Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain

Sport et culture


Bujumbura abrite la 2ème édition du tournoi de Golf


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Célébration de la libération de Bob Rugurika à Bujumbura




Par: Désiré Nimubona , jeudi 19 février 2015  à 15 : 03 : 58
a

Des milliers de gens se sont retrouvés ce jeudi dans les rues de Bujumbura pour célébrer la libération ce matin de Bob Rugurika, responsable de la Radio Publique Africaine, selon notre constat sur place dans les rues de la Capital.

A la Gare du Nord, située non loin de la Paroisse Guido Maria Conforti dite Chez Buyengero, des milliers de gens venus de tous les coins du pays étaient au rendez-vous, difficile d’estimer combien étaient massés sur les bords de la route Bujumbura-Bugarama ce matin pour accueillir Bob Rugurika.

Des femmes massées sur les bords de la rue, fleurs dans les mains, ont étalé des pagnes au passage des journalistes, défenseurs des droits de l’homme dans un cortège de Bob Rugurika ce jeudi matin.

« Je suis content, je suis motard. Aujourd’hui même si je ne vais pas travailler, ce qui est important est que Bob est libre » dira un motard après le passage de Bob Rugurika.

Des femmes, enfants au dos, des hommes, à pieds, à vélos ou motos, portaient des habits de couleurs verte, des branches d’arbres, des sachets de couleurs verte, … signe d’espoir avons-nous constaté.

La police, aux allures républicaines, en uniformes on sécurisé les artères au nord de la ville de Bujumbura. A la Gare du nord par exemple au nord de la ville de Bujumbura, la police était mobilisée dans la jonction du Boulevard du 28 Novembre et la route Bujumbura-Bugarama, pour régler la circulation.

Les bus de transport des compagnies partant de la Gare du Nord vers les pays voisins ou les provinces de l’intérieur ont du reporté de quelques heures le départ suite au manque de passage dans les routes, selon notre constat sur place.

Arrivé dans une voiture noire, en compagnie de Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome, Bob Rugurika a été reçu par une autre foule cette fois-ci devant sa radio en ville de Bujumbura.

Cette foule venue de tous les coins de la ville avait parmi elle, des gens venus avec des cadeaux pour Bob Rugurika. C’est notamment une femme venue de Cibitoke, au nord-ouest avec in régime de banane pour l’ancien prisonnier.

D’autres venaient de Nyanza-Lac au sud du pays. Ils disaient avoir quitté leur commune vers 4h pour ne pas se faire remarquer par la police. Ils avaient eux aussi amené des poissons pêchés dans les eaux du lac Tanganyika connu sous le nom de imikeke.

Les choses ne se sont pas bien terminées devant cette radio. Après que le directeur de la radio venait de saluer une foule nombreuse devant sa radio, des gaz lacrymogènes ont été tirés par la police.

Les habitants eux, déterminé ont quitté la RPA pour se diriger vers la paroisse Guido Maria Conforti de Kamenge, à plus de 12km au nord de la ville de Bujumbura où les trois sœurs ont été tuées.

Arrivé à quelques mètres de la paroisse, ils ont été bloqués par la police déployée près de la paroisse. Leur objectif, selon ces habitants, c’était pour entrer dans l’église pour une prière en faveur des trois sœurs tuées.

Bernadette, Olga et Lucia, trois sœurs italiennes âgées ont été tuées en septembre dernier au Burundi. En janvier, une série de reportage diffusée par la RPA va révéler que le crime était plutôt préparé par certains agents de services secrets, dont l’ancien directeur de la police présidentielle Adolphe Nshimirimana.

Après diffusion de ces enquêtes de la radio, le directeur Bob Rugurika a été arrêté et incarcéré à Mpimba avant d’être transféré à Muramvya deux jours après son arrestation.

Bob Rugurika libéré, l’ambiance à Bujumbura en photos




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1060 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Guy Nasasagare   ce  vendredi 20 février 2015   à 14 : 25 : 16

Félicitation d’abord à Bob et à tous les Journalistes dignes de ce nom.

Mon commentaire sur l’événement de ce jeudi est vraiment simple. trois choses sont à noter :

- La population burundaise en descendant dans la rue de son propre gré vient de prouver qu’elle est capable
et prête à défendre la vérité et à lutter contre l’injustice.

- Elle vient pour la première fois d’exprimer d’une manière claire et explicite combien elle a confiance au travail des journalistes Burundais. Une confiance à ne pas trahir.

- A voire la façon dont la manifestation s’est déroulée sans aucune organisation préalable, la population a formulé un message claire aux gestionnaires des affaires de ce pays. Et
ce message n’est autre que : "vous avez pris autant de décisions gauches, irréfléchies et de façon parfois maladroite alors il est temps que cela change."

Je dis félicitation à cette population. Le Burundi c’est notre Pays c’est votre pays. Nous pouvons ensemble décidez de comment nous voulons qu’il soit géré pour l’intérêt de tous les Burundais.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive





Les plus populaires
Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école,(popularité : 99 %)

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB,(popularité : 53 %)

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain,(popularité : 49 %)

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés,(popularité : 13 %)

Les boissons prohibées, un mal pour le pays,(popularité : 9 %)

Muyinga : Les chrétiens doivent s’engager dans la politique,(popularité : 7 %)

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises,(popularité : 7 %)

L’OHCDH au Burundi célèbre 20 ans par un jeu concours de dessin,(popularité : 5 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 5 %)

Burundi : Les « mères » et « pères » célibataires chassés de la fondamentale,(popularité : 5 %)