3eme mandat : Sujet tabou




Par: Aubin Niyonkuru , jeudi 19 février 2015  à 17 : 17 : 10
a

Toutes les voies qui s’élèvent contre le probable 3e mandat du Président de la République ne sont plus tolérées au Burundi. Le limogeage des 3 hauts responsables du service national des renseignements est bien lié à cette question du 3eme mandat du Président de la République.

Selon un document de 15 pages parvenu à la rédaction d’Isanganiro ce jeudi, ces responsables avaient motivé comment cette question du 3eme mandat constitue un danger pour le pays. « Le 3eme mandat du Président Nkurunziza ne deviendrait constitutionnel que si l’on parviendrait à démontrer que le 1er mandat était anti constitutionnel », précise ce document du Snr.

L’un des leaders du Rassemblement national pour le changement Agathon Rwasa dit que ces hauts responsables du Snr ne devraient pas être démis de leur fonction puisqu’ils ont plutôt fait leur travail.

La mission du Snr n’est pas de persécuter les citoyens, mais c’est un organe qui est là pour faire autant qu’il peut pour qu’on donne les renseignements nécessaires à ceux qui prennent les décisions, a souligné Aghaton Rwasa.

Si donc ils ont fait le tour d’horizon à travers le pays, et qu’ils se sont rendu compte qu’un 3e mandat de Mr Nkurunziza est nul et non avenu, ce leader du Ranac dit comprendre mal pourquoi ils ont été sanctionnés si sévèrement.

Si le Président Nkurunziza est conscient du rôle qu’il doit jouer, Aghaton Rwasa rappelle qu’il a juré fidélité à la Constitution de la République, donc, ajoute-il, Nkurunziza ne peut pas se dérober et prétendre qu’il n’a pas été Président à part entier de 2005 à 2010.

"Le Président Nkurunziza a, de 2005 à 2010, engagé le Burundi internationalement ; il a nommé des gens à de hautes fonctions de la République ; il a été le Commandant suprême des forces armés du Burundi, et comment est-ce que maintenant il peut nous dire qu’entre 2005 et 2010, ce n’était pas un mandat ?" S’interroge Agathon Rwasa.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2044 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Ernest NDAHIGEZE   ce  vendredi 20 février 2015   à 10 : 45 : 46

Meme si on ne tiens pas compte des mandats, si la population ose dire plus encore, pour quelqu’un de conscient, l’abandon est prioritaire. Avec la loi alors, plus de discussion.



Par Rose Hakizimana   ce  vendredi 20 février 2015   à 17 : 41 : 21

Abarundi nivyo turatekereza mais il ya de limite gutekereza gushika aho abarundi bokwongera uwabishe uwabicishije inzara uwabangaje uwabapfunze Umuntu mu myaka cumi ataco yakoze atari ubukozi bwikibi Jewe ndiwe sinokwubahuka kuvuga ahubwo yaba yaratanze imihoho n ikiringo ciwe kitarahera kuko nukuri yarerekanye ko ataco yashoboye
Nizigiye ko abazoronka iteka ryo kuyobora Uburundi batazomufatirako akarorero Barazoba abashingantahe bijunja ni jambo abagabo canke abakenyezi bakiza Igihugu batuza ubwicanyi ubusuma maze bakubahiriza agateka ka zina muntu
gutyo Uburundi bagarukane Izina mu makungu



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 3 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 3 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 3 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 3 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 3 %)