La corruption c’est aussi dans nos hôpitaux, constat du 2ème vice Président




Par: Désiré Nimubona , mercredi 1er février 2012  à 16 : 40 : 58
a

Le deuxième vice-président de la république, Gervais Rufyikiri, regrette que la corruption prend une ampleur inquiétante dans le secteur de la santé, évoquant des chiffres alarmants, c’était au cours d’une rencontre de ce lundi à Bubanza entre lui et les cadres du ministère de la santé à travers tout le pays.

En se basant sur le rapport de Transparency International, Gervais Rufyikiri déplore que le secteur de la santé a reculé dans ce classement deTransparency Internetional en 2011. Selon le 2ème vice président de la république, en 2010, le ministère de la santé avait occupé la 9ème place sur le classement de Transparency International. La même organisation a classé le même ministère 17ème en 2011, selon toujours Mr Rufyikiri.

Il déplore également que depuis 2010, les demandeurs des pots de vie dans les hôpitaux sont passés de 10% en 2010 à 51% en 2011. Ainsi la moyenne des pots de vin a augmenté, passant de 65.000F en 2010, à 500.000F en 2011 par personne.

Pour lutter contre ce fléau dans le secteur de la santé, le 2ème vice président a promis la mise sur pied des commissions de surveillances et d’observations des corrompus dans un délai ne dépassant pas un mois. Selon Rufyikiri, toute personne qui se fera attrapée sera sévèrement sanctionnée.

Notons que la ministre de la santé, qui était, elle aussi, présente dans cette réunion à Bubanza a fait savoir que l’année 2012 sera marquée par des sensibilisations à la bonne gouvernance dans son ministère.

Pour rappel, il y a une semaine, les hauts cadres de l’Etat s’étaient rencontrés à Ruyigi pour parler de l’état de la corruption. Des agents de Transparency International étaient aussi dans cette rencontre.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

963 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 100 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 12 %)

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés,(popularité : 7 %)

Kayanza : Gatara, la commune plus peuplée,(popularité : 5 %)

Le charbon de bois , un produit rare à Bujumbura ,(popularité : 5 %)

L’effectif des abandons scolaires est inquiétant au Burundi,(popularité : 5 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 5 %)

Muyinga : Les mutuelles de santé communautaires s’implantent tant bien que mal,(popularité : 5 %)

Burundi : Le redéploiement des enseignants : Même la gardienne touchée à Musaga I,(popularité : 5 %)

Des burundais expulsés de la Tanzanie,(popularité : 5 %)