Ngozi : Attente désespérée de 11.000 USD d’aide pour l’opération chirurgicale d’un enfant




Par: Désiré Nimubona , lundi 16 février 2015  à 13 : 00 : 42
a

Une famille originaire de la province Ngozi, en commune Ruhororo dit être à la recherche de près de 11.068 dollars américains une somme exigée pour l’opération de son fils Chadrack Irakoze, 20 ans, un au Kenya.

« Depuis la 6ème année primaire, mon fils Chadrack a développé une forme de paralysie sur toute la partie droite de son corps. Le bras droit, la jambe droite, ne fonctionnent pas correctement » nous dit sa mère visiblement fatiguée par cet état de chose.

« Onze mois que je suis à l’hôpital. Onze mois de faim ici à l’hôpital militaire de Kamenge. Onze mois de pleure mais aussi de prière pour la survie de mon espoir Chadrack » raconte Nzeyimana Domaides, mère du patient, assise avec lui sur le lit de l’hôpital Militaire de Kamenge.

La mère de l’enfant dit avoir saisi les bienfaiteurs. D’abord le bureau de la Première Dame qui a répondu que sa fondation Ubuntu ne s’occupe que des petits enfants.

Puis la présidence de la République. Celle-ci a fait un geste. Elle a promis, selon la mère de l’enfant, une enveloppe de près de 3 millions, soit près de 2.000 dollars américains.

Elle raconte aussi qu’un autre homme d’affaire a déjà promis une enveloppe de 500.000Francs burundais pour l’opération de cet enfant.

Un autre homme d’affaire selon cette dame a donnée 250.000 Francs pour les examens au Rwanda.

C’est grâce à ces examens que les médecins se sont rendu compte que l’enfant avait une forme de tumeur au cerveau et une quantité de liquide dans la tête.

« Nous remercions ceux qui se sont déjà prononcé. Mais d’où viendront les billets qui restent ? » S’interroge la dame, qui ne cesse de verser les larmes.

Le malheur ne vient jamais seul

Cette mère du jeune garçon loge une chambre des patients de sexe masculin à l’hôpital militaire de Kamenge. Elle ne peut pas rester dans une chambre des femmes non plus ! Son fils est âgé de plus de 18 ans. Pour elle, c’est un défi aussi et appelle aux aides de toutes part.

Suite à la pauvreté de sa famille, qui vit par ailleurs dans un site de déplacé en commune Ruhororo, ce sont des agents de police ou de l’armée hospitalisés dans cette même chambre qui cèdent une partie de leur repas à ce jeune malade de 20 ans.
La mère quant à elle, est diabétique, avec une tension élevée en plus de la maladie dite des canicules, dont l’opération est impossible au Burundi.

Selon des papiers médicaux à la disposition de la mère de l’enfant, délivré par une commission médicale, le patient Irakoze Chadrack, né en 1995 a une surdité bilatérale, protrusion oculaire bilatérale, une parésie de l’hémicorps droit et la tumeur du lobe temporal gauche.

Depuis le 29 septembre 2014, le patient attend un transfert à l’étranger, sans succès pour cette opération.

Selon des informations de HC Gonocology au Kenya, un centre spécialisé dans ce genre d’opération, le patient doit avoir au moins 11.068 dollars américains pour être traité au Kenya.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

668 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 7 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 7 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 7 %)

CONAPES rejette une fiche d’identification d’une catégorie d’enseignants en Mairie de Bujumbura,(popularité : 7 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 6 %)

Burundi : La lèpre, une maladie qui frappe encore la population burundaise ,(popularité : 6 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 6 %)

L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes,(popularité : 6 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 6 %)

Le fond logement pour enseignants en difficultés financières,(popularité : 6 %)