Le Syndicat des magistrat indésirable




Par: Aubin Niyonkuru , mardi 17 février 2015  à 15 : 49 : 07
a

Un malentendu entre le Syndicat des magistrats du Burundi et le ministère de la justice se fait sentir depuis quelques mois. Hier, les leaders de ce syndicat réclamaient les indemnités de rendement qui sont, depuis quelques années, mentionnées dans la loi budgétaire mais qui ne leur parviennent pas, et aujourd’hui quelques leaders de ce syndicat sont mutés. « Ces mutations n’ont d’autres buts que de détruire notre syndicat », a dit le président du Symabu.

Jean Pierre Munyembari a précisé que 8 sur une vingtaine des membres du conseil exécutif national du Symabu ont déjà reçu leurs lettres de mutations. Même les autres ont déjà été informés de leurs probables mutations, a ajouté le président du Symabu. Il fait savoir que ce que ces mutations ont de particulier est qu’elles visent un groupe précis de magistrats. « Il s’agit essentiellement des magistrats membres du Syndicat des magistrats, et ensuite ce sont les membres du conseil exécutif national de ce syndicat, c’est-à-dire l’organe dirigeant ».

Derrière ces mutations se cache une intention de nuire selon toujours Jean Pierre Munyembari. Il fait savoir que cela se justifie par le fait que ces magistrats ont été mutés loin de leurs familles, c’est-à-dire loin de l’endroit où ils étaient affectés précédemment. Comme exemple, il a donné l’exemple d’un magistrat qui exerçait à Bururi (Sud) qui vient d’être muté vers Ngozi(Nord), et vice versa, ou le cas d’un autre qui prestait dans la province de Bubanza (Ouest) mais qui vient d’être transféré dans la province de Muyinga (Nord).

Cela montre bien que ces mutations, indique le président du Symabu, n’ont pas été faites dans l’intérêt du service, mais avec l’intention de réprimer ces magistrats. Il affirme que cette situation est liée à la récente déclaration du Symabu où ce Syndicat réclamait les arriérés des primes des magistrats, ainsi que les frais de descentes. Pour ces derniers, Jena Pierre Munyembari a expliqué que ça fait 2 ans que ces frais apparaissent dans le budget de l’Etat, mais ils ne les reçoivent pas. Le porte-parole du Ministère de la justice Déo Ruberintwari s’est réservé de tout commentaire.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

493 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par freddy   ce  mardi 17 février 2015   à 17 : 48 : 22

iyo bariko barabategeka kurenganya abantu binzirakarengane babikora bibaza ko atangaruka bo bazogira munyuma.basasirindava akarenganyo none nabo nibumve ko kababaza hanyuma bazoreka kumva amategeko yitwa ko ava hejuru ateyeku2 nubutungungane nyakuri.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU





Les plus populaires
En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza,(popularité : 65 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 5 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 4 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 4 %)

Rwembe : Pourtant, la société civile n’attend pas grand-chose de son verdict,(popularité : 3 %)

Le CPJ et HRW s’inscrivent en faux contre l’intimidation des média au Burundi,(popularité : 3 %)

Hassan Ruvakuki : De la perpetuité à trois ans ! ,(popularité : 3 %)

Le sénat valide la nomination de six magistrats,(popularité : 3 %)

Incendie au marché de Bujumbura : un rapport d’enquête dans deux mois,(popularité : 3 %)

Ces deux crimes sont toujours impunis ,(popularité : 3 %)