussi les membres de l’opposition, de la société civile et des médias indépendants.
A l’instar des Interahamwe, le cndd-fdd joue le tout pour le tout afin que le pouvoir ne lui échappe pas aux prochaines échéances électorales, y compris par la violence, tant pis pour les non membres du parti au pouvoir.
Un tel discours, à la suite de celui du président de la République, le 5/2/2015, est clairement destiné à faire peur au peuple burundais et aux étrangers résidant au Burundi, en même temps que c’est une reconnaissance que nos dirigeants, loin d’être les garants de la paix et de la sécurité pour tous, constituent plutôt un groupuscule porteur de tous les dangers pour le Burundi et la sous-région. Je souhaite que mon analyse soit erronée, sinon nous fonçons tout droit vers l’enfer, si nous ne n’y sommes pas encore. Heureusement que le Tout-Puissant fait toujours des miracles.



Par Bizotangara Buganda   ce  jeudi 12 février 2015   à 18 : 44 : 40

Abarundi Ubu Twaraciy Ubwenge,twararenganye Vya Bihe Aho Uwurongoye Yavugango Fata Abo Bamenja Maze Tukamarana.Guteranya Abanyagihugu Siyo Ntsinzi.Tuzotora Ikiri Kumutima Nubwo Twama Mu Mitamana Ya Ba Dd.Mbwir Uwumva Numwana W’umunyarwanda



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret



a

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui



a

Les responsables des partis politiques inquiets à la veille des élections de 2020



a

Le parlement burundais réclame un Sommet des pays contributeurs à l’AMISOM



a

Les parlementaires burundais préoccupés par la dette du pays envers l’EAC



a

Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation



a

Le président somalien en visite au Burundi





Les plus populaires
Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 17 %)

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril ,(popularité : 15 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 13 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 11 %)

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement ,(popularité : 11 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 10 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 8 %)

‘’Acteur politique’’, un concept aux limites politiquement flous,(popularité : 8 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 8 %)

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC,(popularité : 8 %)